Introduction à la philosophie

Introduction à la philosophie

I - Naissance de la philosophie

La philosophie est une réflexion sur la connaissance de l'Homme. La philosophie est apparue au VIème siècle avant Jésus-Christ : entrée plus tardive que les autres sciences. La philosophie veut dire « amour de la...
Introduction à la philosophie

Le contenu du document

I - Naissance de la philosophie

La philosophie est une réflexion sur la connaissance de l'Homme. La philosophie est apparue au VIème siècle avant Jésus-Christ : entrée plus tardive que les autres sciences. La philosophie veut dire « amour de la sagesse ». Vient de « philien » « aimer » et « sophia » « sagesse ».
Depuis le néolithique, on différencie les animaux et les hommes par une chose primordiale : le fait que les hommes imaginent une vie après la mort (ils enterrent les morts). Cet acte naît par une croyance religieuse. La philosophie et la religion posent des questions de base identiques : quel est le rôle de la vie ? Le rôle de l'être humain ? Que signifie la notion de devoir ? Y a-t-il une vie après la mort ?
Les questions religieuses sont élucidées par des mythes. Le mythe est une histoire vraie pour le croyant qui se trouve avant la naissance de l'Homme et qui porte sur des évènements originels. La philosophie naît du refus du mythe. Les premiers philosophes sont Thalès (théorise l'eau), Pythagore (théorise le nombre), Héraclite (le feu, le mouvement) et Démocrite (l'atome) qui ont voulu rénover les mathématiques, les sciences et défier la raison. On les appelle les présocratiques.
Ce mouvement de pensée est surtout issu du monde grec (territoire où l'on parle grec). Ces nouveaux penseurs cherchent à expliquer tout ce qui existe grâce au matériel et à l'immatériel. Les grands philosophes suivants ont été Socrate ? Platon ? Aristote.

II - Socrate

Aujourd'hui, il n'existe aucun écrit de Socrate (lui-même), c'est Platon qui fera connaître Socrate après sa mort dans des dialogues. L'ennemi connu de Socrate est Aristophane.
Etude de Ménon - Platon
Composition du texte :
1) Ménon propose sa définition de la vertu
2) Réfutation de cette définition par Socrate
a. Métaphore sur les abeilles
b. Deuxième exemple : la santé
c. Mise en cause de la vertu / retour au thème principal du texte
Définition du sophiste : le sophiste est un être capable de faire preuve d'intelligence, quel que soit le discours, avec une éloquence remarquable, grâce à un grand talent de la rhétorique (ensemble de procédés constituant l'art du « bien-dire »). Le sophisme est différent de la philosophie. (Protagoras était un sophiste).
Dans ce texte, Ménon est un sophiste et Socrate est le philosophe. Ménon donne une définition fausse de la vertu, c'est un préjugé. Socrate va faire un travail pour que Ménon se rende compte de son erreur. Il ne va pas lui dire directement (il ne va pas clairement s'opposer) mais va lui faire comprendre en soulevant des questions. L'art socratique de manier les questions s'appelle la maïeutique (art d'accoucher les esprits). Socrate enseigne la liberté de penser. Une opinion en philosophie est une idée dont on ne sait rendre raison.
Au contraire, la science se base sur des arguments ? La pensée est une idée fondée. L'opinion est subjective, c'est-à-dire qu'elle reflète plus la personne qui parle que l'objet mis en cause, cela, à notre insu. Quelqu'un d'objectif est neutre. La subjectivité renvoie à la sensibilité. Avoir une pensée objective, c'est oublier notre histoire, notre milieu social, en faisant abstraction de tous ces éléments.
Socrate va se faire beaucoup d'ennemis; on va le déclarer responsable de la défaite contre les spartiates et il va être condamné à la peine de mort en 399 avant Jésus-Christ (mort empoisonné à la cigüe). Socrate serait un sage car il a conscience de son ignorance : "Je ne sais qu'une chose c'est que je ne sais rien".

III - Les deux sortes de sagesse : le destin de l'idée de sagesse.

Première définition : selon Socrate, être sage c'est être libre; c'est-à-dire avoir du courage, une pensée critique (savoir ne pas se laisser abuser par l'argent ou par le gouvernement) ? homme libéré des préjugés s'efforçant de vivre libre.
Deuxième définition : être sage c'est avoir le savoir absolu (science). Pour les croyants, l'absolu est Dieu. Pour les philosophes, l'absolu est la vérité. Ces derniers vont tenter d'obtenir un savoir définitif et inconditionné : ce savoir est la métaphysique. La métaphysique est une réflexion critique sur la nature, l'origine, la destination de l'Homme et du monde. C'est le cœur de la philosophie.
Jusqu'au 17ème siècle, les penseurs sont persuadés de pouvoir atteindre ce savoir absolu.
Le dogmatisme est la philosophie qui pense que le savoir absolu est accessible à l'Homme. A partir du 18ème siècle, la métaphysique est critiquée et rejetée. Les philosophes du 18ème siècle sont frappés par la différence entre les sciences jeunes (exemple : Newton / physique) et les sciences vieilles (comme la métaphysique).
Kant en 1781, dans son ouvrage La critique de la raison pure, critique la métaphysique et remet en cause la sagesse (= savoir absolu) : "On n'apprend pas la philosophie, on ne peut qu'apprendre à philosopher".
La philosophie demeure une réflexion sur la connaissance. L'épistémologie est une critique sur les méthodes, les pratiques et les résultats des sciences.
Aristote a inventé le syllogisme, ou le raisonnement en trois temps : deux hypothèses + une conclusion. Par exemple : Tous les hommes sont mortels or Tous les Grecs sont des hommes donc Tous les Grecs sont mortels. Aristote voulait avoir un raisonnement logique.

IV - Conclusion

  • La philosophie cherche à donner un sens à l'existence humaine, pour la guider.
Elle est une réflexion sur les valeurs. Elle évalue ce que dit la science. Toutes les valeurs gravitent autour de trois grandes valeurs (Bien, Beau, Vrai) ? ce raisonnement s'appelle l'axiologie.
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?