L'eau, une ressource essentielle - Histoire Géographie - Seconde S

L'eau, une ressource essentielle - Histoire Géographie - Seconde S

digiSchool vous propose cette fiche de révision de Seconde, sur le thème "L'eau, une ressource essentielle".

Vous découvrirez une étude de cas sur la Californie, puis ce document mettra en évidence l'inégale répartition des ressources en eau. Dans un dernier temps, vous comprendrez comment est faite la maitrise de l'eau, sa gestion, ainsi que la transformation des espaces.

Téléchargez gratuitement ce cours d'Histoire Géographie de Seconde.

L'eau, une ressource essentielle - Histoire Géographie - Seconde S

Le contenu du document


PROBLEMATIQUE : Comment fournir à la population mondiale de l’eau en suffisance ?

 

I. CE QU’IL FAUT SAVOIR

- Notions et vocabulaire : 

Aménagements hydrauliques : aménagements construits afin de maîtriser les ressources en eau et de les utiliser pour acheminer l’eau à la population ou irriguer les champs cultivés. 

Conflit d’usage : conflit opposant des acteurs spatiaux différents qui ont des intérêts différents à l’utilisation d’une ressource ou d’un territoire. 

Irrigation : action permettant d’acheminer artificiellement de l’eau près d’un champ cultivé afin de compenser des précipitations trop insuffisantes. 

 

II. ETUDE DE CAS : LA CALIFORNIE

1. UN ESPACE MENACE DE PENURIE

La Californie est un grand Etat des Etats-Unis : riche, il représente le 3e Etat du pays pour la superficie et le premier pour le nombre d’habitants. Par ailleurs, il abrite des zones sèches : c’est pour cela que les agriculteurs californiens utilisent majoritairement l’irrigation pour arroser leurs plantes. Ainsi, 77% de l’eau est consommée par l’agriculture. 

 

2. L’EAU, UNE RESSOURCE MAL REPARTIE

L’eau est inégalement répartie dans l’Etat : le Nord abrite l’essentiel des ressources hydrauliques, mais possède des densités de population plus faibles que dans le Sud, où se trouve la majorité de la population. Les besoins en eau sont croissants, en lien notamment avec la sécheresse du territoire et avec la hausse de la population. La consommation quotidienne de l’eau par la population californienne est également très élevée : en moyenne, elle est de 1037 litres d’eau par jour, contre une moyenne mondiale de 140 et une moyenne américaine de 685. 

 

3. DES AMENAGEMENTS POUR FOURNIR DE L’EAU A LA POPULATION

Pour approvisionner la population en eau, la Californie a construit de nombreux aménagements, notamment des aqueducs, mais également des barrages (il y en a environ 1400 dans l’Etat) et a développé l’irrigation pour l’agriculture. Jusqu’aux années 1930, des petits équipements ont été construits, qui suffisaient à approvisionner la population. Mais, avec la croissance démographique, l’Etat a mis en place une politique de grands aménagements. 

Par ailleurs, avec le développement des pensées écologiques, l’Etat cherche à faire des économies d’eau, à recycler les eaux usées et à dessaler l’eau de mer, ceci en lien avec les idées du développement durable. 

Néanmoins, même avec tous ces aménagements, la Californie vit encore aujourd’hui une crise de l’eau. 

 

III. UNE INEGALE REPARTITION DES RESSOURCES EN EAU

 

L’eau est une ressource nécessaire d’une part au fonctionnement biologique des hommes et d’autre part pour produire la nourriture afin d’assurer la sécurité alimentaire à la population mondiale. 

 

1. UNE FORTE CONSOMMATION EN EAU

Du fait de la croissance démographique, la consommation en eau a été multipliée par 5 depuis 1950. La plus forte consommation en eau vient de l’agriculture (67%), tandis que la demande en eau domestique augmente avec la hausse du niveau de vie et du confort dans certains pays. De nos jours, un homme sur 6 souffre encore de manque d’eau. 

En effet, les ressources en eau douce sont limitées (0,6%,) : la majorité de l’eau sur terre est salée (97,4%), tandis que les 2% restant sont des eaux glacées dans les montagnes. Ainsi, toutes les sources d’eau ne sont pas exploitables et renouvelables. Certains gisements profonds sont difficiles à prélever, car éloignés des grandes zones de peuplement. 

 


2. UNE INEGALITE D’ACCES 

Tous les hommes ne disposent pas d’un égal accès à l’eau : il existe une différence entre les pays, puisque 50% de l’eau douce mondiale se répartit dans seulement 6 pays. Ainsi, certains sont excédentaires, tandis que d’autres sont en manque d’eau. 

A l’échelle mondiale, les pays du Nord ne souffrent pas de manque d’eau car la croissance démographique est faible. Par ailleurs, les pays d’Amérique latine possèdent une abondance de ressources qui les mettent à l’abri du besoin. Au contraire, il existe une pénurie d’eau dans le Nord de l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie, du fait de la forte croissance économique, d’un développement de l’urbanisation et des changements d’habitudes de vie, avec notamment une occidentalisation des modes de consommation. De plus, à l’échelle nationale, les campagnes pauvres et les bidonvilles souffrent d’un mauvais accès à l’eau potable

Cependant, des progrès ont été faits : 89% de la population dispose de l’eau potable, tandis que 63% de la population dispose d’installations sanitaires. 

 

IV. MAITRISE DE L’EAU ET TRANSFORMATION DES ESPACES

La majorité de l’eau (les 2/3) est consommée par l’agriculture. Les villes en consomment également beaucoup, et de plus en plus en lien avec la hausse du niveau de vie et des besoins individuels. 

1. DIFFERENTS AMENAGEMENTS

 De nombreux aménagements ont été construits : 

- Des aménagements anciens de petite hydraulique, afin de maîtriser l’eau sur une petite portion de territoire. Ils ont été construits dès le début de la sédentarisation des populations. Il s’agit notamment de puits, aqueducs, réservoirs, ... Ces équipements sont généralisés dans les pays du Nord et sont en cours de construction dans les pays du Sud, permettant ainsi leur développement ;

- Des aménagements plus récents de grande hydraulique, afin de maîtriser l’eau sur une grande portion de territoire pour des populations nombreuses. Ces aménagements datent du XXe siècle et ont permis de peupler des régions arides, de développer les agricultures et d’alimenter en eau les métropoles. Il s’agit notamment de grandes transformations, comme la construction de barrages par exemple. Par ailleurs, l’irrigation est développée, car elle est indispensable à l’agriculture. 

2. LES CONSEQUENCES DE CES AMENAGEMENTS

Les aménagements hydrauliques causent cependant des effets négatifs sur l’environnement : salinisation du sol, dégradation de la qualité des eaux (du fait notamment de l’utilisation d’intrants dans l’agriculture), fort coût de l’assainissement, mais également aggravation des inondations. Les populations voient des risques se développer également, comme le développement de maladies liées à l’eau. Enfin, les grands aménagements peuvent aussi conduire des populations à se déplacer (notamment du fait de la construction de barrages). 

 

V. GERER UNE RESSOURCE CONVOITEE ET PARFOIS MENACEE

1. DIFFERENTS ENJEUX 

L’accès et la maîtrise de l’eau revêtent plusieurs enjeux : 

- Un enjeu territorial : en effet, cela peut aboutir à des conflits entre les acteurs spatiaux, qui n’ont pas la même utilisation de l’eau. C’est le cas notamment entre plusieurs pays du Moyen-Orient, la Turquie, la Syrie et l’Irak pour les eaux des fleuves Tigre et Euphrate ;

- Un enjeu financier : les infrastructures et les aménagements nécessitent un fort investissement, notamment l’assainissement et la purification de l’eau ;

- Un enjeu social, du fait des inégalités pour l’accessibilité et face aux prix. Par ailleurs, les quantités disponibles sont insuffisantes dans de nombreux territoires, comme en Asie, du fait d’une forte hausse de la population ; 

- Un enjeu environnemental : la ressource se raréfie alors que les besoins sont en augmentation. 

 

2. COMMENT GERER DURABLEMENT LES RESSOURCES EN EAU ?

Les conflits d’usage se multiplient : ces derniers peuvent concerner des pays ou des régions d’un même Etat pour l’exploitation de l’eau. 

Or, l’eau est une ressource de plus en plus coûteuse, nécessitant de nombreux investissements. En effet, la demande croît avec la hausse de la population et notamment dans les villes. Ainsi, certains espaces souffrent de pénurie d’eau, tandis que la ressource est menacée, notamment par la pollution des nappes phréatiques. 

Ainsi, les pouvoirs publics mettent en place des politiques de l’eau, afin de favoriser les économies en matière de consommation, de réduire les pertes et de faciliter le recyclage. Par ailleurs, ces politiques permettent également la réutilisation des eaux consommées après traitement. Ainsi, de nombreuses usines de dessalement ont été construites, notamment dans les pays du Golfe Persique, en Californie et en Australie. 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?