La Religion

Notre professeur de philosophie vous propose de réviser à présent la thématique de la religion, les grands courants de pensée qui l'entourent et toutes les réflexions qu'ont développé les différents philosophes sur ce concept. Révisez la religion...

La Religion

Le contenu du document

Notre professeur de philosophie vous propose de réviser à présent la thématique de la religion, les grands courants de pensée qui l'entourent et toutes les réflexions qu'ont développé les différents philosophes sur ce concept. Révisez la religion et assurez pour vos dissertations !

I - Éléments de définition

  • Le mot "religion" vient du latin religere qui veut dire "relier" :
    • relation verticale humain/divin : entre le temporel et l'éternel,
    • relation horizontale : cimente une communauté.
  • 3 grands types de religion :
    • monothéisme : Dieu est transcendant (séparé du monde humain), rapport à Dieu par extase,
    • Bouddhisme : pas de Dieu, mais un sens du divin, on tend vers la divinisation par enstase (intériorisation).
  • Animisme : il existe dans tous les évènements naturels un esprit qui vient de la Nature.
  • "Il n'y a jamais eu de société sans religion" (Bergson).
  • L'expérience du sacré échappe à la Raison, elle repose sur la foi, la croyance.
  • L'expérience religieuse ne sert ni la Vérité ni l'utilité, c'est une expérience subjective non partageable.
  • Seul le culte, comme élément institutionnel, peut être partagé.

II - Descartes : les preuves de l'existence de Dieu

  • La preuve tirée de l'idée d'infini :
    • L'homme se représente l'idée d'infini.
    • Cette idée nous vient de l'extérieur, car nous sommes des êtres finis.
    • L'idée d'infini peut venir du monde ou de Dieu.
    • Le monde est indéfini (du fini auquel on peut toujours ajouter du fini).
    • Dieu seul est infini donc Dieu existe.
  • La preuve tirée de l'a priori :
    • L'existence est contenue dans l'idée de perfection.
    • Dieu est parfait. Or s'il lui manquait l'existence, il ne serait plus parfait.
    • On dit que de son essence, on tire l'existence.

III - Kant : les postulats de la Raison Pratique

  • Kant est contre les sciences occultes.
  • On ne peut connaître Dieu, toute connaissance métaphysique est impossible.
  • Le problème religieux est réduit à un problème moral.
  • Dieu est un postulat de la Raison Pratique : Dieu appartient à l'ordre de la Pratique et non à celui de la Connaissance.
  • Kant propose donc une foi fondée avec la Raison : "J'ai humilié la connaissance pour réserver une place à la croyance." (Kant).

IV - Pascal : la Foi

  • Le cœur sent Dieu et non la Raison : "Dieu sensible au cœur" (Pascal).
  • Les Pensées : apologie du christianisme, censé dépasser les contradictions de la philo.
  • Les trois ordres :
    • L'ordre des corps : représenté par Alexandre le Grand,
    • l'ordre des esprits : représenté par Archimède,
    • l'ordre de la charité : représenté par le Christ.
    • Ces trois ordres sont discontinus et hétérogènes, ils rendent donc impossible un progrès continu par le raisonnement.
  • Le pari :
    • Dans le domaine du raisonnable et non du rationnel.
    • Engagement face à quelque chose que l'on éprouve sans pouvoir le prouver.
    • Pari dans lequel on n'a pas la possibilité de parier (obligé de croire ou non).
    • "Deux excès : n'exclure que la raison, n'admettre que la raison" (Pascal). La raison est dépendante des vérités du cœur.

V - Nietzsche : la perte du sens sacré

  • Le sacré s'est perdu dans le monde moderne, la religion n'est plus qu'un rituel vide.
  • Les églises sont "les tombeaux de Dieu" (Nietzsche).
  • La religion est une illusion consolante et amollissante.
  • Elle place l'homme en second (en créature de son créateur).
  • La mort de Dieu est nécessaire pour libérer la vie : il faut tuer Dieu !
  • La morale chrétienne développe la culpabilité et le ressentiment ("Si tu as mal, c'est que tu as mal fait").
  • Transvaluation des valeurs.
  • "La religion est l'opium du Peuple" (Marx). Elle adoucit les souffrances, mais ne supprime pas les causes, c'est une consolation spirituelle.
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?