Les enjeux du développement : Du développement au développement durable - Histoire Géo - Seconde S

Les enjeux du développement : Du développement au développement durable - Histoire Géo - Seconde S

digiSchool vous propose une fiche de révision d'Histoire Géographie Seconde sur le thème des enjeux du développement, "Du développement au développement durable".

Vous verrez dans un premier temps les notions et chiffres clés à retenir, puis une courte introduction au sujet. Dans un second temps, vous découvrirez que le développement est inégal et déséquilibré dans le monde, en même temps que les besoins des Hommes évoluent. Pour finir, le document mettra en évidence la solution de développement durable pour contrer ces problèmes.

Téléchargez gratuitement cette fiche de révision de Seconde d'Histoire-Géo.

Les enjeux du développement : Du développement au développement durable - Histoire Géo - Seconde S

Le contenu du document

 

 

A RETENIR

DES NOTIONS A CONNAITRE  

Développement // Développement durable //Pays du Nord // pays du Sud // pays émergents //BRICS//transition démographique // accroissement naturel // ressource // empreinte écologique // gouvernance //ONG // bidonville

 

DES INDICATEURS A CONNAITRE

IDH (indicateur de développement humain) // PIB (produit intérieur brut) // PMA (pays les moins avancés) //ONU

 

CHIFFRES CLES

7,4 milliards d’habitants sur la planète en 2016

53% de la population mondiale est citadine

11% de la population mondiale vit dans un bidonville

 

INTRODUCTION

La réapparition récente de bidonvilles en France, construits par des populations immigrées en provenance d’Europe de l’Est, constitue un véritable problème de société. Comment un pays développé est-il en mesure d’accueillir un flux de population pauvre en situation de grande précarité ?

La question des inégalités de développement ne se pose donc pas seulement à l’échelle internationale mais aussi à l’échelle locale.

Ces inégalités de développement s’inscrivent dans le contexte d’un accroissement de la population mondiale. L’accroissement démographique s’accompagne d’une augmentation des besoins des individus alors que les ressources planétaires sont limitées. C’est cette tension que le concept de développement durable essaie de résoudre.

 

UN DEVELOPPEMENT INEGAL ET DESEQUILIBRE A TOUTES LES ECHELLES

Le développement n’est pas la donnée la mieux répartie sur la planète. Les inégalités de développement s’expriment à toutes les échelles.

 

QU’EST-CE QUE LE DEVELOPPEMENT ?

Le développement est le processus par lequel une société atteint un niveau de croissance économique qui s’accompagne d’une amélioration sociale et lui permet une plus grande satisfaction de ses besoins. L’économie, seule, ne permet pas de mesurer le développement.

La mesure du développement repose donc sur le croisement de différents indicateurs :  

- économiques comme le Produit Intérieur Brut (richesse produite dans un Etat en une année)

- sociaux comme l’espérance de vie à la naissance, l’alphabétisation, la nutrition.

Pour mesurer le développement, l’ONU a créé en 1990 un nouvel indicateur : l’indice de développement humain. Cet indice va de 0 (faible développement) à 1 (fort développement). Il est élaboré à partir du revenu par habitant, de l’espérance de vie à la naissance, et du niveau d’éducation des populations. Cela dit, cet indicateur ne prend pas en compte tous les paramètres du développement, il omet notamment la mesure des inégalités sociales.

En 2015, les pays possédant l’IDH le plus haut sont la Norvège et l’Australie (0,94), le pays qui a le plus bas est le Niger (0,348).

 

LA DIVISION NORD/SUD NE PERMET PLUS DE DECRIRE LES CONTRASTES DE DEVELOPPEMENT A L’ECHELLE PLANETAIRE

L’opposition traditionnelle entre des pays du Nord, développés et situés majoritairement dans l’hémisphère nord du globe, et pays du Sud, moins développés et situés majoritairement dans l’hémisphère sud, est de plus en plus mise à mal par l’accentuation des contrastes au sein des pays du Sud. 

Les pays du Nord incluent les pays de la Triade (Europe de l'Ouest, Amérique du Nord, Japon), la Russie, les ex-pays communistes d'Europe de l'Est, l'Australie et la Nouvelle Zélande.

Les pays du Sud sont des Pays en développement (PED) mais sont particulièrement hétérogènes.

Parmi les pays du Sud, les pays les moins avancés (PMA, pays classés par l’ONU comme connaissant les plus grands retards de développement) se distinguent nettement des pays émergents dont la puissance politique et culturelle s’affirme grâce à leur croissance économique ou encore des États rentiers du pétrole qui ont des revenus importants, mais un retard en matière d'industrialisation et de progrès sociaux.

Quatre de ces pays émergents forment avec la Russie les BRICS. BRICS est un acronyme anglais qui désigne un groupe de cinq pays qui se réunissent depuis 2011 en sommets annuels : Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud. La Chine, l'Inde et le Brésil sont les grandes puissances émergentes à l’échelle internationale, l’Afrique australe est une puissance régionale émergente.

 

LES CONTRASTES DE DEVELOPPEMENT A L’INTERIEUR DES GRANDES REGIONS DU MONDE

L’Amérique latine, qui constitue la moitié sud du continent américain marquée par la domination de langues latines (espagnol et portugais), appartient aux pays du Sud : elle présente un IDH moyen de 0,748 en 2014. 

Cela dit, les pays qui la constituent présentent des contrastes de développement très marqués. Le Brésil est une puissance émergente qui vient d’accueillir les jeux olympiques d’été (2016). Le Chili possède un IDH de 0,832 tandis qu’Haïti, île des Caraïbes, se trouve parmi les pays les plus mal classés en termes d’IDH avec 0,483 (2014).

 

L’ECHELLE LOCALE N’ECHAPPE PAS AUX INEGALITES DE DEVELOPPEMENT 

Les contrastes de développement qui s’expriment à l’échelle locale sont les plus criants. 

On peut opposer au sein d’un même pays au niveau de développement important, un espace souffrant de la désindustrialisation comme l’espace lorrain au Nord-Est de la France et un pôle attractif comme un espace en cours de métropolisation : la région lyonnaise.

On peut aussi identifier les inégalités à une échelle encore plus fine comme dans les paysages urbains. Les bidonvilles, ces quartiers défavorisés construits avec des matériaux de récupération de manière illégale, jouxtent parfois des quartiers d’habitation aisés témoignant d’une ségrégation socio-spatiale. On estime que 11% de la population mondiale vit dans un bidonville actuellement.

« Typologie des bidonvilles

Il existe probablement plus de 200 000 bidonvilles sur la planète, comptant de quelques centaines à plus d’un million d’habitants. Les cinq grandes métropoles d’Asie du Sud (Karachi, Bombay, Delhi, Calcutta et Dacca) abritent à elles seules environ 15 000 communautés de bidonvilles distinctes pour une population totale de plus de 20 millions d’êtres humains. Des « mégabidonvilles » voient le jour lorsque des bidonvilles et des communautés de squatteurs fusionnent pour former des ceintures continues de pauvreté et de logements informels, souvent en périphérie des villes. »

Mike Davis, 2007, Le pire des monde possibles, de l’explosion urbaine au bidonville global, Paris: La découverte.

 

DE NOUVEAUX BESOINS POUR PLUS DE 9 MILLIARDS D’HOMMES EN 2050

L’accroissement continu de la population mondiale signifie nécessairement l’augmentation des besoins. Comment y répondre ?

 

UNE POPULATION MONDIALE TOUJOURS CROISSANTE

La population mondiale est passée de 2,5 milliards d’habitants en 1950 à 7,4 milliards en 2016. Elle a presque triplé depuis le milieu du XXème siècle.

Cet accroissement démographique est le résultat du processus de transition démographique. Il s’agit du passage d’un régime démographique traditionnel (marqué par une forte natalité et une forte mortalité donnant un accroissement naturel faible) à un régime démographique moderne (marqué par de faibles taux de natalité et de mortalité lui aussi source d’un faible accroissement naturel). La croissance de la population résulte de la phase de transition entre ces deux régimes : elle est d’abord caractérisée par une baisse plus rapide du taux de mortalité que du taux de natalité d’où un fort accroissement naturel.

Si les pays du Nord et la Chine ont achevé ce processus, les pays du Sud sont en pleine transition et constituent la principale source d’accroissement naturel mondial. Ainsi l’Afrique possède 1,2 milliards d’habitants en 2016 alors qu’elle n’en comptait que 275 millions en 1950. Sa population a plus que quadruplé. Elle augmente donc à un rythme plus rapide que la population mondiale.

Les conséquences de ces régimes démographiques aux rythmes différenciés dans le monde sont par exemple en Afrique, la jeunesse de la population, et dans les pays du Nord un vieillissement accéléré.

 

DES BESOINS EN AUGMENTATION

Les besoins humains, c’est-à-dire ce qui est nécessaire aux hommes pour vivre, augmentent en raison de transformations sociales, économiques et spatiales. La croissance démographique, l’important recul de la pauvreté et l’augmentation de la population urbaine génèrent une pression de plus en plus importante sur les ressources limitées de la planète.

Ainsi, en 2014, 11 % de la population mondiale n’a pas d’accès à l’eau potable alors même que la consommation mondiale augmente en raison des usages domestique, agricole et industriel.

Cette eau, ressource limitée, voit sa consommation augmenter en partie du fait de l’usage agricole. La population augmentant, les besoins alimentaires s’accroissent. Il faut produire plus de denrées, les pratiques agricoles ont donc tendance à s’intensifier ce qui pose des problèmes environnementaux (assèchement des nappes, utilisation d’engrais et pesticides polluants). 

L’augmentation de la population, de l’urbanisation et l’élévation du niveau de vie posent aussi un véritable défi énergétique. Comment gérer durablement des réserves limitées en ressources énergétiques fossiles (charbon, pétrole, gaz) et les gaz à effet de serre générés ?

 

METTRE EN OEUVRE DES MODES DURABLES DE DEVELOPPEMENT

LE CONCEPT DE DEVELOPPEMENT DURABLE 

Le développement durable est un concept qui est apparu pour la 1ère fois dans un rapport de l’ONU rédigé en 1987 par une ministre scandinave : le rapport Brundtland. Il s’agit d’un « développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Il comporte trois volets : économique, social et environnemental.

 

DE LA THEORIE A LA PRATIQUE : LES DIFFICULTES DE L’APPLICATION DU CONCEPT

L’application du développement durable ne peut se faire que grâce à l’établissement d’une gouvernance, c’est-à-dire d’une action concertée entre des acteurs différents : organisations internationales, structures étatiques, collectivités territoriales, société civile, entreprises. D’où l’organisation de grandes concertations internationales à partir de 1992.

Le Sommet de la Terre de Rio en 1992 a décidé de la mise en place des Agendas 21. Il s’agit de mesures locales permettant l’application du développement durable au XXIe siècle.

La conférence de Kyoto sur le réchauffement climatique de 1997 a établi un Protocole visant la réduction des émissions de gaz à effet de serre pour les pays développés, afin de lutter contre le réchauffement climatique. Mais ce protocole n’a pas été ratifié par tous et en particulier les Etats-Unis.

Différents sommets se succèdent dans la décennie 2000 et 2010 sans toutefois déboucher sur des résultats concrets satisfaisants.

 

CONCLUSION 

L’émergence d’une prise de conscience des enjeux planétaires s’est faite dans le contexte de l’augmentation rapide de la population mondiale et de l’accroissement des écarts de développement. Elle a abouti à la définition d’un concept pertinent, le développement durable, mais dont la mise en place est encore difficile.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?