L'√Čtat et le Pouvoir

L'√Čtat et le Pouvoir

Cette fiche de révision porte sur la notion d'Etat et de pouvoir, forte thématique en philosophie. Notre professeur vous invite à revoir tous les éléments importants autour de ce concept ainsi que les différents courants de pensée dans cette...

Document r√©dig√© par un prof L'√Čtat et le Pouvoir

Le contenu du document

Cette fiche de révision porte sur la notion d'Etat et de pouvoir, forte thématique en philosophie. Notre professeur vous invite à revoir tous les éléments importants autour de ce concept ainsi que les différents courants de pensée dans cette fiche de cours gratuite !

I - Éléments de définition

  • L'Etat est l'idée d'une autorité politique souveraine. Il est incarné par un territoire déterminé.
  • L'Etat exige des individus qu'ils dépassent leur individualisme égoïste pour accéder à une dimension universelle en tant que citoyens.
  • L'homme est incapable de vivre en société sans un principe d'autorité. L'Etat a une force matérielle de coercition et est un principe régulateur.

II - Platon et le Criton

Dans le Criton de Platon, la prosopopée des lois montre Socrate refusant de s'enfuir de la cité malgré une condamnation injuste.
  • Les lois n'ont pas de réalité matérielle, mais une réalité morale.
  • Une transgression entame le caractère respectable de la loi et généralise la transgression.
  • Il y a une sorte de cosmodicée (à la manière de Leibniz qui fait une théodicée) : la mort de Socrate est un mal pour lui, mais un bien nécessaire au niveau de la totalité.
  • Le mal pour le particulier est un bien pour l'universel.

III - Aristote : la communauté du bien-vivre

  • L'homme est par nature un animal politique : toute cité est un fait de nature.
  • "La Nature ne fait rien en vain" (Aristote) : l'homme est doté de l'amitié (philia) et du discours articulé (dialektos) ? sociabilité naturelle.
  • L'homme est destiné à vivre dans la cité (polis).

IV - Machiavel : le prince

  • Machiavel observe l'homme dans son empiricité historique (analyse anthropologique).
  • Les hommes sont méchants (amoralité absolue).
  • Le prince ordonne le désordre de la condition humaine car il possède la vertu (vertu de prudence) qui lui permet de manipuler la force ("le lion") et la ruse ("le renard").
  • L'orchestration des intérêts opposés et le mensonge rendent possible la vie sociale.
  • La religion est un moyen terme pédagogique entre la méchanceté humaine et son destin politique harmonieux.
  • Tous les coups sont permis, seule la victoire compte : "La fin justifie les moyens." Machiavel

V - Hobbes : l'homme est un loup pour l'homme

  • Il n'y a pas de sociabilité naturelle (? Aristote).
  • L'homme est par nature apolitique et asocial.
  • L'état de nature est "un état de guerre de tous contre tous" (Hobbes) : répulsion.
  • La peur de mourir pousse les hommes à édifier un contrat et même des coalitions de faibles.
  • L'Etat vient donc d'un besoin sécuritaire. C'est un renoncement au profit du souverain.
  • Inéquitable, car les hommes renoncent à leur droit de nature.
  • Le souverain est un monstre redoutable, l'Etat totalitaire est appelé Léviathan.

VI - Rousseau : le Contrat Social

  • Rousseau s'oppose à l'augustinisme politique (Dieu envoie le Roi aux hommes).
  • Rousseau juge l'état du XVIII° siècle par rapport à un état de nature originel (hypothèse de travail) et dénombre 3 moments :
    • La nature : la pitié équilibre la répulsion ? état d'indifférence.
    • La dénaturation : pacte d'usurpation des pauvres au bénéfice des riches.
    • La renaturation par le Contrat Social :
      • Le Peuple s'associe avec la volonté générale.
      • "Chacun se donnant à tous, on ne se donne à personne et la liberté est sauve." Rousseau. Personne n'est assujetti, tout le monde est lié.
      • Le consentement est unanime et dépasse tout.
      • L'homme de la nature est totalement transformé en devenant citoyen.
  • "La volonté générale est toujours droite". Rousseau. Car elle décide pour tous et s'applique à tous.
  • La volonté générale est une authentique obligation et pas une contrainte : JE m'oblige.
  • L'expression "droit du plus fort" comporte une contradiction interne :
  •  
    • Le droit est universel et légitime,
    • La force n'a rien d'universel,
    • Le droit doit légitimer la force et non l'inverse,
    • Qu'est-ce qu'un "droit qui périt lorsque la force cesse" (Rousseau) ?

VII - Hegel : l'Etat comme structure objective de Liberté

  • L'Etat réalise ce qui se cherchait dans la famille et dans la société civile :
  •  
    • La famille : règne du particulier, close sur elle-même. Doit être dépassée ?
    • La société civile : époque de l'atomisme social, le particulier veut se faire passer pour de l'Universel. Doit être dépassée.
    • L'état : universel réalisé et liberté effective
  • "Athènes n'a jamais été autant Athènes que lorsqu'elle était en guerre" (Hegel) : la guerre met en lumière l'essence de l'Etat car le citoyen est prêt à mourir au nom de l'universel.

VIII - Kant : la paix perpétuelle

  • Définie par Kant dans le Projet de paix perpétuelle.
  • État de nature entre les individus : on en sort par le Contrat Social.
  • État de nature entre les Etats : état de guerre permanent, pas d'état civil.
  • La paix perpétuelle entre les Etats est un idéal de la raison, on ne peut que l'approcher indéfiniment.

IX - La Raison d'Etat

  • Invoquée lorsque la sécurité de l'Etat est en jeu.
  • L'Etat se justifie alors par lui-même, se pose comme fin en soi.
  • L'Etat peut passer au-dessus de la morale pour assurer sa propre survie.
  • C'est une raison arbitraire qui illégitimement légitime tout par sa propre affirmation.

X - L'anarchie

  • Bakounine (anarchiste) :
    • L'Etat est le mal radical,
    • L'individu est la valeur suprême,
    • Prône une société naturelle où les hommes sont libres de s'associer,
    • L'homme est altruiste par nature.
  • Stirner (anarchiste) :
    • Prône le retour individuel à un égoïsme radical
    • Ne plus sacrifier le soi au nom de fausses bonnes causes (Dieu, la vérité, l'humanité)
    • Prendre modèle sur Dieu : s'affirmer sujet absolu
    • Former un Contrat Anarchiste : repose sur une multitude d'accords mutuels (libre association fédérative)

XI - L'idéologie

  • Selon Adorno, l'idéologie est une pathologie de la raison,
  • Discours pseudo-logique qui vise à entraîner les autres,
  • Faux usage de la raison.

XII - L'anneau de Gygès : la Justice par contrainte

  • Glaucon (contradicteur de Socrate dans la République) : la justice est un effet de contrainte.
  • Si le juste et l'injuste recevaient en même temps l'anneau de Gygès qui rend invisible, aucun des deux ne résisterait au désir d'aller plus loin dans le pouvoir.
  • Preuve que nul n'est juste par choix mais par contrainte (incapacité à commettre l'injustice).

XIII - Figure de Calliclès : la loi du plus fort

  • L'injustice est de l'immoralisme systématique, par négation de toutes les valeurs autres que celles du pur naturalisme.
  • L'injustice est malsaine uniquement selon la loi et pas selon la nature.
  • "La loi est faite par les faibles".
  • Calliclès ne connaît que le droit de la force.
  • Pléonaxia (ou "avoir plus") : le désir est la norme de l'action.

XIV - Platon : la juste mesure

  • Pour Platon, la justice correspond au principe de juste mesure (ou Métrion).
  • La juste mesure est un point de perfection qualitatif.
  • S'oppose à la démesure (ou Ubris).

XV - Bergson : l'égal ne définit pas le juste

  • L'emblème de la balance est périmé, la justice comme parfaite égalité est trop abstraite.
  • La justice n'est pas égalité objective mais égalité distributive : chacun reçoit sa part.
  • Il faut égaliser l'inégalité.
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?