La disparition des reliefs - Cours SVT Bac S

La disparition des reliefs - Cours SVT Bac S

Par l'action de l'eau, les paysages évoluent. En effet celle-ci à une grande action sur les roches : elles les érodent, transportent des matériaux pour les déposer plus loin. Quelles sont les conséquences de ces actions sur les montagnes ?

I....

La disparition des reliefs - Cours SVT Bac S
Télécharger gratuitement

18.00/20

4.5000 5 0

2 Avis > Donne ton avis

211 téléchargements

Le contenu du document

Par l'action de l'eau, les paysages évoluent. En effet celle-ci à une grande action sur les roches : elles les érodent, transportent des matériaux pour les déposer plus loin. Quelles sont les conséquences de ces actions sur les montagnes ?

I. Les chaînes de montagnes

1 - Deux types de montagnes

Les géologues identifient les chaînes de montagnes anciennes et les chaînes de montagnes récentes. Par exemple, les Vosges et le Massif central sont plutôt dits anciens car ils ont émergés entre -360 et -250 millions d'années. Les Pyrénées et les Alpes sont inversement, des massif « jeunes », qui ont commencé leur formation il y a 30 à 40 millions d'années.
Ces deux types de montagnes ont des caractéristiques spécifiques. On peut voit notamment que les montagnes récentes ont des sommets qui culminent à 4000 mètres alors que les massifs plus anciens seront plus bas (jamais plus de 1000m) du fait de l'érosion au fil du temps.

2 - L'érosion

Il est peu aisé de définir la vitesse d'érosion dans un temps donné. Nous pouvons baser notre analyse sur plusieurs éléments :
  • La vitesse d'érosion peut être définie par l'estimation de la quantité de matériaux déplacés par les cours d'eau issus de cette montagne.
  • Mais aussi par thermochronologie : En se fondant sur des éléments de certains minéraux, on peut analyser la vitesse de remontées des roches en surface. On peut voir à quel moment un minéral est passé par l'isotherme 100°C et par l'isotherme 50°C. On pourra dès lors définir la distance qui séparait les deux isothermes. La hauteur franchie par la roche correspondra donc à la hauteur de matériaux géologiques qui auront été balayés à la surface pendant le même temps. Cette technique permet ensuite à l'aide d'une formule simple de déterminer la vitesse d'érosion.

II. Les changements physiques et chimiques des roches

De par l'eau, le vent ou les glaciers, les roches supportent une double modification qui sur le long terme modifie les reliefs.

1 - Physique, d'une part

Plusieurs éléments agissent dans la modification des reliefs : Le gel, la glace, les variations de température et les végétaux.
  • Les successions perpétuelles de gel-dégel provoque la fracture des roches. En effet, une fois sous forme de glace l'eau augmente de 10% de son volume, ainsi lorsque l'eau contenue dans la roche gèle, la roche explose.
  • Les glaciers broient les roches du fait de leurs déplacements, de la pression et des frottements que ceux-ci exercent. On obtient alors une farine glacière, composée de roches broyées, toute fine.
  • Les changements de température, dans le désert par exemple, provoquent la décomposition des roches notamment si les minéraux qui la constituent ne possèdent pas le même coefficient de dilatation.
  • Les racines des végétaux s'insèrent dans les roches et entraînent des fissures qui brisent ces mêmes roches.

2 - Chimique, d'autre part

L'hydrolyse, c'est-à-dire la désintégration des minéraux par l'eau est LA réaction chimique responsable de l'altération et de la modification des roches.
Par exemple chez certains granites, l'eau provoque des auréoles d'altération autour des micas mais aussi des feldspaths appartenant aux silicates. Ces silicates sont formés de cations (K +, Na +...) qui vont être lessivés par l'eau. La structure du minéral va donc changer pour aboutir à la formation de nouveaux minéraux.
Cependant tous les ions n'ont pas les mêmes réactions lors de leur contact avec l'eau :
  • Certains cations sont solubles (Ca 2+, Mg 2 +...), ils peuvent former des calcaires et se déplacer jusqu'à l'océan.
  • D'autres sont insolubles (Al 3+...) et sont par exemple à l'origine de gisements métallifères.
  • Certains anions sont solubles et de même que les anions se déplaceront jusqu' l'océan où ils s'assembleront afin de former par exemple des sulfates ou des phosphates.

III. Les produits responsables de ces changements

1 - Les eaux courantes

L'eau permet le transport et le déplacement de matériaux. Comme nous venons de le dire, les ions sont transportés en solution et les particules restent suspendues quand le courant est suffisamment important. La quantité de matériaux en suspension et dissout que transporte l'eau est appelée charge sédimentaire.

2 - Les flux sédimentaires

Le cours d'eau transporte ses matériaux jusqu'à l'océan ou la charge sédimentaire se dépose.
Le flux sédimentaire désigne la quantité de matériaux déposée en un temps donné.
On peut en connaissant le flux sédimentaire et la densité moyenne des continents, établir la quantité de roches qui a été retirée aux continents. Ainsi on peut calculer la vitesse de l'érosion si l'on connaît les surfaces continentales concernées par chaque bassin fluvial. On remarque que la vitesse d'érosion est plus importante pour les bassins des chaînes de montagnes jeunes.

IV. Le rôle des mouvements tectoniques

1 - Les adaptations isostatiques

Pour rétablir l'équilibre isostatique, la croûte continentale remonte grâce à l'érosion qui provoque l'allègement des masses rocheuses en surface. On appelle cela le rebond isostatique. Pour 100 mètres d'érosion il y a environ une remontée de la chaîne de 80 mètres.

2 - L'effondrement des chaînes de montagnes

Suite à la collision continentale, des chaînes de montagnes naissent par épaississement crustal. On observe suite à ce phénomène des étirements des chaînes de montagnes récentes. Ces extensions sont révélées par des failles normales récentes. Chaque année cette extension s'accentue ; Lyon s'éloigne par exemple de Turin de 0,5mm par an.
Les géologues justifient ces phénomènes de 3 façons :
  • Suite à la collision continentale, il y a une mise en équilibre fragile entre la croûte épaisse mais légère et le manteau qui est plus dense.
  • L'érosion en retirant de la matière fragilise cet équilibre et entraîne un soulèvement du fait du rebond isostatique.
  • Pour finir, sous le poids des montagnes la chaîne s'effondre en son centre, ce qui provoque l'aplanissement de la chaîne de montagne.

Cette fiche de géologie vient en complément de votre cours svt bac S !

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

louisdeg
4 5 0
16/20

Bien mais il n'y a pas d'explication, sur le rôle de l'effondrement des chaines de montagnes dans la disparition des reliefs. Manque de schéma.

par - le 13/06/2014
fguillanton
5 5 0
20/20

Fiche bac relativement complète, il faudra uniquement ajouter introduction, schémas et conclusion.

par - le 07/01/2014

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit à bac-s.net pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?