Glycémie et Diabète

Glycémie et Diabète

La glycémie est la quantité de glucose circulant dans le sang. Sa régulation par l'organisme est un phénomène complexe et primordial mettant en jeu divers mécanismes, comme la digestion ou la sécrétion d'hormones par le pancréas. Le maintien de...
Glycémie et Diabète

Quiz de Spé SVT :

La contraction d’un muscle squelettique fait suite à son excitation par :

  • A.Une décharge sanguine
  • B.Une motoneurone
  • C.Des protéines
  • D.Une décharge électrique
Répondre aux 10 questions Voir tous les Quiz de Spé SVT

Le contenu du document

La glycémie est la quantité de glucose circulant dans le sang. Sa régulation par l'organisme est un phénomène complexe et primordial mettant en jeu divers mécanismes, comme la digestion ou la sécrétion d'hormones par le pancréas. Le maintien de cette concentration sanguine en glucose dans une gamme de valeur étroite est un indicateur de bonne santé. Elle permet un apport énergétique constant à l'ensemble des organes.

I - La digestion, voie d'entrée du glucose dans l'organisme

Le glucose provient de l'alimentation. Il est assimilé par l'organisme via l'ingestion d'aliments contenant des glucides de grande taille, tels que l'amidon, et via la transformation de ces aliments en nutriments. Ces nutriments traversent ensuite la barrière intestinale pour rejoindre la circulation sanguine.

1 - Rôle des enzymes

Plus précisément, la digestion implique l'action d'enzymes, qui sont des protéines capables de catalyser spécifiquement certaines réactions chimiques.
L' -amylase, que l'on retrouve dans la salive et dans le duodénum, est par exemple responsable de la dégradation de l'amidon, polymère d'un très grand nombre de molécules de glucose. La saccharase, qui hydrolyse le saccharose par l'association d'une molécule de glucose et d'une molécule de fructose, est un autre exemple.

II - La régulation de la glycémie : un contrôle hormonal

L'insuline et le glucagon sont deux hormones produites par le pancréas. Elles ont des effets opposés (antagonistes) sur la glycémie. Elles vont agir à des moments différents, en fonction des besoins de l'organisme.
La glycémie d'un individu sain est maintenue entre 0.80 et 1.10 g/L. Son maintien dans cette gamme de valeur est le résultat d'un jeu de régulation entre l'action de ces deux hormones antagonistes.

1 - L'insuline, hormone hypoglycémiante

L'insuline est produite par les cellules des îlots de Langerhans du pancréas. Elle a un effet hypoglycémiant, c'est-à-dire que sa sécrétion provoquera la diminution de la quantité de glucose dans le sang. Sa production est fonction de l'état nutritionnel et de l'activité physique. On aura notamment un pic de sécrétion pendant la phase de digestion, au moment de l'entrée du glucose dans le sang. Son mode d'action passe principalement par la régulation de l'activité de deux enzymes :
  • L'insuline favorise le stockage du glucose sous forme de glycogène en activant l'enzyme responsable de la glycogénèse. C'est donc une réaction de synthèse du glycogène. Cette enzyme est le glycogène synthase. A noter que le stockage du glucose se fait principalement dans les cellules du foie, hépatocytes, mais aussi dans les cellules musculaires, les myocytes et dans les cellules graisseuses, les adipocytes.
  • L'insuline inhibe la phosphorylase, qui est l'enzyme responsable de la transformation du glycogène en glucose. Ce procédé est la glycogénolyse.
On peut relever un autre mode d'action, où l'absorption de glucose est favorisée par certaines cellules de l'organisme.

2 - Le glucagon, hormone hyperglycémiante

Le glucagon est produit par les cellules des îlots de Langerhans du pancréas. Son effet est l'exact inverse de celui de l'insuline. Il active donc la phosphorylase qui catalyse la réaction de glycogénolyse et permet donc le relargage de glucose dans le sang. Il inactive également le glycogène synthase, empêchant ainsi le stockage du glucose sous forme de glycogène.
Schéma simplifié de la régulation de la glycémie.

III - Le diabète

Le diabète est une maladie causée par un dysfonctionnement de la régulation de la glycémie. Deux types de dysfonctionnements sont à distingue et sont responsables de deux maladies différentes.

1 - Diabète de type 1, insulinodépendant

C'est une maladie auto-immune, consistant en la destruction des cellules des îlots de Langerhans par le système immunitaire de l'individu. L'organisme se voit alors dans l'incapacité de synthétiser de l'insuline. La régulation de la glycémie passe donc nécessairement par l'injection fréquente d'insuline dans le sang, d'où son nom d'insulinodépendant. C'est le diabète qu'on rencontre le plus fréquemment chez l'enfant, bien qu'il puisse survenir à tout âge.

2 - Diabète de type 2, non-insulinodépendant

C'est un type de diabète rencontré le plus souvent chez les adultes obèses. Dans ce cas, le dysfonctionnement concerne l'action de l'insuline sur ses cibles. Les cellules sont capables de la synthétiser, mais l'insuline ne remplit plus efficacement son rôle ; les cellules cibles devenant insensibles à son action. Il est souvent lié au mode de vie de l'individu, avec une absence d'activité physique ou une alimentation grasse.
Mécanisme des diabètes de type 1 (en haut) et 2 (en bas). Dans les deux cas, on observe une incapacité de l'organisme à faire face à une hyperglycémie.
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit à bac-s.net pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?