Correction Bac Blanc SVT - Bac S Décembre 2017

Correction Bac Blanc SVT - Bac S Décembre 2017

Découvrez le corrigé de notre Bac Blanc de SVT pour le Bac S.
Voir le sujet du Bac Blanc de SVT

Notre professeur vous propose une correction complète des 3 exercices qui vous étaient proposés. Pour rappel, ceux-ci ont porté sur la convergence lithosphérique et la disparition des reliefs, mais aussi sur les réactions immunitaires adaptatives et sur le brassage intra/interchromosomique.

Téléchargez gratuitement ci-dessous le corrigé du Bac Blanc de SVT par digiSchool niveau Terminale S.

Correction Bac Blanc SVT - Bac S Décembre 2017

Le contenu du document



PARTIE 1

ARGUMENTAIRE (8 points)

Introduction

Lorsque la croûte océanique s’éloigne de la dorsale, elle va vieillir, s’hydrater et sa densité va augmenter, ce qui va provoquer un enfoncement lorsqu’elle arrivera en contact avec la croûte continentale. Cet enfoncement correspond aux zones de subduction, on en trouve, par exemple, au niveau de la ceinture de feu dans le Pacifique, mais pas seulement. Les roches présentes dans ces zones sont particulières car elles subissent des conditions de pression-températures spécifiques.

Comment sont formées les roches métamorphiques en zone de subduction et comment expliquer leur présence à l’affleurement dans le Massif Armoricain ?

Nous allons tout d’abord exposer la formation des roches métamorphiques dans les zones de subduction, puis nous expliquerons pourquoi ces roches sont visibles en surface dans le Massif Armoricain.


I. La formation des roches métamorphiques en zone de subduction.

Lors d’une subduction, les roches subissent des transformations suite à des changements de pression et de température. De base, le gabbro est formé de feldspaths plagioclases et de pyroxènes. En s’éloignant de la dorsale, il vieillit et subit alors une hydratation (métamorphisme hydrothermal), permettant la formation de certains minéraux comme la hornblende, formant ainsi des métagabbros. Le mouvement convergent entre la lithosphère océanique et la lithosphère continentale provoque une pression importante sur ces métagabbros les métamorphisant davantage. 

Suite à une pression et une température plus élevées qu’en surface (profondeur inférieure à 20km pour moins de 500°C), les métagabbros vont subir une transformation pour former des roches à faciès schiste vert. On retrouve en plus de la hornblende et des plagioclases des minéraux hydratés comme de la chlorite et de l’actinote. Lorsque la lithosphère s’enfonce davantage, on passe à une pression plus importante pour une même température (profondeur jusqu’à 30km) et on obtient un faciès schiste bleu ou glaucophane. Cette roche se déshydrate au profit de la croûte continentale. Elle possède des glaucophanes (qui se forment en haute pression et basse température) ainsi que de la jadéite en plus des plagioclases. Pour finir lorsque la lithosphère atteint une très haute pression, toujours en basse température (profondeur au-delà de 40km), on obtient des roches à faciès éclogite. Les roches continuent de se déshydrater et elles contiennent de la jadéite, des traces de glaucophane et du grenat. La présence de ces 3 faciès est typique des zones de subduction.

Schéma de la formation des roches métamorphiques en zone de subduction - Bac Blanc SVT Terminale S


II. Présence de roches profondes à l’affleurement dans le Massif Armoricain.

Ces roches sont formées à différentes profondeurs allant à plus de 40km. Cependant certaines de ces roches sont visibles en surface, par exemple dans le Massif Armoricain. Cela permet de mettre évidence certains points comme le fait qu’il y ait eu une subduction à cet endroit. Ensuite il a fallu que ces roches « remontent » jusqu’en surface. On peut expliquer cela avec une collision qui aurait permis de faire remonter en partie ces roches métamorphiques. 

En effet, lorsque le mouvement convergent continu et que toute la lithosphère a été subduite, il va y avoir une rencontre entre deux croûtes continentales, leur densité étant quasi similaire, cela provoque une collision. La compression va faire remonter en partie des roches qui étaient un peu plus profondes, il peut même y avoir une partie de la lithosphère océanique qui a été arrachée et qui pourrait se retrouver en surface (ophiolites). Les roches métamorphiques ne sont pas forcément en surface mais plutôt à l’intérieur de la collision et donc à l’intérieur du relief formé. Le Massif Armoricain est un ancien relief formé il y a 250 millions d’années, depuis il a subi de l’érosion et de l’altération. Cela explique que les roches métamorphiques en profondeur il y a 250 millions d’années se trouvent aujourd’hui à l’affleurement.

Schéma de l'action de l'érosion sur un relief - Correction Bac Blanc SVT Terminale S


Conclusion

Certaines roches métamorphiques se forment en zone de subduction en subissant des changements de pression et de température. Ces roches caractéristiques sont normalement en profondeur mais suite à une collision elles peuvent remonter de plusieurs kilomètres à l’intérieur de la chaine de montagnes formée. Si ce relief est ancien, il a subi de l’érosion et de l’altération, ces roches normalement dans le relief finissent par se retrouver à l’affleurement comme c’est le cas actuellement dans le Massif Armoricain.

Pour valider cette théorie il est possible d’étudier la profondeur du Moho ainsi que les autres roches présentes dans le Massif Armoricain.


PARTIE 2

EXERCICE 1 : RAISONNEMENT SCIENTIFIQUE (3 points)

D’après la figure 2, on observe une agglutination en présence de sérum anti-A, mais pas d’agglutination avec le sérum anti-B.  Donc le sang de l’homme à tester possède des marqueurs membranaires A sur ses hématies, d’après la figure 1, il est de groupe sanguin A. Il faudra donc prévoir des poches du groupe A ou du groupe O (car pas de marqueur membranaire sur les hématies).


EXERCICE 2 : DEMARCHE SCIENTIFIQUE (5 points)

Nous cherchons à savoir quels sont les allèles dominants et récessifs pour les gènes de couleur de pelage et d’œil chez la souris, pour cela nous allons réaliser un croisement test. Le premier croisement se fait avec des souris homozygotes pour ces gènes. Le terme d’homozygote signifie que la souris possède deux allèles identiques pour le même gène (ici couleur des yeux et couleur du pelage). Les résultats montrent 100% des souris (dites F1) de couleur grise et aux yeux noirs, il s’agit du phénotype sauvage. Cela permet de mettre en évidence que l’allèle du pelage de couleur grise est dominant alors que l’allèle codant pour la couleur blanche est récessif. De même, l’allèle codant les yeux noirs est dominant alors que l’allèle codant les yeux rouges est récessif.

Ensuite nous prenons une des souris F1 que nous croiserons avec une souris homozygote récessive pour ces gènes (de couleur blanche et aux yeux rouges). Ce deuxième croisement, dit croisement test, est un croisement de contrôle qui permet de déterminer le génotype de F1. L’objectif étant de savoir s’il est homozygote ou hétérozygote pour ces gènes. Dans le cas présent, nous obtenons quatre phénotypes différents en proportion égale :

  • Couleur grise et yeux noirs à 25%
  • Couleur blanche et yeux noirs à 25%
  • Couleur blanche et yeux rouges à 25%
  • Couleur grise et yeux rouges à 25%


Le fait d’obtenir des proportions égales pour chaque phénotype montre ici la réalisation d’un brassage interchromosomique. Nous savons que F1 possède au moins un allèle pour la couleur de pelage grise et un allèle pour la couleur noir des yeux (car dominants). Le fait que nous obtenions une souris homozygote de couleur blanche avec des yeux rouges (récessif) indique que F1 possède également un allèle couleur de pelage blanche et un allèle couleur des yeux rouges.

 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?