Les espaces maritimes : approche géostratégique - Histoire Géographie - Terminale S

Les espaces maritimes : approche géostratégique - Histoire Géographie - Terminale S

Consultez gratuitement ce cours d'Histoire Géographie de Terminale S, rédigé par notre professeur, sur "Les espaces maritimes : approche géostratégique".

Vous étudierez tout d'abord la place des océans dans la mondialisation et en quoi ils constituent des enjeux majeurs. Vous verrez que les espaces maritimes sont vecteurs de la mondialisation, que ce sont des espaces de plus en plus vitaux, et qu'ils deviennent des espaces de production grâce à la littoralisaton des activités. Vous découvrirez également que les espaces maritimes sont des espaces convoités, disputés et menacés.

Téléchargez gratuitement ci-dessous ce cours d'Histoire Géo de Terminale S sur l'approche géostratégique des espaces maritimes.

Les espaces maritimes : approche géostratégique - Histoire Géographie - Terminale S

Le contenu du document


INTRODUCTION 

Les espaces maritimes couvrent 71% de la planète soit 361 millions de kilomètres carrés. Les océans disposent d’importantes ressources halieutiques, minières et énergétiques.

Le sous-sol marin recèle entre un quart et un tiers des réserves de pétrole et gaz et les captures de pêche maritime ont été multipliées par cinq depuis 1950 pour atteindre 90 millions de tonnes en 2011.

80% des échanges de marchandises étant réalisés par voie maritime, les espaces littoraux connaissent depuis 30 ans d’importantes transformations et en particulier les ports :  

  • de Nouveaux aménagements : gigantisme des zones de chargement et déchargement (ex : Rotterdam mesure 40Kilomètres, une mécanisation importante, une spécialisation plus ou moins importante (terminaux pétroliers, bassins en eau profonde pour les plus gros cargos, hangars de stockage des périssables, etc…).

  • Mise en place d’Aménagements stratégiques car les ports comme les villes sont soumis à une logique de concurrence.

  • Développement du transport multimodal : voies rapides, chemin de fer (un port est un Hub).

  • Industrialisation : développement de zones de production dites industrialo-portuaire 


Zone industrialo-portuaire : espace qui accueille des activités industrielles en lien avec des activités portuaires. 

Les plus grands ports mondiaux sont situés en Asie :

On compte quatre principales façades maritimes : 

  • La façade asiatique

  • Les 2 façades d’Amérique du Nord

  • Et la « Northern Range » 


Façade maritime : ensemble de ports qui constituent un espace d’échanges entre un espace maritime et un arrière-pays plus ou moins vaste.

Les mers et océans sont donc des espaces de contact et de circulation.


QUELLE EST LA PLACE DES OCEANS DANS LA MONDIALISATION ET EN QUOI CONSTITUENT-ILS DES ENJEUX MAJEURS ?

LES ESPACES MARITIMES, VECTEURS DE LA MONDIALISATION

La mondialisation a accru l’importance géostratégique des mers et des océans.

Quelles en sont les causes et les conséquences ?

Le transport maritime est vital pour l’économie mondiale (les flux commerciaux sont essentiellement maritimes, et la littoralisation des activités se greffe directement sur cette mondialisation). Les trafics illicites, l’immigration clandestine, les interventions militaires empruntent aussi cette voie. C’est dire l’importance acquise par ces espaces maritimes. 


DES ESPACES DE PLUS EN PLUS VITAUX

Des espaces d’échanges : les Océans et mers couvrent 2/3 de la surface terrestre, mettant concrètement le monde en relation. Cette réalité géographique (vecteur de toutes les mondialisations, à commencer par la 1ère, celle des Grandes Découvertes, fin XV°-XVI°s) a profité d’une véritable révolution des transports maritimes à partir des années 60 (conteneurisation : usage généralisé du conteneur dans le transport de marchandises, 80% du commerce mondial de marchandises s’effectue par voie maritime. Ces échanges empruntent des itinéraires privilégiés et des points de passage obligés, comme les caps, les détroits et les canaux. De plus, les fonds marins st parcourus d’oléoducs, de gazoducs et de câbles sous-marins de télécommunication.


DES ESPACES DE PRODUCTION : LA LITTORALISATION DES ACTIVITES

Point d’arrivée et de départ des matières premières et énergétiques, des marchandises de toutes sortes, les littoraux ont naturellement attiré les entreprises qui se greffent directement sur la mondialisation (cela évite des coûts de transport terrestre). Ex : raffineries de pétrole. Les littoraux sont donc devenus des espaces industriels de production et pas seulement des espaces d’échanges. Cela a entraîné l’agrandissement sans fin des zones portuaires, qui ont même pu parfois donner naissance à de véritables façades maritimes, dans les zones les plus mondialisées bien évidemment (dans la Triade et de plus en plus dans les pays émergents / ex de façades maritimes : façade pacifique asiatique/ Northern Range au NO de l’Europe/). 


Ces espaces favorisent la mondialisation d’activités illicites, car ils sont difficiles à surveiller. Les Etats en pointe au niveau de la mondialisation utilisent des îles lointaines (Caraïbes, Océanie), comme paradis fiscaux, c'est-à-dire des espaces garantissant la discrétion bancaire et les exonérations d’impôts, permettant le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale (sièges sociaux de certaines sociétés). C’est donc bien aussi une forme de production, financière cette fois et donc immatérielle certes mais néanmoins devenue fondamentale pour le fonctionnement de la mondialisation actuelle, cette 3° phase est appelée mondialisation financière. Si les marchandises circulent par bateaux, les hommes aussi.


→ Les Espaces maritimes sont donc les vecteurs principaux de la mondialisation. Il n’est donc pas étonnant dès lors qu’ils suscitent tant de convoitise.


DES ESPACES CONVOITES

  • Les espaces maritimes sont des espaces au cœur d’enjeux énergétiques : gaz et pétrole offshore, (littéralement « en dehors des côtes », « vers le large »).

  • Des ressources halieutiques (pêche)

  • Des intérêts stratégiques, nécessité de contrôler la route du pétrole et du commerce mondial

  • Il est donc nécessaire de mettre au point un arbitrage :


Pour éviter les conflits et protéger les milieux marins, la Conférence de Montego Bay de 1982 a créé la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (ratifiée par 133 pays en 2011) qui distingue différents espaces.  Que retenir ?  La souveraineté nationale porte jusqu’à 12 milles marins, mais que la ZEE va jusqu’à 200 milles (Zone économique exclusive : bande maritime s’étendant jusqu’à 370 km dont l’Etat côtier peut exploiter les richesses). On comprend mieux pourquoi il est intéressant pour un Etat comme la Franc e d’avoir des îlots sur tous les océans. On comprend mieux aussi tous les conflits comme en mer de Chine où Chine, Vietnam et Japon se disputent les îles Spratley et Paracels notamment.


DES ESPACES DISPUTES ET MENACES

Des tensions nombreuses : 2 espaces hautement stratégiques : l’Océan Arctique dont le réchauffement ouvre de nouvelles perspectives (pour le transport et pour les richesses du sous-sol et la mer de Chine méridionale (Chine/ Vietnam/ Philippines/ Indonésie et Malaisie se disputent ZEE.


Les zones à risques : la concentration des routes maritimes, c’est à dire le passage obligé par certaines zones (détroit de Malacca / Corne de l’Afrique et canal de Suez) a entraîné l’explosion de la piraterie, la multiplication des trafics illicites et de l’immigration clandestine. D’où la mise en place d’opérations internationales pour surveiller ces zones à risques : mission Atalante.


Le problème environnemental : surexploitation des zones de pêche/ pollution liée au pétrole : marées noires, entraînées lors du transport (naufrage du supertanker l’Amoco Cadiz en 1978 au large des côtes bretonnes) ou de l’exploitation (explosion d’une plate-forme pétrolière dans le golfe du Mexique en 2010)


Le développement des marines de guerre : le phénomène est très concentré, puisque 10 Etats disposent de 4/5° de la flotte militaire mondiale, les Etats-Unis en tête : 11 porte-avions, 18 sous-marins nucléaires. Cependant les puissances émergentes ont bien compris les enjeux géostratégiques et certaines puissances comme la Chine essaie de développer une puissance militaire maritime : c’est le collier de perles chinois.


→ Les espaces maritimes sont donc des espaces majeurs de la mondialisation et montre ses limites : les façades maritimes sont toutes dans les pays développés ou émergents. 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?