Fiche de révision : L'existence et le temps - Philosophie - Terminale S

Fiche de révision : L'existence et le temps - Philosophie - Terminale S

Nous vous proposons cette fiche de révision de philosophie pour le Bac S, rédigée par notre professeur, sur l'existence et le temps.

La première partie de cette fiche résumée sur l'existence et le tempsest consacrée aux notions à maîtrisersur ce chapitre. La partie suivante porte sur les auteurs à connaître, à savoir Aristite, Pascal, Descartes, mais aussi Nietzsche et Bergson. Vous découvrirez également quelques citations philosophies sur l'existence et le temps, les thèmes qui peuvent servir à construire une problématique, et enfin les sujets possibles sur l'existence et le temps : Faut-il ouvlier son passé ? Exister, est-ce profiter de l'instant présent ? ...

Consultez et téléchargez gratuitement cette fiche de révision sur l'existence et le temps pour le Bac S !

Fiche de révision : L'existence et le temps - Philosophie - Terminale S

Le contenu du document

 

NOTIONS A MAITRISER SUR L'EXITENCE ET LE TEMPS

L'existence est caractérisée par le fait qu'elle s'inscrive dans un temps donné et en un lieu donné. On peut distinguer plusieurs types d'existence selon la caractéristique de ce temps et les limites auxquelles il peut confronter les choses qui existent (= les êtres).

Les êtres vivants sont définis par une existence finie dans le temps : ils naissent et ils meurent nécessairement. C'est ce que l'on appelle la finitude. Mais certains philosophes considèrent qu'il existe un être qui n'a ni début ni fin et dont l'existence est infinie : le Dieu de Descartes par exemple. 

Cette infinitude est un signe de perfection. Il existe de toute éternité. On ne peut pas se représenter son début et il n'a pas de fin dans le temps.

L'existence marquée par le temps est particulière. Chez les humains, elle s'accompagne d'une capacité réflexive qui lui fait prendre conscience du temps qui passe et qui laisse des souvenirs du passé. 

Cette capacité fait espérer, imaginer, projeter des choses dans l'avenir. Le temps met en évidence la conscience humaine puisqu'il produit des souvenirs dans l'esprit de celui qui a vécu quelque chose et que ces souvenirs viennent parfois à la conscience. 

Ex : Je peux me rappeler l'odeur de la pluie un soir d'été alors que j'avais rencontré une personne formidable.

 

Les souvenirs associés à des événements sont des réminiscences, ils apparaissent dans mon esprit alors que je vis quelque chose qui m'y fait penser. 

Ex : je savoure un morceau de pain et cette expérience me fait penser à des vacances à la campagne où je mangeais chaque jour un pain délicieux.

 

Il arrive parfois que le temps nous fasse oublier les choses : elles disparaissent de manière plus ou moins certaines de notre conscience. On ne parvient alors plus à saisir des événements vécus dans le passé. Cet oubli est parfois vital, parfois paralysant dans nos existences.

 

L'histoire s'intéresse à la mémoire de l'existence collective et cherche à préserver de l'oubli des événements notables du passé qui nous rappellent à ce que peut être une existence selon les conditions de vie dans lesquelles on évolue. 

Ex : Pour pouvoir considérer la vie des ouvriers au  19ème siècle, il faut chercher des témoignages, des traces, des preuves... ce qui a été vécu à cette période ( où dormait-on, que mangeait-on...).

 

Le problème du temps est aussi celui de l'instant : le seul véritablement propre à être vécu et qui nous échappe. Que l'on peut investir le plus possible sans considérer le passé et l'avenir ou que l'on peut soumettre totalement au passé et à l'avenir. Le report dans le futur risque de faire verser dans la procrastination : remettre toujours au lendemain ce qui peut être fait tout de suite. Cette dernière est souvent synonyme de peine pour la conscience qui a le sentiment de ne jamais vivre correctement dans l'instant. Le retour incessant dans la passé peut empêcher de voir ce que le présent à d'intéressant à faire vivre.

 

LES AUTEURS A CONNAITRE

Augustin, Confessions

L'auteur problématise la question du temps : il est ce qui nous échappe, ce que l'on ne parvient pas à figer. Le passé n'est plus, le futur n'est pas encore et le présent bouge à chaque instant. Il définit donc le temps comme une «  distentio animi » = une distension, un déploiement de l'âme qui rend possible la continuité entre ce qui n'est plus et ce qui n'est pas encore. C'est l'instant qui est vécu par la conscience et fait le lien. Augustin propose une première définition de la conscience à travers le temps ( sorte de définition de l'identité). Il mêle existence et conscience du temps qui passe.

 

Pascal, Pensées

C'est une caractéristique propre à l'homme de pouvoir considérer son passé et d'anticiper son avenir. Ex : je peux me souvenir de ma fête d'anniversaire et choisir mes études en fonction du métier dans lequel je m'imagine plus tard.  La conscience réflexive lui permet de réaliser ces deux opérations. Mais en réalité, ce qui pourrait être le signe d'une grandeur est plutôt le signe d'une faiblesse selon Pascal. C'est parce que l'homme est angoissé par le présent, ce qu'il vit dans  l'actualité qu'il se tourne nécessairement vers le passé et ou se projette dans le futur. Le seul temps dont nous disposons réellement et dans lequel nous nous accomplissons est le présent, c'est pour cette raison qu'il fait peur. On peut dire qu'il est décisif sur ce qui nous arrive réellement, on veut donc y échapper.

 

Descartes, Principes de la philosophie

Cet auteur propose une distinction intéressante à réutiliser dans une analyse des notions.

Il distingue l'infini qui est la caractéristique d'un être qui n'a ni début, ni fin ( et qui définit Dieu, celui qui n'a pas de bornes) de l'indéfini qui désigne tout ce qui existe mais dont on ne peut pas déterminer exactement le début et la fin. L'infini divin est une perfection qui montre l'absence de limites. Ce n'est pas le cas de l'indéfini qui caractérise davantage les bornes de la représentation humaine.

Ex : Si j'essaie d'envisager un début ou une fin au monde, je me représente toujours quelque chose derrière, une succession qui n'a pas de fin.

 

Nietzsche, Seconde considération intempestive

Pour pouvoir vivre à nouveau, retrouver un élan créatif et aller de l'avant, Nietzsche pense qu'il faut une faculté d'oubli. C'est cette dernière qui permet d'avancer. Il l'appelle l'oubli actif. Ce n'est pas du déni parce qu'on ne veut pas se rappeler ce qui n'a pas fonctionné ou que l'on n'assume pas nos erreurs passées, c'est un oubli libérateur qui permet de sortir du caractère parfois paralysant du passé.

Ex : si j'ai vécu une situation professionnelle difficile, pour pouvoir progresser dans mon futur emploi, il me faudra évacuer de ma conscience cet épisode douloureux. Sinon je risquerais de rester entravé.

 

Bergson, Essai sur les données immédiates de la conscience

L'auteur distingue le temps objectif ( celui qu'on lit sur une montre par exemple) de la durée vécue ou expérience vécue du temps . Ex : Une heure à attendre les résultats du bac ne vaut une heure passée devant sa série préférée. C'est ce qu'il appelle la durée intérieure, celle que l'on vit subjectivement (seulement pour nous). 

La durée est  est comme un courant que l'on ne peut pas remonter. Seulement, il n'y a pas de durée possible sans les événements. L'apparence de la durée c'est le fait, c'est l'événement que l'on vit comme «  moi » définit par de la matière et de l'esprit : la perception de ce moi  se situe dans le présent ( et donc dans la matière) et le souvenir se situe dans le passé ( et révèle l'esprit).

 

CITATIONS PHILOSOPHIQUES SUR L'EXISTENCE ET LE TEMPS

Augustin, Confessions

« Qu'est-ce donc que le temps? Si personne ne me le demande,   je le sais, si quelqu'un me pose la question et que je veuille l'expliquer, je ne sais plus. »

La question est simple tant qu'on n'essaie pas d'y répondre. Si l'on examine plus précisément les trois éléments qui entrent dans la constitution du temps, on se rend compte qu'il est, par définition, insaisissable. On ne finit jamais de courir après le temps, y compris dans la pensée !

 

Pascal, Pensées

« Le présent d'ordinaire nous blesse. Nous le cachons à notre vue parce qu'il nous afflige, et s'il est agréable, nous regrettons de le voir échapper ».

Voir ci-dessus. Le présent est angoisse, on n'a pas le courage de le vivre. Le présent est soit trop douloureux : considérer la pauvreté dans le monde, soit réjouissant mais alors on a peur que ça n'arrive plus jamais.

 

Bergson, La pensée et le mouvant

« La durée réelle est ce qu'on a toujours appelé le temps, mais le temps perçu comme indivisible. »

Le temps ne doit pas être confondu avec l'espace : mis bout à bout. Le passé puis le présent puis le futur, comme si on les écrivait sur une ligne. Il faut considérer le temps du point de vue de la durée vécue qui mêle simultanément passé présent et futur. Cette simultanéité est ce qui définit le « moi » qui exprime tout entier la durée vécue et ne la décompose pas en des morceaux successifs.

 

Horace, Odes

« Carpe diem » : cueille le jour présent sans te soucier de l'avenir

Savourer le présent signifie en prendre soin et ne pas faire n'importe quoi. Cette injonction serait une réponse à la fuite des humains décrites plus tard par Pascal. Il ne faut pas laisser le passé et le futur envahir le présent et l'anéantir mais en profiter avec justesse et mesure pour qu'il soit le plus agréable possible.

 

THÈMES QUI PEUVENT SERVIR À CONSTRUIRE LES PROBLEMATIQUES SUR L'EXISTENCE ET LE TEMPS

Indéfini / fini / Infini

Finitude / Eternité

Temps / durée

Mémoire /oubli

Passé/ présent/ futur

Instant / déroulement

 

SUJETS POSSIBLES SUR L'EXISTENCE ET LE TEMPS

Exister, est-ce profiter de l'instant présent ?

Le temps est-il la marque de mon impuissance ?

Faut-il oublier le passé ?

L'existence est-elle conditionnée par le temps ?

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?