La Conscience

Cette fiche de révision proposée par notre professeur de philosophie porte sur le chapitre de la Conscience. Ce concept est très largement traité par les différents philosophes au cours du temps et vous aurez à connaître tous les courants de pensée qui le concernent pour votre épreuve du Bac S.

Consultez et téléchargez ce cours gratuitement grâce à vos jetons.

Document rédigé par un prof La Conscience
Télécharger gratuitement

20.00/20

5.0000 5 0

5 Avis > Donne ton avis

6637 téléchargements

Le Sujet

Le contenu du document

 

 

I. L’expérience de la conscience

1. Le vrai moi est intérieur 

Que suis-je ? Qu'est-ce qui fait mon identité ? On pourra être tenté de répondre que c'est mon apparence physique, en particulier mon visage. Cela est personnel. Seulement, mes traits changent avec le temps, au point qu'un ami perdu de vue aura du mal à me reconnaître après une longue absence. "Celui qui aime quelqu'un à cause de sa beauté, l'aime-t-il ? Non ; car la petite vérole, qui tuera la beauté sans tuer la personne, fera qu'il ne l'aimera plus" (Pascal, Pensées, 323 Br.). La "personne" ne se réduit donc pas à l'apparence physique.

2. La «connaissance intérieur » 

  • L’expérience de la conscience comme intuition 

 

C'est Descartes qui invente la notion moderne de conscience. Après avoir mis en doute toutes ses connaissances, il affirme l'évidence de sa propre existence, dont témoigne la conscience qu'il a de soi. "Cette proposition : je suis, j'existe, est vraie chaque fois que je la prononce ou que je la conçois en mon esprit" (Méditations métaphysiques, II). Cette découverte n'est pas la conclusion d'un raisonnement, mais le fruit d'une expérience intérieure, faite sur soi-même. 

  • Conscience ou pensée 

 

Descartes établit l'équivalence de la conscience avec la pensée: les actes intellectuels "ne peuvent être sans pensée, ou perception, ou conscience et connaissance" (Méditations, deuxième réponse aux troisièmes objections). Qu'est-ce que Descartes entend par "penser"? Les actes intellectuels, dit-il, ne peuvent s'effectuer sans pensée. Les actes intellectuels, c'est tout ce qui se passe dans l'esprit, toutes les opérations des facultés de l'âme, à savoir: raisonner, comprendre, vouloir, imaginer (rêver), mais aussi sentir, c'est-à-dire entendre, voir etc.


II. Difficultés de l’introspection

Grâce à la conscience, l'homme dispose d'une faculté qui lui permet d'avoir connaissance de toute son activité intellectuelle. Il s'agit, selon Descartes, d'une sorte de connaissance, qui concerne la vie psychologique du sujet lui-même. Rien ne semble devoir lui échapper, puisque son domaine coïncide avec celui de l'esprit. L'âme, selon Descartes, est transparente à elle-même, puisque toute activité psychique est consciente. Ainsi, il ne devrait demeurer aucune zone d'ombre. Par conséquent, le sujet doit pouvoir se connaître lui-même. 

1. Les perceptions inconscientes 

Pour que mon être réel et mon être tel qu'il m'apparaît coïncident exactement, il faudrait d'abord que je n'ignore rien de ce que je suis. La conscience que j'ai de moi-même, autrement dit, doit être complète, sans qu'aucune partie de mon esprit ne soit inconsciente. 

2. Sincérité et mauvaise foi 

Une difficulté supplémentaire, c'est que l'introspection, pour être une connaissance, doit viser la vérité. Par conséquent, elle doit être sincère. Or, celui qui s'observe peut avoir intérêt à cacher une partie de ce qu'il découvre, de façon plus ou moins consciente. En réalité, même si l'introspection se présente comme une conduite de sincérité, son but réel n'est pas la connaissance de soi.

3. La distance à soi 

Etre conscient de ce que l'on est, c'est aussitôt ne plus l'être, être déjà au-delà, c'est avoir pris un recul. Prendre conscience de soi suppose une sorte de dédoublement (« une sorte de » : je suis un) entre moi comme objet et moi comme sujet. On ne peut prendre conscience que de quelque chose de différent de soi, on ne peut observer quelque chose que si l'on s'en distingue, qu'en l'observant de l'extérieur, en le surplombant. Je ne peux contempler le panorama que si je prends de la hauteur. De la même façon, si j'adhère à moi-même, si je coïncide avec ce que je suis, la conscience de moi-même est impossible. 


III. L’identité personnelle 

La possibilité d'une connaissance de soi semble compromise, pour les raisons qui précèdent. Je change sans cesse. Cependant, je ne suis pas rien. Il est vrai que je fais l'expérience en moi d'un changement continu. Mais chacun a aussi bien le sentiment d'une identité personnelle. Chacun a conscience, malgré ce changement, de rester cependant le même d'un bout à l'autre de sa vie.

1. Critique de l’idée de moi 

Quand je pénètre au plus intime de ce que j'appelle moi-même, c'est toujours pour tomber sur une perception particulière ou sur une autre : une perception de chaud ou de froid, de lumière ou d'obscurité, d'amour ou de haine, de peine ou de plaisir. 

2. La construction de soi 

Tout de même, Hume y va fort. Il a sans doute raison de ne pas vouloir se contenter d'une hypothèse purement abstraite et qu'aucune expérience ne vient confirmer. Cependant, peut-on nier absolument l'identité de la personne ? L'objection que l'on ne peut manquer d'adresser à Hume, c'est que, tout de même, ma vie présente à mes yeux une continuité, j'ai conscience d'une certaine unité de mon passé à mon présent. 


IV. Conclusion

La conscience de soi n'est pas une connaissance. En effet, ce n'est pas parce que j'ai conscience de moi-même que, pour autant, je me connais. Ce n'est pas parce que j'ai conscience de mes pensées que je suis capable de les définir. En outre, l'idée d'un "moi" qui resterait identique malgré les changements semble devoir être abandonnée, faute de fondement dans l'expérience. 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

INOW
5 5 0
20/20

Bonjour le site du Monde annonce une vidéo de cours. Ou est la vidéo ? Cordialement

par - le 16/06/2016
edouard14
5 5 0
20/20

C'est Trop C'est Trop C'est Trop C'est Trop C'est Trop

par - le 15/06/2015
dede1718
5 5 0
20/20

Super bon cours pour un complément du cours vu en classe , avec des exemples variés merci bcp !

par - le 14/06/2015
Plus d'avis (2)

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit à bac-s.net pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?