Le caractère cyclique de la dynamique lithosphérique: bilan général

Le caractère cyclique de la dynamique lithosphérique: bilan général

Ce document est un résumé gratuit de SVT sur Le caractère cyclique de la dynamique lithosphérique. Cette fiche est un bilan qui vous permettra de réviser les grandes notions de ce phénomène. N'hésitez pas à partager ce document avec vos camarades.

Le caractère cyclique de la dynamique lithosphérique: bilan général
Télécharger gratuitement

20.00/20

5.0000 5 0

1 Avis > Donne ton avis

1155 téléchargements

Le contenu du document

 

Le recyclage de la lithosphère océanique est permanent. Elle se crée à partir du manteau au niveau des dorsales et retourne au manteau par subduction (à l'exception des ophiolites).


1/ La naissance d'un océan.


Un océan nait à l'emplacement d'une déchirure continentale. Dans un premier temps, la croute continentale étirée s'amincie. Deux futures plaques vont diverger de part et d'autre de cette zone. Un rift continental se met en place. Des failles normales se forment et bordent un fossé effondré dans lequel des sédiments fluviatiles et lacustres se déposent. Des sédiments volcaniques trahissent la présence en profondeur de chambres magmatiques et de fissurent permettant l'ascension des magmas.
A un stade plus avancé, les magmas injectés dans l'axe de la déchirure vont former de la croute océanique qui s'intercale entre les marges continentales : c'est l'ébauche du plancher du futur océan. Une invasion d'eau submerge ensuite ce rift. La mer s'élargit progressivement et devient un océan encadré par deux marges continentales passives. Ces marges correspondent aux deux bords autrefois jointifs de l'ancien rift continental, sont constituées par une croute continentale amincie et fracturée par des failles listriques (failles très profonde).

 

2/ L'expansion des fonds de l'océan.


Les dorsales océaniques sont des régions ou la lithosphère est bombée, amincie et en extension. Des magmas basaltiques, produits de la fusion partielle du manteau sous jacent, sont injectés dans les fissures qui écartent progressivement les marges du rift axial. Ils donnent ainsi naissance à une nouvelle croute océanique. Les basaltes surmontent les gabbros. Cette croûte formée repousse de chaque coté du rift la croute formée précédemment. Ce mécanisme d'accrétion est à l'origine de l'expansion des fonds océaniques.
La lithosphère océanique (coûte et péridotite du manteau supérieur sous jacent) subit des modifications importantes en vieillissant, à savoir au fur et à mesure de son éloignement de la dorsale. La circulation hydrothermale hydratent les minéraux, refroidit les plaques et transfèrent certains éléments chimiques vers l'océan. Avec l'âge, la lithosphère se refroidit et s'épaissit, jusqu'à devenir plus dense que l'asthénosphère à une certaine distance de la dorsale.

 

3/ La disparition de la lithosphère : subduction.


De part son augmentation de densité, la lithosphère océanique finit par plongée dans l'asthénosphère sous jacent. C'est le phénomène de subduction, qui est marqué en surface par des reliefs remarquables : fosse océanique et arc insulaire ou cordillère volcanique (avec bassin d'arrière arc). La plaque surplombante est le siège d'une importante activité sismique. Les sédiments océaniques, peu solidaires de la lithosphère, sont raclés par la plaque lithosphérique surplombante et forment un prisme d'accrétion. Les déformations de la lithosphère (plis, failles inverses) témoignent des forces de compression qui affectent la zone.
Au cours de son enfouissement, la plaque plongeante est métamorphisée du fait des modifications de l'environnement physique des minéraux. Ces minéraux perdent de l'eau. Cette eau hydrate les péridotites du manteau de la plaque chevauchante, facilite leur fusion partielle et la production de magmas. Ceux-ci sont à l'origine d'un volcanisme explosif intense et de la mise en place de granitoïdes, par cristallisation lente, en profondeur, de bulles de magma.

 

4/ La collision continentale, fin de la subduction.


La subduction, qui provoque une disparition du plancher océanique, peut se conclure par la fermeture d'un océan. Les deux masses continentales portées par les deux plaques (plongeante et chevauchante) s'affrontent alors. La faible densité de lithosphère continentale s'oppose au plongement de du continent à la suite de la lithosphère océanique. L'affrontement des deux continents bloque donc la subduction. En résulte des forces compressives énormes qui provoquent des déformations intenses des blocs lithosphériques : une chaine de montagne se forme.
La structure d'une chaine de collision est très complexe du fait des plissements et surtout des chevauchements (nappes de charriage) qui bouleversent l'agencement initial des couches géologiques. Une analyse précise permet cependant de retrouver les traces de l'océan disparu (les ophiolites sont les vestiges de la lithosphère océanique ayant échappé à la subduction), des traces de l'ancienne marge continentale passive, ...

 

La dynamique de la lithosphère a donc un caractère cyclique : des océans apparaissent par déchirure d'un continent puis s'élargissent en entrainant une dérive des masses continentales qui les bordent ; la disparition d'un océan est à l'origine d'une collision qui soude deux bloques continentaux.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

les4filles
5 5 0
20/20

Les fiches sont excellentes pour réviser efficacement.

par - le 22/02/2013

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?