Fiche de révision : L'art - Philosophie - Terminale S

Fiche de révision : L'art - Philosophie - Terminale S

digiSchool Bac S vous propose cette fiche de révision de philosophie, rédigée par notre professeur, sur le thème de l'art.

Dans cette fiche résumée sur l'art, vous étudierez tout d'abord les notions à retenir, ainsi que les auteurs à connaître : Platon, Hume, Kant, Nietzsche, Heidegger. Vous verrez également quelques citations philosophiques sur l'art, ainsi que les thèmes qui peuvent vous servir à construire une problématique sur l'art. Enfin, notre professeur vous donne quelques sujets possibles sur l'art : Est-il possible d'expliquer une oeuvre d'art ? L'art nous apprend-il quelque chose ?

Téléchargez gratuitement cette fiche de révision sur l'art ci-dessous !

Fiche de révision : L'art - Philosophie - Terminale S

Le contenu du document

 

NOTIONS A MAITRISER

L'art est multiformes : peinture, cinéma, musique... Il est une production humaine, résultat de son expression. La difficulté est de délimiter son champ d'application : qu'est-ce qui est art ? Qu'est-ce qui ne l'est pas ? 

Si tout est art alors l'art ne veut rien dire. Il faut donc trouver un élément de définition de l'art qui trace une frontière entre les œuvres d'art et le reste. Cette définition pourra utiliser plusieurs notions centrales dans l'esthétique (c’est la partie de la philosophie qui s'intéresse à l'art et à l'expérience sensible que nous en faisons : écouter de la musique, contempler un tableau...).

L'art s'interroge selon plusieurs facettes : l’œuvre elle-même, le spectateur qui la regarde, l'écoute, la touche... et le créateur qui la façonne, l'interprète, la fait vivre.

Du point de vue de l’œuvre : On remarque qu'une œuvre d'art n'a pas d'utilité. Le meuble de l'artisan, même s'il est très bien réalisé, sert à ranger du linge. Un morceau de musique ne répond à aucune nécessité pratique, elle est libre.

Ex : L'artiste Marcel Duchamp a fait un clin d’œil provocateur à cette idée. Lorsqu'il expose un urinoir dans un musée, il peut l'appeler œuvre d'art à partir du moment où il n'a plus d'utilité.

Du point de vue du spectateur : La beauté est un qualificatif habituel de l’œuvre d'art mais il faut l'utiliser avec finesse. La définition de la beauté doit être précise. Ex : On peut dire que Guernica de Picasso est une œuvre belle ( parce que c'est une œuvre d'art) pourtant elle dépeint une situation de massacre. Le spectateur fait une expérience différente des autres expériences lorsqu'il est face à de l'art. Il y a des spectateurs plus sensibles que d'autres, dont le jugement est mieux formé et qui peuvent davantage juger de ce qui est une œuvre et ce qui n'en est pas.

Du point du créateur : On peut aussi s'interroger sur le processus qui décrit la naissance d'une œuvre d'art. Une œuvre est une création, elle est donc quelque chose absolument nouveau, elle naît dans l'esprit de celui qui la crée. 

Ex : Mozart est un artiste de génie  parce qu'il a crée une musique jamais entendue. Un musicien qui reprend un morceau n'est pas dans un processus créateur, il ne produit pas de l'art. On peut dire qu'il est dans la simple imitation. 

Qu'est-ce qui distingue un créateur d'un copieur ? Il se peut qu'il y ait du talent voire du génie chez le créateur. Tout dépend après comment on explique ce talent/génie : est-ce qu'il est naturel chez un artiste ou est-ce qu'on lui a appris à regarder les choses différemment et à répondre aux attentes de nouveauté d'une génération ?

Enfin, la question de l'art peut se rapprocher de la question de la vérité. On peut penser que l’œuvre de génie est capable de nous montrer ce que nous n'avons jamais vu. Je peux voir le monde d'un nouvel angle, me rendre compte de quelque chose auquel je n'étais pas attentif avant que l'artiste ne me le montre. L'art peut augmenter le savoir humain, il peut même, par un chemin détourné, offrir un accès à la vérité.

 

LES AUTEURS A CONNAITRE

Platon, République X

Les artistes sont chassés de la Cité par Platon parce qu'ils sont de mauvais imitateurs de la réalité. Ils sont prisonniers du monde sensible et font croire aux autres que ce qu'ils montrent est la vérité. Leur production entraîne l'illusion et la manipulation. Ex : l'arbre du peintre est une représentation d'un arbre particulier ( celui qui se trouve près de sa maison par exemple). Cet arbre particulier est déjà un spécimen d'arbre parmi tous les autres mais il ne dit pas ce que c'est qu'un arbre en général. L'artiste se trouve donc très éloigné de l'idée d'arbre, ce que c'est qu'être un arbre. Cette position est diamétralement opposée à celle d' Heidegger ci-dessous.

 

Hume, Essais esthétiques

Si l'on souhaite sortir de l'idée suivante «  Chacun ses goûts et ses couleurs » qui ne permet pas de définir l’œuvre d'art et de la distinguer de productions moins dignes d'intérêt, on est obligé d'aller à la recherche d'une norme du goût. Ex : on doit pouvoir montrer la différence de qualité artistique entre les chansons de Beyoncé et celles de Billie Holiday. Selon Hume, tout le monde n'est pas capable de bien juger. Il y a des personnes plus qualifiées que d'autres pour définir la norme du goût : le critique. Ce dernier a un sentiment délicat ( une finesse de jugement) améliorée par la pratique régulière des œuvres d'art, il peut comparer avec toutes les œuvres qu'il connaît, chasser ses préjugés...

 

Kant, Critique de la faculté de juger

Son œuvre balaye une grande partie des problématiques de l'esthétique ou philosophie de l'art. Pour lui, une œuvre d'art se distingue de l'artisanat ou de la technique par son caractère inutile. Elle ne remplit pas de fonction particulière, elle ne répond pas à un besoin. Ensuite, l'art n'est pas ce qui est agréable, ou alors on tomberait dans le même piège décrit par Hume : tous les points de vue se vaudraient et n'importe quoi pourrait être de l'art. Pour Kant, ce qui définit l'art, c'est ce qu'il appelle le beau. Mais sa définition est différente de celle que l'on a l'habitude d'utiliser. Le beau = quelque chose de désintéressé ( qui n'est pas utile : je n'ai pas besoin de beau pour pouvoir faire fonctionner mes organes vitaux), il plaît universellement =  chacun doit pouvoir reconnaître un élément dans l’œuvre qui le convainc que tout le monde, dans la même situation, se dirait la même chose. C'est l'expérience exclamative «  C'est beau ! ». Et enfin, le beau, parce qu'il est l'objet d'une expérience détachée d'une autre fin que lui-même entraîne forcément (nécessairement = ça ne peut pas être autrement)  une satisfaction à son spectateur.

 

Nietzsche, Seconde considération intempestive

Cet auteur  développe une notion qu'il emprunte au domaine de l'art : la force plastique.

La force plastique = la capacité créatrice d'une personne, d'un peuple... Son pouvoir de mêler en elle-même ses faiblesses et ses forces et d'en tirer le meilleur parti. La force plastique est d'autant plus importante dans un peuple que ce dernier est capable d'assimiler joyeusement ce qui lui vient de l'extérieur, qu'il en fait une digestion sereine. La créativité vient du pouvoir de se libérer d'un passé paralysant.

Voir citation ci-dessous.

 

Heidegger, Qu'est-ce qu'une œuvre d'art ?

Pour cet auteur, l’œuvre d'art n'est pas une reproduction de la réalité qui se trouve devant les yeux de l'artiste. Il prend l'exemple des souliers de paysans peints par Van Gogh. Le peintre n'a pas reproduit fidèlement et avec de la technique l'objet qu'il a perçu. En faisant naître ces souliers dans sa peinture, il a mis en évidence tout un monde. Il a su faire écho au mode de vie des paysans à son époque. Lorsqu'on contemple la toile de VG, ce ne sont pas des souliers que l'on voit mais la fatigue, les longues journées au champ, le labeur, la transpiration... Pour l'auteur, l'art a une fonction particulière : il dévoile le monde (= le dévoilement). On peut dire qu'il en montre le cœur (son essence). L'art met en évidence la vérité du monde : ce qu'il est réellement. Il ne le reproduit pas maladroitement.

 

CITATIONSN PHILOSOPHIQUES SUR L'ART

Platon, République

« L'art de l'imitation est donc bien éloigné du vrai, et c'est apparemment pour cette raison qu'il peut façonner toutes choses : pour chacune, il n'atteint qu'une petite partie, et cette partie n'est elle-même qu'un simulâcre (= une illusion). »

Le peintre est un fabricant d'illusion. Il copie la réalité sensible qu'il a face à lui. Cette réalité est déjà éloignée de la vérité, en la dépeignant en plus, il s'éloigne doublement de la vérité. L'art est source de tromperie et d'illusion.

 

Hume, Essais esthétiques

« Il est naturel que nous cherchions une norme du goût, une règle par laquelle les sentiments divers des hommes puissent être réconciliés, ou du moins, une proposition de décision, qui confirme un sentiment, et en condamne un autre »

Il faut pouvoir départager les différents points de vue.

 

Kant, Critique de la faculté de juger

« Le goût est la faculté de juger un objet ou un mode de représentation par la satisfaction ou le déplaisir d’une façon toute désintéressée. On appelle beau l’objet de cette satisfaction »

« Est beau ce qui plaît universellement et sans concept »

« Le génie est le talent (don naturel) qui donne l'art ses règles »

Des règles qui n'existent pas avant l’œuvre mais qui naissent dans le processus créateur.

 

Nietzsche, seconde considération intempestive

La force plastique =

« Je veux dire cette force qui permet de se développer hors de soi-même, d’une façon qui vous est propre, de transformer et d’incorporer les choses du passé, de guérir et de cicatriser des blessures, de remplacer ce qui est perdu, de refaire par soi-même des formes brisées. »  A mettre en lien avec l'existence et le temps. On libère un potentiel créateur quand on est capable d'oublier le passé, de surmonter les douleurs et qu'on ne laisse pas abattre par un ressentiment négatif par rapport aux choses du passé. La créativité vient de cette capacité à « savoir aller de l'avant ».

 

Heidegger, Chemins qui ne mènent nulle part

« L'essence de l’art, c’est la vérité se mettant elle-même en œuvre »

La vérité est dévoilée par l’œuvre d'art, elle ne se trouve pas dans le réel mais dans la manière dont l’œuvre d'art rend compte du réel. Les arts nous donnent un accès inédit à la vérité. Ex : en écoutant un morceau de musique, même le plus déstructuré, je peux comprendre quelque chose du monde, sans doute plus qu'en l'observant directement.

 

Paul Klee, Théorie de l'art moderne

« L'art n'est pas visible, il rend visible »

Cette citation est un bon résumé de la théorie d'Heidegger. L'art ne s'est pas ce qui est représenté mais ce que dévoile ce qui est représenté.

 

THEMES QUI PEUVENT SERVIR A CONSTRUIRE LES PROBLEMATIQUES SUR L'ART

Beau / agréable / utile

Génie / acquis

Imitation / création

Dévoilement / description

Subjectif / objectif

Universel / particulier

Apparence / vérité

 

SUJETS POSSIBLES SUR L'ART

L'art transforme-t-il l'homme ?

Est-il possible d'expliquer une œuvre d'art ?

Une œuvre d'art peut-elle ne pas être belle ?

L'art nous apprend-il quelque chose ?

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?