La Seconde Guerre Mondiale - Histoire Géographie - Première S

La Seconde Guerre Mondiale - Histoire Géographie - Première S

Découvrez cette fiche de révision rédigée par un professeur d'histoire, consacrée à la seconde guerre mondialeCe chapitre est au programme de première S.

La première partie de ce cours d'hsitoire est consacrée aux différentes alliances en...

La Seconde Guerre Mondiale - Histoire Géographie - Première S
Télécharger gratuitement

4.00/20

1.0000 5 0

1 Avis > Donne ton avis

1603 téléchargements

Le contenu du document

Découvrez cette fiche de révision rédigée par un professeur d'histoire, consacrée à la seconde guerre mondialeCe chapitre est au programme de première S.

La première partie de ce cours d'hsitoire est consacrée aux différentes alliances en Europe et dans le monde en 1939. Ensuite, ce cours consacre une partie au déclenchement de la guerre, par l'agression de la Pologne par l'Allemagne. Enfin, ce cours vous livre dans le détail, les faits marquants de cette seconde guere mondiale, avant de se terminer par un bilan humain et économique.

Accédez au contenu de ce cours en le téléchargeant gratuitement.

I - Les alliances en Europe et dans le monde en 1939 

Le jeu des alliances à la veille de la seconde guerre mondiale est plus complexe que celui de la première guerre mondiale. En effet, certaines alliances sont parfois récentes et même surprenantes.
Les « alliés » sont composés en 1939 de l'Angleterre et de la France. On peut ajouter à ces deux pays une alliée hésitante, la Pologne.
Les puissances de l'Axe sont composées de l'Italie et de l'Allemagne auxquels s'ajoutent des régimes satellites ou sympathisants comme la Slovaquie ou la Hongrie et plus tard le Japon.Cependant Mussolini sait que son pays n'est pas prêt à faire la guerre et annonce à Hitler en 1939 qu'en cas de conflit, il n'entrerait pas en guerre immédiatement. La Pologne est également alliée ou sympathisante du Reich malgré les prétentions allemandes sur la ville libre de Dantzig.
Les neutres composent la partie essentielle de l'Europe, le plus important d'entre eux est l'URSS qui au terme de négociations avec l'Allemagne a signé le 23 Août 1939, le pacte Germano-Soviétique, traité de non-agression entre les deux pays pourtant idéologiquement opposés. La grande puissance neutre est aussi les Etats-Unis qui ne possèdent qu'une armée dérisoire en 1939 mais dont le potentiel économique et industriel est très important. La grande puissance du pacifique, le Japon est encore neutre en 1939. On remarquera que la Belgique et la Hollande sont également neutres, ce qui aura de l'importance pour les opérations militaires ultérieures.
Les alliances en Europe à la veille de la 2 ème guerre mondiale

II - Le déclenchement de la guerre

Le déclenchement de la guerre se produit le 1 er Septembre 1939 par l'agression de la Pologne par l'Allemagne. En effet, Hitler veut le corridor polonais de Dantzig, peuplé d'allemands, ce que refuse la Pologne. Le conflit est alors inévitable avec la Pologne. Hitler s'est cependant trompé dans ses calculs. Il espérait que les deux grandes démocraties occidentales, la France et l'Angleterre allaient laisser passer cet acte belliqueux comme elles l'avaient fait à de maintes reprises antérieurement (Remilitarisation de la Rhénanie en 1936, affaire des Sudètes en 1938 ...) afin de sauver la paix. Pourtant la France et l'Angleterre estiment qu'on ne peut plus reculer face à cette agression allemande contre la Pologne et déclarent la guerre à l'Allemagne le 3 Août 1939. L'Italie décide de rester neutre et de ne pas soutenir son allié allemand comme elle le lui avait déjà signifié. En ce qui concerne l'URSS, son attitude est liée au pacte germano-soviétique de 1939 qui comportait une clause secrète prévoyant le partage de la Pologne entre l'URSS et l'Allemagne. Elle envahit donc la Pologne par l'Est le 17 Septembre afin de prendre possession de sa zone d'influence prévue par le traité.

III - Les stratégies et les plans d'action des belligérants

Du côté des grandes démocraties occidentales, la France et l'Angleterre choisissent une stratégie défensive. Le but est d'éviter les grandes pertes humaines comme en 1914-1918. Le général Gamelin, le commandant en chef de l'armée française est confiant en la puissante ligne Maginot qui protège la frontière commune avec l'Allemagne à l'Est. Cette ligne de fortifications ne se prolonge pas sur la frontière franco-belge, les belges l'ayant refusé. Si les allemands attaquent, le commandement franco-anglais envisage d'entrer en Belgique pour porter secours à l'armée belge. Le plan franco-anglais semble donc sans faille. Toutefois, le commandement français ne songe pas à ce qu'une force d'invasion puisse arriver de la forêt des Ardennes car celle-ci est réputée infranchissable par des chars.
Du côté allemand, le mot d'ordre est l'offensive. La stratégie militaire allemande est appelée « blitzkrieg », la guerre éclair. Il s'agit de percer les lignes ennemies en un point précis et de foncer à toute allure en s'enfonçant dans le pays avec des divisions blindées tout en bénéficiant du soutien de l'aviation ; tous cela coordonnés à l'aide de la radio. Le pays ne veut plus refaire l'erreur de combattre sur deux fronts comme durant la première guerre mondiale, il entend donc d'abord s'occuper du front Est en s'assurant de l'alliance avec l'URSS pour se partager la Pologne. Une fois le front Est hors de danger, l'Allemagne envisage de déclarer la guerre à la France, ce qui provoquera l'entrée en guerre de l'Angleterre aux côtés de la France. Hitler prévoit d'écraser la France puis de faire la paix avec le Royaume Uni qui sera contrainte de l'accepter en raison de son isolement. L'étape finale est de se tourner vers l'URSS, car pour Hitler la guerre est inévitable entre les deux idéologies dominantes européennes, à savoir le fascisme et le communisme.
Pour l'URSS, Staline sait que son pays ne sera pas prêt pour la guerre avant 1942. Il conclut donc un pacte de non-agression avec le Japon en 1939 et avec l'Allemagne en Août 1939. Néanmoins, il sait comme Hitler que la guerre avec l'Allemagne est inévitable.

IV - La drôle de guerre (Septembre 1939- Avril 1940)

A la déclaration de guerre des franco-anglais contre le Reich en Septembre 1939, les alliés restent l'arme aux pieds et ne passent pas à l'offensive. L'occasion est pourtant propice à une offensive car les troupes allemandes sont occupées en Pologne et seules des faibles forces gardent la frontière franco-allemande. Mais les alliés préconisent la défensive et campent sur leur position. La Pologne se fait donc envahir et écrasée par l'Allemagne et l'URSS pendant que sur le front Ouest la situation est calme. En un peu plus d'un mois, les armées polonaises sont malgré leur courage, vaincues ; elles capitulent le 6 Octobre 1939. La Pologne est maintenant occupée et partagée en deux zones d'influence : l'Ouest aux allemands et l'Est aux soviétiques. Durant cette période, l'inaction des armées alliées nuit à leur moral de même que la propagande allemande. Celle-ci diffuse des slogans pacifistes comme « pourquoi faites-vous la guerre ? », qui déstabilisent quelque peu les soldats alliés. Le réveil guerrier sera brutal.

V - L'invasion du Danemark et la campagne de Norvège (Avril-Mai 1940)

Le 9 Avril 1940, l'armée allemande passe à l'offensive sur le front Nord. Le Danemark est contraint à capituler en 2 heures le 9 Avril. Des forces allemandes envahissent la Norvège de façon très rapide. Cette décision d'invasion de ce pays est stratégique car le pays contrôle la route du fer vers l'Allemagne, minerai indispensable à l'industrie allemande. L'armée norvégienne combat vaillamment et tente de résister en se repliant vers le Nord. Les alliés réagissent et envoient un corps expéditionnaire en Norvège. Celui-ci arrive tardivement dans le pays le 17 Avril. La bataille de Narvik en Avril 1939 voit la victoire des franco-anglais qui remportent une victoire maritime mais sont incapables d'exploiter ce succès à terre. La situation s'enlise en Norvège et la campagne de France conduira la France et l'Angleterre à rapatrier leurs troupes en France pour s'opposer aux allemands. Les deux pays neutres sont donc entièrement occupés par les allemands.

VI - La campagne de France (Mai-Juin 1940)

Le 10 Mai 1940, les armées allemandes passent à l'offensive à l'Ouest. La Hollande, pays neutre est envahie, de même que la Belgique. Les armées allemandes tendent un piège aux forces alliés : Hitler envahi la Belgique pour attirer les armées alliés loin des frontières de l'Est. Son plan est de passer avec ses chars par la forêt des Ardennes dont la zone est mal défendue pour ensuite se rabattre vers la mer du Nord afin d'encercler les armées alliées en Belgique. L'Etat-major allié ne s'attendant pas à une attaque par les Ardennes tombe dans le piège. A l'annonce de l'attaque allemande contre la Belgique le 10 Mai, les forces les plus puissantes et les plus modernes des nations alliés répondent à l'appel à l'aide de la Belgique et s'enfoncent profondément dans le pays afin d'arrêter l'avance allemande. Pendant ce temps, les chars allemands passent par les Ardennes, bousculent les défenses françaises et foncent vers la mer, encerclant ainsi la meilleure partie des troupes alliées dans une poche que l'on a appelé la poche de Dunkerque. Une gigantesque opération de sauvetage de ces hommes a lieu du 21 Mai au 4 Juin 1940 qui permet d'évacuer vers l'Angleterre plus de 330000 hommes dont 123000 français. 30000 hommes, majoritairement français ont été faits prisonniers par les allemands à la fin de la résistance de la poche. Une bataille navale et aérienne a lieu au-dessus des plages, se soldant par la destruction de nombreux navires et avions.Cela constitue un succès dans l'évacuation des soldats alliés vers l'Angleterre mais la bataille se solde quand même par une victoire de l'Allemagne qui met la main sur un énorme matériel.
Après l'évacuation des troupes alliées de Dunkerque, les troupes allemandes envahissent la France. Le pays est envahi durant le mois de Juin et la troisième République place à la présidence du conseil le maréchal Pétain qui demande l'armistice. Celui-ci est signé le 22 Juin 1940. La France est coupée en deux : le littoral atlantique et toute la moitié du Nord de la France est occupée, la zone sud restant aux mains du gouvernement français. Les députés de la troisième République votent les pleins pouvoirs au maréchal Pétain le 10 Juillet 1940. Celui-ci met fin à la troisième République et instaure son nouveau régime autoritaire à Vichy. Ce nouveau régime ne peut pas être qualifié de fasciste mais de conservateur. Les premières lois antisémites sont votées en Octobre. Le régime est anti francs-maçons, antisémite et plutôt anglophobe après les attaques anglaises contre la flotte française à Mers-el-Kebir en Juillet 1940 et contre Dakar. De plus il collabore avec l'Allemagne.
La France occupée (1940-1944).

VII - Le Blitz (Août 1940-début 1941)

Après la défaite de la France de 1940, l'Angleterre refuse les offres de paix d'Hitler. S'en suit le Blitz dans le ciel d'Angleterre qui consiste en des bombardements allemands de terreur contre la population anglaise et les points stratégiques. L'Angleterre tient bon et l'Allemagne subit sa première défaite.

VIII - L'ère des victoires de l'Axe (1940-1942)

Mussolini a attaqué la Grèce en Octobre 1940, mais son armée est mise en échec contre les grecs. Hitler vient à son secours en Grèce et envahit au passage la Yougoslavie en Avril 1941. Le sud de l'Europe est maintenant aux mains des forces de l'Axe.
Le 22 Juin 1941, les allemands et leurs alliés (Roumains, italiens etc...) se lancent à l'attaque de l'URSS. Leur offensive est marquéepar un succès dans un premier temps et les forces allemandes arrivent aux portes de Moscou en Décembre 1941. Mais les soviétiques contre attaquent et la ville n'est pas prise. La ville de Leningrad (saint Petersbourg) est encerclée par les allemands mais résiste. Dans le sud, la ville de Kiev est prise et les allemands au terme de leur grande offensive de l'été 1942 arrivent aux portes du Caucase. En Afrique du nord, les puissances de l'axe combattent les britanniques et parviennent jusqu'à El Alamein en Egypte en Juin 1942. L'Afrikakorps commandé par le feld-maréchal Rommel inflige cependant de sérieux revers aux troupes alliées. A la fin de l'année 1942, les allemands dominent l'Europe à l'exception de l'Angleterre. Seuls quelques pays neutres européens sont épargnés par la guerre : il s'agit de l'Espagne, de la Suède, de l'Irlande, du Portugal et de la Suisse.
Dans le Pacifique, les troupes japonaises attaquent et détruisent la flotte américaine à Pearl Harbor le 7 Décembre 1941 à l'exception des porte-avions. Cela marque la mondialisation du conflit avec l'entrée en guerre des américains puis des anglais et des puissances coloniales présentes dans le Pacifique contre le Japon comme les hollandais. Les japonais connaissent une phase d'expansion irrésistible. La possession anglaise d'Hong-Kong tombe entre leurs mains en Décembre 1941 et Singapour en Février 1942. Les troupes japonaises continuent quelque peu leur avance en Chine et lancent une offensive en Birmanie. L'Indochine est soumise au Japon, de même que les Indes néerlandaises. Au milieu de l'année 1942, la zone contrôlée par le Japon, appelée « la sphère de coprospérité » est une zone immense englobant d'innombrables îles et d'anciennes possessions coloniales. Pour aller plus loin :
L'Europe le 1er janvier 1943.

IX - De l'apogée (1942) à la défaite (1945)

Sur le front Est, Malgré les succès allemands, Hitler commet des erreurs stratégiques et au lieu de concentrer toutes ses forces sur Moscou, lance ses forces dans le sud vers le Caucase. Le froid provoquera également la mort de nombreux allemands surtout lors de l'hiver 1941-1942 car ceux-ci ne disposent pas d'équipements adaptés. La bataille de Stalingrad (Septembre 1942-Février 1943) se termine par une victoire soviétique. Hitler retire ses troupes du Caucase et lance une contre-offensive à Koursk en Juillet 1943 c'est la plus grande bataille de chars de l'histoire. Celle-ci se termine par une défaite allemande. Petit à petit les forces de l'axe (Allemands, hongrois, roumains, italiens, finlandais ...) reculent du fait du nombre beaucoup plus important de soviétiques. L'URSS paye un lourd tribut humain à ces contre-offensives mais son potentiel démographique lui permet de continuer la guerre et d'avancer toujours plus. Le siège de Leningrad est levé en Janvier 1944. L'armée rouge parvient dans les Balkans au cours de l'année 1944 et libère petit à petit la Roumanie, la Bulgarie, la Grèce, l'Albanie. On remarquera que la Yougoslavie s'est libérée toute seule grâce à ses partisans dirigés par Tito.
En Afrique, les allemands sont battus à El Alamein en Octobre 1942par Montgomery et reculent. En effet, le débarquement allié en Afrique du Nord de Novembre 1942 a provoqué le ralliement de l'Algérie, du Maroc et de la Tunisie à la France libre dirigée par le général de Gaulle. Celui-ci avec l'aide des anglo-américains encercle les forces germano-italiennes en Tunisie qui se rendent en Mai 1943. La campagne d'Afrique est terminée.
Sur le front Ouest, le débarquement de Sicile a lieu en Juillet 1943. Il entraîne la chute de Mussolini et l'armistice avec les alliés en Septembre 1943. Pourtant le Duce est sauvé par Hitler et crée une république fasciste à Salo dans le Nord de l'Italie. L'Italie après l'armistice est envahie par les allemands qui craignent une trahison italienne. La progression alliée est difficile en Italie du fait de la résistance allemande. Le débarquement en Normandie le 6 Juin 1944 sous le commandement du général américain Eisenhower est un succès pour les alliés et les allemands reculent en quelques mois jusqu'à la frontière allemande. Paris est libéré en Août 1944. Un second débarquement a lieu en Provence en Août 1944. Toutefois, il faudra attendre 1945 pour que la guerre soit véritablement portée sur le sol allemand, ce qui n'empêche pas l'Allemagne d'être abondement bombardée par les alliées.
Dans le pacifique, les japonais sont arrêtés à la bataille de la mer de Corail en mai 1942 et battus par les américains à la bataille de Midway en juin 1942. La bataille de Guadalcanal d'Août 1942 à Février 1943 se solde par une défaitemilitaire terrestre japonaise. Petit à petit, la reconquête a lieu et les alliés libèrent les territoires conquis par les japonais les années précédentes.
La capitulation allemande sans conditiona lieu le 8 Mai 1945, après le suicide d'Hitler le 30 Avril 1945 dans son bunker et la prise de Berlin par les soviétiques le 2 Mai 1945. En ce qui concerne le Japon, le pays est sommé de se rendre mais refuse. Le 6 Août et le 9 Août 1945, deux bombes nucléaires sur larguées sur le Japon, respectivement sur les villes d'Hiroshima et Nagasaki. Ce bombardement américain a pour but de hâter la fin de la guerre et d'éviter l'invasion du Japon qui aurait coûté de nombreuses pertes américaines. L'empereur ordonne la capitulation. Celle-ci a lieu le 2 Septembre 1945 sous l'égide du grand vainqueur de la bataille du pacifique, le général Mac Arthur. La seconde guerre mondiale est terminée.

X - La seconde guerre mondiale : une guerre totale

La seconde guerre mondiale, comme la première, a mobilisé toutes les ressources des nations mais de façon encore plus importante.
L'économie de guerre a entrainé la mobilisation de toutes les volontés et de toute l'industrie au service de la guerre. Les femmes ont remplacé les hommes partis au front, dans les usines. Tous les hommes valides sont enrôlés dans l'armée. La propagande connaît un développement spectaculaire et les médias (cinéma, radio, journaux) deviennent des outils de propagande au service de la lutte contre l'ennemi.
La guerre est totale car elle est aussi présente dans le monde entier. L'air, la terre et la mer deviennent des lieux de confrontation, chacun complémentaire de l'autre.
De nouvelles armes sont utilisées de manière moderne comme l'aviation et les chars. La radio se révèle être un redoutable facteur de cohésion entre les armées, permettant la blitzkrieg. L'arme ultime fait son apparition : il s'agit de l'arme atomique qui sera employée contre les japonais. A ce jour, c'est la seule fois que l'arme nucléaire a été employée. Les grenades connaissent un perfectionnement important, et on remarque une utilisation accrue des mines. Les lances flammes font leur apparition. La doctrine militaire connait également une révolution avec par exemple la blitzkrieg qui remet à l'honneur un type de guerre rapide et moderne, oubliée depuis Napoléon.

XI - Le génocide juif

La Shoah, l'holocauste ou encore le génocide juif sont trois expressions qui désignent l'extermination à échelle massive de la population juive européenne par les nazis. Ceux-ci conformément à Mein Kampf et à la doctrine raciste qui est celle d'Hitler développent une politique radicalement antisémite. Jusqu'en 1942, les juifs étaient simplement expulsés d'Allemagne ou des territoires occupés par celle-ci. En Janvier 1942, à la conférence de Wannsee, les hauts dignitaires nazis mettent en place la solution finale, c'est à dire l'extermination des juifs de manière systématique. Ainsi sont créés des camps de concentration et d'extermination dont le plus connu est le camp d'Auschwitz-Birkenau. On estime à entre 5 et 6 millions le nombre de juifs tués pendant la seconde guerre mondiale. Les juifs sont originaires de tous les pays européens. Ainsi par exemple en France, la rafle du Vel'd'Hiv de Juillet 1942 entraine la déportation de milliers de juifs vers les camps. Les tziganes, les communistes et les homosexuels sont également persécutés par les nazis. Les exécutions ont lieu le plus souvent par chambre à gaz mais aussi parfois par fusillades. Pour aller plus loin : http://www.histoirealacarte.com/demos/tome08/solution_finale.php

XII - L'Europe au lendemain de la seconde guerre mondiale

Bilan matériel et humain : Au sortir de la seconde guerre mondiale, l'Europe est en ruines et à reconstruire. L'Allemagne est un champ de ruines de même qu'en Russie ou en Europe centrale. Les pertes s'élève au total à plus de 64 millions de personnes. On remarquera que les civils ont été plus touchés que les militaires, à la différence du 1 er conflit mondial avec 42 millions de civils tués contre 25 millions de militaires. L'URSS est le pays qui a subi le plus de pertes avec 21 millions de personnes tuées suivie de près par la Chine avec 20 millions de morts dû en grande partie aux atrocités japonaises commises en Chine.Les procès de Tokyo de 1946-1948 jugent les criminels de guerre japonais. En effet, les japonais ont par leur mauvais traitement et leur mépris violent envers ces soldats vaincus tué des milliers de prisonniers anglais et américains. Le procès de Nuremberg qui se tient en 1945-1946 juge quant à lui les criminels de guerre nazis. La notion de « crime contre l'humanité » apparaît pour la 1 ère fois.
Bilan en termes de puissance : l'Europe a perdu le leadership mondial et se retrouve incapable de se relever sans aide extérieure. Elle a perdu beaucoup de prestige, et les mouvements indépendantistes dans les colonies se développent.
Bilan territorial : de nombreuses rectifications de frontières ont lieu. La frontière à l'Est de la Pologne est repoussée par l'URSS et en compensation, la Pologne voit sa frontière s'agrandir à l'Ouest au détriment de l'Allemagne dont la frontière orientale s'arrête désormais à la ligne Oder-Neisse. La Prusse orientale est partagée entre l'URSS et la Pologne et les pays baltes sont rattachés à l'URSS. Celle-ci gagne aussi la Ruthénie subcarpatiques (partie orientale de la Tchécoslovaquie), la Bessarabie (région nord de Roumanie) et récupère les îles Kouriles ainsi que la partie sud de l'île de Sakhaline. L'URSS est la grande gagnante des modifications territoriales de 1945, elle s'agrandit aussi de terres conquises sur la Finlande. L'Allemagne se trouve réduite et perd son bastion historique de Prusse. La Hongrie est aussi réduite, de même que la Roumanie. L'Italie perd ses colonies et une rectification est effectuéesur la frontière franco-italienne au bénéfice de la France avec l'annexion de la commune de Tende. Les alliés de l'Allemagne payent donc territorialement le prix de la défaite.
Bilan institutionnel : la SDN est supprimée en 1946 et remplacée par l'ONU (organisation des Nations Unis), celle-ci a été instituée par la charte de San Francisco adoptée en Juin 1946. L'ONU est composée de toutes les nations indépendantes. Les 5 membres permanents du conseil de sécurité sont les Etats-Unis, l'URSS, la Chine, la France et l'Angleterre. Ces 5 puissances permanentes disposent d'un droit de véto. Cette configuration est toujours en place aujourd'hui.
La seconde guerre mondiale est donc à l'origine du nouvel ordre mondial actuel encore fondé sur la victoire de 1945. On remarque aussi les premières tensions entre l'URSS et les puissances occidentales, ce qui va donner lieu à la guerre froide.
Pour plus de cartes voir : http://www.atlas-historique.net/1914-1945/index.html
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

MA
1 5 0
4/20

ce n'est pas le programme de cette année, la réforme a changé!

par - le 12/06/2015

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?