Acceptez-vous de recevoir des notifications afin de bien préparer votre bac s ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui
La contraction musculaire : Mécanisme et métabolisme associé - Spé SVT - Terminale S

La contraction musculaire : Mécanisme et métabolisme associé - Spé SVT - Terminale S

Dans le cadre de la séquence sur les muscles humains en enseignement de spécialité de SVT en terminale S, notre professeur M. Benistant vous propose sa fiche de révision exclusive et gratuite pour revoir la notion de contraction musculaire avec...

Document rédigé par un prof La contraction musculaire : Mécanisme et métabolisme associé - Spé SVT - Terminale S

Quiz de Spé SVT :

La contraction d’un muscle squelettique fait suite à son excitation par :

  • A.Une décharge sanguine
  • B.Une motoneurone
  • C.Des protéines
  • D.Une décharge électrique
Répondre aux 10 questions Voir tous les Quiz de Spé SVT

Le contenu du document

Dans le cadre de la séquence sur les muscles humains en enseignement de spécialité de SVT en terminale S, notre professeur M. Benistant vous propose sa fiche de révision exclusive et gratuite pour revoir la notion de contraction musculaire avec le mécanisme et le métabolisme qui y sont associés ! Relisez régulièrement cette fiche de synthèse du cours pour assurer lors de votre exercice écrit de l'épreuve de SVT au Bac S !

 

Lire cette fiche est nécessaire pour la compréhension :
  • Le muscle : Structure

I - La contraction musculaire

Pour rappel, la contraction d'un muscle squelettique fait suite à son excitation par un motoneurone qui a libéré de l'acétylcholine au niveau de la jonction neuromusculaire.

1 - Modification structurale

Lors de la contraction, les sarcomères vont se raccourcir. Se raccourcissement peut se voir au microscope électronique (figure 1) et correspond à une interaction entre les myofilaments épais et fins. En effet la tête de la myosine composant les myofilaments épais va se fixer aux filaments d'actine et coulisser pour entraîner le raccourcissement du sarcomère.

2 - ATP et calcium : Le mécanisme moléculaire de la contraction

Le mécanisme est présenté dans la figure 2, décrivons-le étape par étape :
  • La première étape consiste en une libération de calcium à l'intérieur des fibres musculaires sous l'effet de l'excitation électrique transmise par le motoneurone. Cette libération va permettre la fixation de calcium sur l'actine autorisant ainsi l'accrochage de la tête de myosine sur cette dernière.
  • La seconde étape va être la dégradation de l'ATP fixé précédemment sur la tête de la myosine créant ainsi l'énergie nécessaire au basculement de la tête. Ce basculement va permettre le mouvement des myofilaments d'actine et donc le raccourcissement des sarcomères.
  • La troisième étape consiste au décrochage de la tête de myosine. Cela se fait par libération du calcium fixé sur le myofilament d'actine.
  • La dernière étape va être le « rechargement » en ATP de la tête de myosine et son redressement. Cette étape est primordiale pour qu'il y ait à nouveau une contraction.

Figure 3. Le mécanisme moléculaire de la contraction musculaire en 4 étapes.




Maintenant que nous avons vu les mécanismes à l'origine de la contraction musculaire, nous savons qu'elle nécessité de l'ATP. Comment cet ATP est fourni à la fibre musculaire et comment ce régénère-t-il ?

II - Les voies de régénération de l'ATP dans la cellule musculaire

Les réserves d'ATP sont faibles au regard de l'énergie dépensée lors de la réalisation d'exercices physiques. L'ATP doit donc être renouvelé très rapidement dans les cellules. Le muscle régénère l'ATP qu'il utilise lors de la contraction à partir de composés organiques tels que le glycogène stocké ou le glucose apporté par le sang. La régénération de l'ATP est donc liée à la dégradation de composés organiques. Il existe trois voies de régénération de l'ATP :
  • La voie anaérobique alactique : Cette voie n'utilise ni la respiration cellulaire, ni la fermentation pour créer de l'ATP. Elle va dégrader la réserve de phosphocréatine en créatine présente dans le muscle permettant de phosphoryler à nouveau l'ADP en ATP (ADP + Pi -> ATP). Cette production d'énergie est très rapide mais ne dure qu'environ 60 secondes. Cette voie donne donc assez d'énergie pour un effort de très courte durée.
  • La voie anaérobique lactique : Comme nous l'avons vu précédemment cette voie correspond à la fermentation lactique. Elle intervient pour des efforts de plus longue durée : 1 à 5 minutes. Cette filière caractérise les fibres musculaires de type II dites « rapides ».
  • La voie aérobie : Elle correspond à la dégradation complète du glucose grâce à la respiration cellulaire, elle a donc besoin d'un apport continu de dioxygène. Le dioxygène provient du sang (hémoglobine) ou de la myoglobine (protéine musculaire de réserve de dioxygène). Elle intervient pour des efforts de longue durée. Cette filière caractérise les fibres de type I dites « lentes ».
Il existe donc trois voies permettant de régénérer l'ATP musculaire, ces trois voies ont leurs avantages et inconvénients et elles permettent un fonctionnement musculaire optimal en toutes circonstances.
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit à bac-s.net pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?