Corrigé de Philosophie : Sujet 2 - Bac S Pondichéry 2016

Corrigé de Philosophie : Sujet 2 - Bac S Pondichéry 2016

digiSchool bac S vous propose le corrigé de Philosophie du Bac S de Pondichéry 2016. Ce document est la correction du sujet 2 : Choisit-on d'être artiste ?

Dans ce sujet de Philosophie du Bac S de Pondichery 2016, notre professeur de philosophie vous explique ce qu'il fallait faire et ne pas faire. Le corrigé est seulement une correction réalisée par notre professeur est en cela, il reste un corrigé parmis d'autres sur ce sujet.

Téléchargez gratuitement ci-dessous le corrigé du sujet 2 de Philosophie du Bac S de Pondichéry 2016 !

Corrigé de Philosophie : Sujet 2 - Bac S Pondichéry 2016

Le contenu du document

 

SUJET 2
CHOISIT-ON D’ETRE ARTISTE ?

INTRODUCTION

Nous avons longtemps associé le travail artistique à un savoir-faire, c’est-à-dire à l’application de différentes techniques dans le but de produire quelque chose. Dans ces conditions, l’œuvre d’art se rapprochait de l’ensemble des objets techniques, et notamment de ceux produits par l’artisanat. Pour le dire simplement, il y avait des règles à connaître et à suivre ou à respecter dans l’exercice de création – règles qui, dans une large mesure, consistaient à rendre compte d’une imitation la plus fidèle possible de la nature. Ainsi l’art, à l’image de l’artisanat, commençait par l’apprentissage de règles en vigueur. Cependant, à partir du XVIIIe siècle et la prise d’autonomie du domaine artistique, l’artiste semble prétendre à autre chose. Il ne s’agit plus, simplement, de suivre les règles traditionnellement imposées mais, pour ainsi dire, de les inventer, et la nature, ne faisant plus seulement office de modèle, devient un lieu de création. 

Dans ce nouveau contexte, la question de l’apprentissage se pose différemment. On peut apprendre des règles, mais comment apprendre à les créer ? On a coutume de réserver cette fonction au génie, et d’associer tout particulièrement le génie et l’art. Si l’art comme technique parait accessible, moyennant apprentissage, à tout un chacun, il en est autrement du génie, dont le don inné fait de lui un être à part dévoué à son art. 

La question qui se pose alors est de savoir si, dans ces conditions, la pratique artistique relève toujours du choix. Autrement dit : lorsque l’art dépasse l’application d’un apprentissage, n’est-il pas réservé au seul génie ? 

Pour répondre à cette question, nous examinerons dans un premier temps dans quelle mesure l’œuvre d’art ne se limite pas à la simple application de règles. Dans un second temps, nous verrons en quoi nous attachons l’art à une forme de génie, c’est-à-dire d’un don inné qui fait de l’artiste une personne à part. Enfin, dans un troisième temps, nous verrons précisément que le génie demande aussi, à sa manière, un investissement important. 

 

PREMIERE PARTIE 

L’art peut-il simplement relever d’un apprentissage ?

  • L’œuvre d’art est unique. L’artisanat consiste en l’application de règles prédéfinies. Cela permet notamment de produire le même objet à l’identique. Or une des spécificités de l’art est précisément l’unicité de ses créations : unicité qui suppose une technique singulière.
     
  • L’art ne suit pas de plan définit. Si l’œuvre d’art est unique, c’est aussi que l’artiste ne sait pas, à l’avance, à quoi elle ressemblera une fois terminée. Alain dit qu’il n’est pas seulement créateur, mais aussi lui-même spectateur de son travail. 
     
  • L’art suppose des techniques particulières. Si l’œuvre émerge véritablement lors de sa création, et pas avant, c’est que les techniques employées se dévoilent au fur et à mesure. Deleuze, à propos du peintre Francis Bacon, écrit qu’il sait ce qu’il veut faire, mais que ce qui le sauve c’est qu’il ne sait pas encore comment y parvenir. 
     
  • L’artiste n’imite pas la nature. L’art, et par conséquent l’artiste qui produit les œuvres, fonctionne sans modèle. Hegel explique que lorsque l’œuvre consiste en une imitation de la nature, il ne s’agit que d’une caricature inutile et présomptueuse. 

 

TRANSITION

L’apprentissage, l’imitation, les règles ne suffisent pas à faire de l’art. D’où viennent donc les capacités particulières de l’artiste ? 

 

DEUXIEME PARTIE

La création artistique dépasse l’homme

  • Caractéristiques du génie. Le propre du génie est de prendre ses distances avec les conceptions et les pratiques établies, autrement dit se couper des préoccupations terrestres (Schopenhauer). 
     
  • A travers le génie humain, c’est la nature qui s’exprime. Comme l’explique Kant, le génie relève d’un don naturel inné propre à un individu. Le génie n’applique pas les règles traditionnelles, mais définit de nouvelles règles qui seront apprises et imitées par la suite. De ce fait, le génie n’apprend pas, il applique directement. Or, cette originalité propre à l’artiste, qui ne lui précède d’aucune manière, est inexplicable dans son émergence : il n’a pas de plan, d’idée préconçue de ce qu’il fait. Cela parce que c’est la nature elle-même qui à travers l’homme s’exprime. 
     
  • L’art et le divin. Pour Socrate, le talent des poètes provient d’une inspiration transmise par les dieux eux-mêmes. Les artistes sont comme les interprètes de ces derniers : à travers les œuvres donc, les dieux peuvent « communiquer » des choses aux hommes. 

 

TRANSITION

L’artiste-génie est un être à part qui semble jouir d’un talent inné ou d’une inspiration qui lui échappe quelque peu. Mais peut-on pour autant le considérer seulement comme un réceptacle passif, un automate docile au service de forces supérieures ? 

 

TROISIEME PARTIE

Le don ne suffit pas : il n’y a pas de génie sans travail et celui-ci relève du choix

  • Le génie nietzschéen. Pour Nietzsche, le génie artistique n’est pas isolable des autres entreprises humaines. Le culte du génie existe pour deux raisons. La première renvoie à l’amour-propre : invoquer le miracle du génie à propos d’une création est une manière de ne pas se sentir inférieur à son créateur (dans le sens où l’on considère alors que lui-même n’est pas totalement responsable de ce qu’il fait). La deuxième renvoie aux procédés de fabrication : dans le domaine de l’art, on ne voit souvent que l’objet fini et l’on ignore par conséquent les différentes étapes menant à sa réalisation, étapes dont la connaissance rendrait la création plus accessible. Le génie artistique, pour Nietzsche, relève d’abord d’un travail acharné et ignoré par le public.
     
  • L’art, un exercice global. A travers sa description du tableau Les bottes noires de Vincent Van Gogh, Heidegger nous montre toute l’étendue du travail artistique. Les bottes représentées sont beaucoup plus que de simples souliers : ils expriment tout le labeur, la condition paysanne dont l’artiste doit avoir connaissance. Cette connaissance doit prendre forme dans l’œuvre, sous les traits de pinceau, dans le choix de l’angle, des couleurs, etc. Cela demande des idées, des essais, des ratés, de la technique. Il y a invention, création, peut-être génie car ce n’est pas seulement une paire de bottes (la représentation déborde le modèle dans l’œuvre), mais tout cela relève avant tout d’un investissement et d’un travail complexe de l’artiste. 

 

CONCLUSION

Si l’on considère que l’art consiste en l’application de techniques préétablies qu’il suffit d’apprendre, l’art relève du choix : celui de s’investir pour parfaire son savoir-faire. Si l’on a parfois recours au culte du génie, ce n’est pas toujours pour de bonnes raisons : que le talent ou les prédispositions, d’ordre technique ou autre, existent et sont utiles à l’artistes, elles ne suffisent certainement pas. Ici aussi, l’investissement et le travail sont tout autant nécessaires. Et ces derniers relèvent toujours du choix. 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?