Fiche de révision : Le langage - Philosophie - Terminale S

Fiche de révision : Le langage - Philosophie - Terminale S

Nous vous proposons cette fiche de révision de philosophie pour le Bac S, rédigée par notre professeur, qui porte sur la notion de langage.

Dans cette fiche résumée sur le langage, vous étudierez tout d'abord les notions essentielles à maîtriser (définition du langage...), puis vous découvrirez les auteurs à connaître, tels que Platon, Descartes, Locke, Saussure, Benveniste, Bourdieu... Vous verrez également quelques citations philosophiques sur le langage, ainsi que les thèmes qui peuvent vous servir à construire une problématique sur le langage. Enfin, découvrez 4 sujets possibles sur le langage : Le langage est-il le propre de l'Homme ? Les mots correspondent-ils aux choses ?

Téléchargez gratuitement cette fiche de révision sur le langage ci-dessous !

Fiche de révision : Le langage - Philosophie - Terminale S

Le contenu du document

 

NOTIONS A MAITRISER SUR LE LANGAGE

Le langage est un ensemble de signes qui s'unissent pour décrire la réalité ou exprimer ses idées. Il est au cœur des échanges.  

Ces signes peuvent être des mots mais ils sont aussi des gestes (il existe un langage non verbal. Ex : faire un clin d'œil. Il est le support de la communication entre les humains mais aussi, dans une certaine mesure, des animaux. Il permet de véhiculer un message.  

Dans le langage, il y a ce qui est signifié (la chose qui est visée, ce à quoi on associe le signe) et le signifiant  (les sons utilisés et la forme du mot, son nombre de syllabes, ou encore, la forme du geste qui renvoie à la chose qui est signifiée). 

Ex : faire un signe de la main veut dire bonjour, donc le signe de la main est associé au fait de dire bonjour. Les syllabes « mou » et « ton » associée l'une à l'autre donne « mouton ». En associant ces sons, on fait référence à quelque chose de particulier = l'animal à quatre pattes qui bêlent ayant un pelage de laine.

On peut se demander si le langage est le propre de l'homme ou s'il partage cette compétence avec les animaux. Pour cela, il faut examiner le lien entre le langage et la pensée et la manière dont il peut l'exprimer (différences de symbole entre un langage humain et un cri animal ou une manifestation non verbale de l'animal = Voir plus bas : la danse des abeilles).

Le langage permet d'exprimer les idées et de caractériser les choses. En mettant les choses du monde dans des mots, il tente de rendre compte du monde et de le connaître. Mais quel est le lien exact entre les mots et les choses qu'ils désignent ? Il y a des abus d'usage du langage : les mots sont parfois mal définis, on met des définitions différentes derrière le signe, il y a donc des malentendus. 

De plus, quand les choses ne sont pas dites clairement, il y a de l'implicite et le langage devient le lieu des quiproquos, des ambiguïtés, des conflits.

Ex : Lorsque j'ironise en disant à quelqu'un par exemple : « Tu es toujours aussi pertinent », je lui dis que je le trouve idiot et je lui envoie un message négatif.

Le langage est un lieu de pouvoir aussi : le pouvoir de celui qui se spécialise dans l'art de la parole (rhétorique) et qui maîtrise les mots, qui sait les enchaîner et argumenter efficacement. 

C'est aussi celui qui peut séduire et manipuler les esprits. En outre, l'usage du langage fait écho à une symbolique et à des appartenances sociales : tout le monde n'a pas la parole de partout et de la même façon et la manière dont on utilise le langage et les mots qu'on utilise peuvent révéler des rapports de domination (une violence symbolique peut s'exercer si l'on ne comprend pas le langage utilisé par quelqu'un d'autre et que ça nous met en situation d'infériorité). Les tenants du langage officiel imposent leur norme aux autres. 

Ex : ce sont les spécialistes d'un sujet donné qui ont le plus souvent la parole et même, à la télévision par exemple, une poignée de journalistes qui passent d'une chaîne à l'autre. Ils détiennent le pouvoir de parole.

 

LES AUTEURS A CONNAITRE

Platon, Gorgias

L'usage du langage par les sophistes (les faux philosophes, ceux qui vendent leur savoir) est néfaste. En effet, le langage est l'outil du philosophe, il sert à conduire le dialogue (la pensée discursive : celle qui se dit avec des mots, qui utilise la démonstration). Le dialogue selon Platon permet de faire accoucher les âmes d'idées et de se rapprocher de la vérité. Le sophiste s'amuse avec le langage, il utilise des procédés de séduction et de manipulation. Il ne fait pas un bon usage de ce dernier.

 

Descartes, Lettre au marquis de Newcastle ( 23/11/1646)

On ne peut  pas dire que les bêtes parlent entre elles, elles échangent seulement leurs besoins et leurs passions. Le langage distingue fondamentalement humains et animaux : il est le signe de la possession d'une âme immortelle par les humains. Cette âme leur permet de formuler des idées. Si les animaux avaient des idées, ils pourraient les communiquer aussi bien que leurs besoins et leurs passions.

 

Locke, Essai sur l'entendement humain

Un grand problème des humains (qui crée l'incompréhension et les disputes sans intérêt) : ils ne définissent pas les mots qu'ils utilisent. Les hommes doivent donc se mettre d'accord sur l'emploi qu'ils font des mots. Peu importe le nom qu'ils associent à la chose, ils ne pourront pas en changer les propriétés. Ex : Un triangle est une figure à trois côtés. Si l'on décide d'appeler chaussure un triangle, ses propriétés ne changeront pas. Le nom est donc un accord entre plusieurs personnes qui n'empêche pas que la chose ainsi désignée ait des propriétés réelles et essentielles ( qui ne changent pas). Parfois les disputes prendraient rapidement fin si on prenait le temps de se mettre d'accord sur le sens que l'on met derrière les mots.

 

Saussure, Cours de linguistique générale

L'auteur utilise une distinction intéressante entre langage / langue  / parole. Il est intéressant de s'en servir dans le traitement d'un sujet sur le langage.

Le langage est le support de toute communication, il peut avoir plusieurs formes. Ce langage peut être non verbal ( la gestuelle) mais aussi parole, c'est-à-dire l'agencement de différents mots pour exprimer une pensée, une émotion, décrire un fait... La langue est le système de signes que l'on acquiert dans le pays où l'on naît. Ex : dire que je suis de langue japonaise signifie que j'utilise les signes et les règles d'association d'une langue qui me précède ( dont je ne suis pas l'auteur). Elle est l'union arbitraire entre un son et quelque chose. La parole est plus libre, c'est l'usage de la langue pour exprimer la volonté individuelle et l'intelligence d'un acte individuel. C'est pour cette raison qu'il n'y a qu'un nombre fini de signes mais un nombre infini de composition dans l'usage de la langue ( = la parole).

 

Benveniste, Problèmes de linguistique générale

L'auteur reprend l'étude de Von Frish sur la danse des abeilles. Cette danse permet d'indiquer la distance où se trouve les champs à butiner, il peut entraîner des erreurs d'interprétation (des croyances) qui peuvent laisser penser qu'il est proche du langage humain. Pour Benveniste, il n'est pas un vrai langage pour les raisons suivantes : usage seulement pratique (obligatoire, il n'y a pas d'usage inutile du langage. Lorsqu'un humain dit «il fait beau », il fait un usage inutile du langage), il n'y a pas d'élément abstrait dans cette communication, l'objet du message est prédéterminé et c'est toujours le même (pas d'intention ; l'abeille ne peut pas choisir de faire varier le message pour indiquer une autre volonté). Il n'est donc pas la manifestation de la pensée mais d'une nécessité de communiquer un message prédéterminé.

 

Bourdieu, Ce que parler veut dire

Instrument de communication, la langue est aussi signe extérieur de richesse et un instrument du pouvoir.Le langage montre notre appartenance, notre place dans la société. Il est un outil de pouvoir pour certains et il peut être vécu comme une violence pour d'autres, Il n'y a pas une langue parlée dans un espace géographique donné mais des langages qui distribuent les individus dans des groupes au pouvoir inégal. Il y a dans le langage un système symbolique avec des jeux de pouvoir. 

 

Austin, Quand dire, c'est faire

Il n'y a pas qu'un usage déclaratif du langage : exprimer une pensée, raconter une histoire, expliquer une chose... Mais il y a des énoncés performatifs =  qui exprime une action. Ex : je vous déclare innocent. Les mots ne font pas que décrire, ils mettent en acte la réalité. Une fois ces mots prononcés, la personne change de statut : de suspecte, elle devient innocente.

 

CITATIONS PHILOSOPHIQUES SUR LE LANGAGE

Platon, Sophiste

« La pensée est un dialogue intérieur de l'âme avec elle-même »

La pensée est un langage intérieure qui s'exprime en se déroulant (elle fait s'enchaîner différentes idées.) Une des fonctions du dialogue est de faire s'exprimer la pensée à l'extérieur de l'âme et de prendre conscience des idées qui y sont inscrites.

 

Bergson, L'évolution créatrice

 « Parce qu'un signe linguistique n'est pas figé dans une seule signification, le langage humain, malgré son nombre fini de signes, peut exprimer une infinité de choses et d'idées. »

C'est pour cette raison que l'on peut exprimer une infinité de choses à partir d'un alphabet de seulement 24 lettres. Les combinaisons sont infinies.

Pour Bergson, la mobilité des mots pour passer d'une chose à l'autre leur a permis de s'étendre des choses aux idées.

Même auteur, Le rire :

« Nous ne voyons pas les choses mêmes, nous nous bornons le plus souvent à lire des étiquettes collées sur elles. » Les étiquettes collées sur elles, ce sont les mots. Parfois, en restant prisonnier des mots, on s'empêche de vraiment connaître les choses.

 

Saussure, Cours de linguistique générale

« Le lien unifiant le signifiant et le signifié est arbitraire, ou encore, puisque nous entendons par signe le total résultant de l'association d'un signifiant à un signifié, nous pouvons dire plus simplement : le signe linguistique est arbitraire. »

Arbitraire veut dire qu'il n'y a pas de lien réel entre les deux mais que ce lien a fait l'objet d'un choix. Ex : Je décide d'appeler triangle, une figure à 3 côtés.

 

Benveniste : Problèmes de linguistique générale

« La faculté symbolique chez l'homme atteint sa réalité suprême dans le langage, qui est l'expression symbolique par excellence. »

C'est la différence entre le langage humain et le langage animal. Les animaux manipulent une communication sans symbolique. Il n'y a pas de référence à un imaginaire commun.

 

THEMES QUI PEUVENT SERVIR A CONSTRUIRE LES PROBLEMATIQUES SUR LE LANGAGE 

  • Pensée et langage
  • Langage / langue / parole (voir Saussure)
  • Langage et action (dire et faire)
  • Les mots / les choses  (langage et la réalité)
  • Pouvoir symbolique / communication
  • Signifiant / signifié

 

SUJETS POSSIBLES SUR LE LANGAGE

Le langage est-il le propre de l'homme ?

Le langage permet-il d'agir ?

Les mots correspondent-ils aux choses ?

Nommer les choses est-ce les connaître ?

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?