Sujet de Philosophie du Bac S Pondichéry 2018

Sujet de Philosophie du Bac S Pondichéry 2018

Retrouvez en 1er sur digiSchool le sujet de Philosophie du Bac S Pondichéry 2018 ! Idéal pour vous entraîner pour les épreuves de juin !

Les sujets de cette année pour la Philo sont les suivants : "Toute démonstration est-elle scientifique ?" et "Une loi injuste vaut-elle mieux que l'absence de loi ?".

Disponibles dès la fin de l'épreuve, retrouvez le corrigé 1, le corrigé 2 et le corrigé 3 des épreuves de Philosophie Pondichéry 2018. Accédez également aux sujets et corrigés des autres filières du Bac Pondichéry 2018 digiSchool.fr

Sujet de Philosophie du Bac S Pondichéry 2018

Le contenu du document

 

Sujet n°1 Toute démonstration est-elle scientifique ?

Sujet n°2 Une loi injuste vaut-elle mieux que l’absence de loi ?

Sujet n°3 Expliquer le texte suivant :

Considérons maintenant l’âme dans le corps, qu’elle existe d’ailleurs avant lui ou seulement en lui ; d’elle et du corps se forme le tout appelé animal. Si le corps est pour elle comme un instrument dont elle se sert, elle n’est pas contrainte d’accueillir en elle les affections du corps, pas plus que l’artisan ne ressent ce qu’éprouvent ses outils: mais peut-être faut-il qu’elle en ait la sensation, puisqu’il faut qu’elle connaisse, par la sensation, les affections extérieures du corps, pour se servir de lui comme d’un instrument : se servir des yeux, c’est voir.

Or, elle peut être atteinte dans sa vision, et par conséquent, subir des peines, des souffrances, et tout ce qui arrive au corps ; elle éprouve aussi des désirs, quand elle cherche à soigner un organe malade. Mais comment ces passions viendront-elles du corps jusqu’à elle ? Un corps communique ses propriétés à un autre corps ; mais à l’âme ? Ce serait dire qu’un être pâtit1 de la passion d’un autre. Tant que l’âme est un principe qui se sert du corps, et le corps un instrument de l’âme, ils restent séparés l’un de l’autre ; et si l’on admet que l’âme est un principe qui se sert du corps, on la sépare. Mais avant qu’on ait atteint cette séparation par la pratique de la philosophie, qu’en était-il ? Ils sont mêlés : mais comment ? Ou bien c’est d’une des espèces de mélanges ; ou bien il y a entrelacement réciproque ; ou bien l’âme est comme la forme du corps, et n’est point séparée de lui ; ou bien elle est une forme qui touche le corps, comme le pilote touche son gouvernail ; ou bien une partie de l’âme est séparée du corps et se sert de lui, et une autre partie y est mélangée et passe elle-même au rang d’organe.

PLOTIN, Ennéades

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?