Fiche révision philosophie - L'Art

Fiche révision philosophie - L'Art

Dans ce document, une fiche de révision, vous verrez le concept de l'Art en Philosophie à travers divers philosophes et grands penseurs des époques tels PLANTON, KANT, HEGEL, FREUD... Vous vous appuierez sur leurs quêtes de réponses, leurs...

Fiche révision philosophie - L'Art

Quiz de Philosophie :

Un évènement survient lors du rassemblement de la famille Strozzi dans la pièce Lorenzaccio. Lequel ?

  • A.Philippe Strozzi est arrêté par des officiers du duc
  • B.Un affrontement éclate entre plusieurs convives
  • C.Le futur mari de Louise est tué
  • D.Louise meurt empoisonnée
Répondre aux 10 questions Voir tous les Quiz de Philosophie

Le contenu du document

Dans ce document, une fiche de révision, vous verrez le concept de l'Art en Philosophie à travers divers philosophes et grands penseurs des époques tels PLANTON, KANT, HEGEL, FREUD... Vous vous appuierez sur leurs quêtes de réponses, leurs citations et démonstrations pour vos dissertations de l'épreuve du Bac S !

 

Définition :
Ensemble de procédés visant un résultat pratique. Sens technique ≠ sens esthétique : art 
ingénieur ≠ art artiste : s’abonne aux beaux-arts : art désintéressés (dont on attend rien en retour) 
qui visent la beauté. Au sein des beaux-arts : arts plastiques (archi, sculpture, peinture) + arts 
rythmiques (danse, musique, poésie) + septième art : le cinéma. Philosophe interroge la création – 
L’art dépend-il des règles ou d’un génie créateur ? – ou la réception de l’art – Il y a-t-il une norme de 
gout ? 
Auteurs : 
 Platon : critique l’art en tant que copie (vaut moins que l’original) + en tant que discourt enchanteur 
(il nous ment) = nous éloigne du vrai et du bien. Approuve la censure mais ne rejette pas tous les arts : 
estime que la musique élève l’âme. 
 Kant : se demande comment respecter les goûts de chacun tout en dégageant des critères de 
jugement du goût. Définit le beau comme : « ce qui plait universellement sans concept » = on ne peut 
pas prescrire ses règles à l’art mais expliquer pourquoi il procure un sentiment partagé : le beau 
s’éprouve quand l’imagination et l’entendement s’harmonise = produit un sentiment de plaisir partagé 
car chacun possède ce sens commun qui lie notre sensibilité à celle d’autrui. 
 Hegel : l’art est l’expression sensible de vérité (ne se comprend qu’historiquement car vérité est 
historique). Trois étapes historiques : l’art symbolique juxtapose forme et contenu, l’art classique 
harmonise forme et contenu, l’art romantique fait prévaloir le contenu sur la forme : à ce stade la 
vérité déborde de sa forme sensible = elle se veut penser par la philosophie = la mort de l’art. 
 
Que recherche l’art ? :
- L’imitation de la nature : depuis les grecs : imitation de la perfection de la nature : imitation 
≠ copie : l’art ne doit pas se contenter de l’apparence extérieure en en faisant la copie (= arrêt 
de la nature, de la vie + montre que l’extériorité). 
- Selon Hegel : art = miroir de l’esprit : artiste exprime l’idée ou l’émotion qu’il a suscité en lui. 
Œuvre d’art nous permet de mieux voir ce que l’on ne regarde plus = l’art est un retour aux 
profondeurs de l’humanité, par-delà des apparences trompeuses. « une œuvre d’art devrait 
toujours nous apprendre que nous n’avions pas vu ce que nous voyons » (Valéry) 
- Selon Freud : expression du malaise de la civilisation : fonction thérapeutique : permet la 
satisfaction des désirs inconscients. Aristote expliquait le rôle cathartique (purificateur) et 
social de l’art : permet aux hommes de se libérer de leur mauvais penchant + exprimer leurs 
meilleures qualités. 
 
L’art relève du jeu :
Art = activité ludique = invention, métamorphoses, sans contrainte sociales. « L’art est le dimanche 
de la vie » (Hegel) Art = inutile = plaisir esthétique. Dans la connaissance : imagination freinée par l’entendement ≠ 
dans l’esthétique : libre jeu des facultés (Kant) imagination ne subit aucune contrainte = harmonie 
entre les facultés = plaisir (sentiment d’unité) 
 
Le beau n’est pas réductible à l’agréable :
Plaisir esthétique ne se soucie pas à l’existence réelle d’un objet = prise de distance = goût 
esthétique s’appuie sur un jugement qui doit être éduqué : beau ≠ agréable (plaisir des sens, 
personnel et n’a pas à se justifié). Jugement esthétique porte sur le beau : vise l’universalité et 
dépasse la simple jouissance. On peut juger belle une œuvre qui ne nous plait pas et aimer pour 
raisons affectives une musique qu’on sait n’être pas belle. 
 
L’art ne satisfait pas les contraintes techniques :
Technique = production consciente de ses règles, moyens, méthodes… ≠ art : artiste se donne ses 
propres règles. Donc pas de progrès en art : domaine de réussite individuelle (chaque artiste à son 
propre style et procédé). La connaissance des procédés en technique permet d’amélioré ≠ en art : 
la connaissance des procédés de Léonard de Vinci ne permet pas d’avoir son coup de main. 
Technique = maitrise et transformation de la réalité ≠ art = transfiguration de la réalité sans la 
changer (activité sans d’autre fin qu’elle-même alors que la technique doit être utile) 
 
La valeur d’un jugement de goût n’est pas démontrable :
Jugement esthétique s’appuie sur l’universalité (= jugement scientifique) mais ne s’appuie pas sur 
une définition préconçue du beau (≠ jugement scientifique qui suppose une loi). On doit se 
satisfaire d’une simple prétention à l’universel : démarche contraire à celle des sciences qui part 
de la loi pour s’appliquer à un fait ≠ qu’un jugement de goût qui part d’un objet pour prétendre à 
l’universel (beauté). 
 
L’art se distingue de la morale sans s’y opposer :
L’art comme la morale : se doit de poser le problème de la finalité + justifier son existence. Morale 
= fin d’une action ≠ l’art n’a d’autre fin de lui-même : la beauté est seulement belle et pas bonne 
à autre chose. Mais œuvre d’art = symbole de moralité car elle suppose une idée de l’humanité = 
grâce à l’art, un homme élève son goût, donc son humanité, entre en accord avec ce que 
l’humanité à de plus élevé. 
 
Conclusion :
L’art reflète la culture. Toutes création artistiques renvoie à une époque, une société 
(=reflet de leur temps). Certaines œuvres sont universelles (dépassent les contraintes + cultures) : il 
faut une subjectivité (qui varie selon la personnalité) commune à tous les hommes. Art est vu comme 
le seul moyen d’affronter la mort. 
 
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit à bac-s.net pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?