Instruments de musique

Instruments de musique

Les instruments de musique font partie de la séquence sur les sons et la musique du programme de terminale en spécialité physique chimie. Notre professeur a donc conçu pour vous cette fiche de révision qui vous sera bien utile dans votre...

Document rédigé par un prof Instruments de musique
Télécharger gratuitement

20.00/20

5.0000 5 0

1 Avis > Donne ton avis

2185 téléchargements

Le contenu du document

Les instruments de musique font partie de la séquence sur les sons et la musique du programme de terminale en spécialité physique chimie. Notre professeur a donc conçu pour vous cette fiche de révision qui vous sera bien utile dans votre entraînement et préparation de l'épreuve du bac S.

I - Les instruments historiques

On peut distinguer trois types historiques d'instruments de musique : les instruments à cordes, à vent ou à percussion.

1 - Les instruments à cordes

Ces instruments sont aussi appelés cordophones. Le son y est produit grâce à la vibration d'une ou de plusieurs cordes. Il existe trois modes de jeu principaux sur les cordophones : par pincement, par frappement et par frottement.
Parmi les instruments à cordes, citons notamment : le violon, l'alto, le violoncelle, la contrebasse, la harpe et le piano.

2 - Les instruments à vent

Le son de ces instruments est produit grâce aux vibrations d'une colonne d'air provoquées par le souffle d'un instrumentiste, d'une soufflerie mécanique ou d'une poche d'air. L'homme peut être considéré comme un instrument à vent grâce à sa voix. Sinon, les objets de cette catégorie peuvent être subdivisés en deux sous-parties : les bois et les cuivres.
Parmi les bois, on peut citer : le hautbois, la flûte traversière, la clarinette et le basson. Et concernant les cuivres, on peut énoncer : le cor, la trompette, le trombone à coulisse et le tuba.

3 - Les instruments à percussion

Pour ces instruments, le son résulte de la frappe ou du grattage d'une membrane ou d'un matériau résonnant. Ceux-ci ont probablement constitué les premiers instruments de musique et sont présents dans la plupart des genres musicaux.
On peut notamment citer : le xylophone, le gong, la caisse claire, la grosse caisse, les timbales, les cymbales et la cloche tubulaire.

II - Les instruments électroniques

Ce sont des instruments de musique qui utilisent un ou plusieurs circuits électroniques pour produire des sons. En effet, ils sont conçus pour imiter, transformer ou produire des sons à partir de signaux électriques et de données numériques.
Dans l'histoire, il y a d'abord eu l'instrument acoustique qui utilisait l'énergie mécanique produite par l'homme, véhiculée et transportée par d'autres systèmes mécaniques. Puis est apparu l'instrument électromécanique grâce à la maîtrise de l'électricité et à la découverte de la conversion possible de l'énergie mécanique en électricité. Vient ensuite l'instrument électro-analogique avec le synthétiseur, puis l'ère du numérique permettant un traitement par ordinateur et une modélisation des sons de façon très poussée.

III - Notions

1 - Acoustique musicale

L'analyse spectrale des sons émis par les instruments de musique montre que les vibrations du résonateur (qui peut être la corde, la colonne d'air, etc.) sont une superposition de vibrations correspondant aux modes propres de vibration du résonateur.
L'intensité d'un son dépend de son amplitude de vibration. La hauteur d'un son est quant à elle liée à la fréquence du fondamental de la vibration périodique.
Plus la fréquence du fondamental est élevée, plus le son est aigu. Ainsi, une note est un son de fréquence fondamentale déterminée.
Deux notes identiques (à la même hauteur) jouées par deux instruments différents ne produisent pas la même sensation sonore. C'est le timbre qui les différencie. Celui-ci dépend de la composition en harmoniques et des amplitudes relatives de celles-ci.

2 - Gammes

On appelle intervalle entre deux notes le rapport de leur fréquence (hauteur). Le rapport 3/2 est jugé agréable à l'oreille : il est dit consonant. Le rapport 7 est quant à lui considéré comme dissonant. Une octave est un intervalle de valeur égale à 2. Ainsi, une gamme est l'ensemble des notes comprises dans une octave.
Jusqu'au XVIIe siècle, les gammes utilisées étaient dites « naturelles », c'est-à-dire construites à partir de sons harmoniques émis par une corde tendue. Leur inconvénient majeur est que l'intervalle entre deux notes n'est pas constant. Ainsi, la gamme « tempérée » fit son apparition, comblant cette lacune. C'est elle que nous utilisons aujourd'hui. Pour le piano par exemple, le clavier couvre environ 7 octaves et chaque octave est découpée en 12 intervalles, qui sont les touches blanches et noires.

3 - Harmonies

Venons-en maintenant aux harmonies. Elles renvoient aux simultanéités sonores, et plus précisément aux accords. Ainsi, c'est l'étude de la construction des accords, correspondant à l'aspect vertical de la musique par rapport à l'aspect horizontal qu'est la mélodie.
L'harmonie relève de l'utilisation délibérée de fréquences simultanées, dans l'idée d'apporter du relief et de la profondeur au chant ou au jeu instrumental.

IV - Traitement du son

Un son étant un phénomène vibratoire qui se propage dans un milieu particulier (air, eau, matière...), il y trois phases incontournables pour qu'il puisse exister : l'émission, la transmission et la réception. Ses caractéristiques principales sont l'amplitude (ou l'intensité) exprimée en décibel (db), la fréquence (répétition d'une période définissant ainsi la hauteur, grave ou aiguë), et la nature de son signal : analogique (variation électrique) ou numérique (codage binaire).
Un son numérique est quant à lui traduit par sa fréquence d'échantillonnage (le nombre de « relevés » effectués chaque seconde), le nombre de bits des échantillons (les valeurs numériques disponibles pour traduire l'amplitude du signal, où 8bits = 2 8 = 256 valeurs, et 16bits = 2 16 = 65535 valeurs), et le nombre de voies utilisées (Mono = une voie, Stéréo = 2 voies, Quadriphonie = 4 voies, etc.).
Ainsi, la mémoire requise pour stocker un son non-compressé en octets est :
Fréquence d'échantillonnage (Hz) x Nombre de bits / 8 (octets) x Durée (sec) x Nombre de voies
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

lucie69
5 5 0
20/20

Tout est dans le document! C'est tellement plaisant d'avoir un cours propre et CLAIR ! J'ai enfin compris comment le son était traité mais aussi tous les instruments de musique qui existent ! Merci beaucoup

par - le 05/12/2012

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?