La Guerre Froide - Histoire Géographie - Première S

La Guerre Froide - Histoire Géographie - Première S

Cette leçon gratuite aborde dans un premier temps, le contexte européen, politique et économique. Ensuite, ce cours d'histoire revient sur les premières tensions entre les soviétiques et les américains. Enfin, ce cours complet et détaillé vous...

La Guerre Froide - Histoire Géographie - Première S
Télécharger gratuitement

12.00/20

3.0000 5 0

1 Avis > Donne ton avis

1481 téléchargements

Le contenu du document

Cette leçon gratuite aborde dans un premier temps, le contexte européen, politique et économique. Ensuite, ce cours d'histoire revient sur les premières tensions entre les soviétiques et les américains. Enfin, ce cours complet et détaillé vous livre tous les évènements importants de cette guerre froide, jusqu'à l'éclatement de l'URSS qui marque la fin des tensions.

I - Le contexte européen en 1945

1 - Le contexte politique

En 1945, l'Allemagne est vaincue. Elle est occupée par les 4 grandes puissances de la Grande Alliancevictorieusede la guerre à savoir la France, l'Angleterre, les Etats Unis et l'URSS. Berlin est divisée en 4 zones d'occupation, de même que Vienne. L'Autriche sera occupée jusqu'en 1955. L'Allemagne n'a plus de gouvernement et n'existe plus sur le plan politique. L'Europe centrale et orientale a été libérée par les troupes soviétiques qui sont présentes militairement dans ces pays. Laconférence de Yalta de Février 1945entre les anglais, les russes et les américains a organisé le partage des sphères d'influence respectives occidentale et soviétique. L'Allemagne de l'est occupée par les soviétiques sera sous leur influence, de même que la Roumanie, la Bulgarie, la Tchécoslovaquie, l'Albanie, la Pologne, et la Hongrie. On remarquera que la Yougoslavie n'a pas été libérée par les soviétiques mais par les partisans yougoslaves dirigés par le maréchal Tito. Quant à la Grèce, elle a été libérée par les anglais. La conférence de Postdam en Juillet 1945 pose 3 principes, les « 3 D » : dénazification, démilitarisation et décartellisation (démantèlement des grandes firmes industrielles allemandes). Des élections libres sont prévues par la conférence dans les pays nouvellement libérés.
Carte ci-dessus : la situation de l'Europe en 1946.

2 - Le contexte économique et social

En 1945, l'Europe est en ruines. Les pays européens sont affaiblis et ont de la peine à se relever de la guerre. Les pénuries sont importantes : pour idée en France, les tickets de rationnement ne disparaitront qu'en 1948. Des grèves massives secouent le pouvoir en place. Une aide financière étrangère devient nécessaire pour relever ces pays.

3 - Le contexte démographique et territorial

Des bouleversements territoriaux ont lieu en 1945. La Pologne déplace ses frontières vers l'Ouest jusqu'à la ligne Oder-Neisse au détriment de l'Allemagne qui perd aussi la Prusse Orientale. L'URSS est la grande gagnante : elle s'agrandit de la Ruthénie au détriment de la Tchécoslovaquie, de territoires polonais et de la Bessarabie au détriment de la Roumanie. De plus la Finlande est confirmée dans ses pertes territoriales de 1940 au bénéfice de l'URSS. Les populations allemandes sont expulsées de Tchécoslovaquie, de même que les populations hongroises. Cet exode avait déjà commencé devant l'avancée de l'armée rouge en 1945.

II - Les premières tensions entre les deux grands

La première fissure dans la Grande Alliance intervient avec la signature de l'armistice italien en Septembre 1943. En effet, les soviétiques ne sont pas invités à la signature alors que des troupes italiennes combattent encore sur le front Est. Cela irrite les soviétiques et une méfiance s'installe. En 1943-1944, quand les plans d'invasion de l'Europe par les alliés se dessinent, des tensions apparaissent. Churchill, profondément anticommuniste, souhaite arriver avant les russes à Berlin en débarquant dans les Balkans alors que Roosevelt, le président américain, essaye de ménager Staline et préconise un débarquement à l'Ouest. Finalement le débarquement aura lieu en France. Une course s'engage alors entre les soviétiques et les anglo-américains pour arriver les premiers à Berlin. Finalement Roosevelt s'oppose à ce que les armées alliées prennent Berlin car la ville est dans la zone d'occupation des soviétiques et entrainerait des pertes humaines très importantes. La ville sera prise par les soviétiques le 2 Mai 1945. En 1945, la mainmise des soviétiques sur les pays de l'Europe Orientale inquiète aussi les américains. Les tensions entre les deux idéologies capitaliste et communiste se font de plus en plus fortes.

III - Le déclenchement de la guerre froide (1947)

En 1945, les communistes sont présents dans de nombreux gouvernements européens. Cela inquiète l'opinion américaine qui craint une « contagion » à tous les pays européens.Churchill prononce un discours à Fulton en Mars 1946en dénonçant le fait que l'Europe est désormais divisée par un « rideau de fer ».En Mars 1947, la doctrine du Containment (endiguement) est posée par le président Truman. Il faut endiguer l'avancée du communisme en Europe. Cette doctrine américaine sera remplacée sous le président Eisenhower (à partir de 1952) par celle des représailles massives (roll back) : toute attaque ennemie sera suivie d'une réponse nucléaire généralisée. Cependant cette doctrine ne sera que très peu appliquée en pratique. Les soviétiques répondent à la doctrine du Containment avec ladoctrine Jdanov en Septembre 1947et dénoncent « l'impérialisme » des Etats Unis, ils se placent comme la nation « démocratique ». Le plan Marshall est lancé en 1948 par le président Truman, il consiste en des dons et des prêts aux pays européens qui les acceptent afin de financer leur reconstruction. Il a pour but d'éviter que ces pays affaiblis ne soient tentés par le communisme. Les pays européens soumis à l'influence soviétique sont contraints de repousser cette aide qui les mettrait selon l'URSS sous l'influence capitaliste américaine. Cela marque véritablement le début de la guerre froide.

IV - La mainmise soviétique en Europe centrale et orientale et la formation des deux blocs (1946-1962)

Les soviétiques imposent des régimes communistes en Europe centrale et orientale. Ainsi le principe défini à Yalta de tenir des élections libres dans ces pays n'est pas respecté par les soviétiques. Ceux-ci soutiennent des partis communistes qui arrivent au pouvoir en 1945 en Yougoslavie, en1946 en Albanie et en Bulgarie, en 1947 en Roumanie et en Pologne. Le coup de Prague de 1948 permet aux communistes dirigés par Klement Gottwald de s'emparer du pouvoir en Tchécoslovaquie, et en 1949, la Hongrie devient un régime communiste grâce à la tactique dite « du salami » de Rákosi qui divise ses adversaires pour ensuite s'imposer. La zone allemande contrôlée par les soviétiques, devient la RDA (République Démocratique Allemande) en 1949, c'est un régime communiste. Les régimes satellites de l'URSS sont appelés les démocraties populaires. En Grèce, une guerre civile fait rage entre les partisans communistes soutenus par la Yougoslavie et la Bulgarie et les monarchistes soutenus par les anglais et les américains. La guerre civile qui a débuté en 1946 voit la victoire des monarchistes en 1949. La Yougoslavie est certes un régime communiste mais Tito, son dirigeant, refuse de se soumettre à Staline et rompt avec lui en 1948. Les soviétiques réagissent au plan Marshall en mettant en place en 1949 un plan d'aide aux pays satellites, le COMECON ou CAEM (Conseil de l'Aide Economique Mutuelle). En réalité ce plan organise l'exploitation et la soumission économiquedes pays satellites à l'URSS. Les soviétiques mettent en place le Kominform en 1947 afin de contrôler les partis communistes européens.
En 1949, l'OTAN (Organisation du Traité de l'Atlantique Nord) est créée. Elle regroupe la majorité des pays de l'Europe occidentale : l'Angleterre, la France, le Benelux, l'Italie, le Portugal, l'Islande, le Danemark et la Norvège. En 1952, la Grèce et la Turquie rejoignent l'organisation, elles sontsuiviesen 1955 par la RFA (République fédérale allemande) et enfin par l'Espagne en 1982. Cette organisation militaire a pour but de défendre ses membres en cas d'attaques.
En 1955, le pacte de Varsovierassemble les démocraties populaires(satellites de l'URSS) dans une alliance militaire. C'est une réponse à l'entrée de la RFA dans l'OTAN en 1955. On remarquera que la Yougoslavie n'entre pas dans ce pacte car le régime a pris ses distances avec l'URSS.
Carte ci-dessus : La situation de l'Europe en 1957.
En Chine, la guerre civile entre nationalistes et communistes se termine par la victoire de ces derniers dirigés par Mao Zedong. Celui-ci proclame le 1 er Octobre 1949 la République populaire de Chine. Les nationalistes dirigés par Tchang Kai Chek se replient sur l'île de Formose (Taiwan).

V - Une phase de confrontation marquée par de multiples crises (1946-1962)

Au sortir de la seconde guerre mondiale, seuls les Etats-Unis ont l'arme nucléaire : il s'agit de bombes atomiques dont la puissance sera accrue par l'invention de bombes à hydrogène. Les soviétiques, grâce à leurs réseaux d'espionnage efficaces en Amérique, parviennent à construire leur première bombe en 1949. La crainte des espions soviétiques entraînent « une chasse aux sorcières » aux Etats Unis : toute personne communiste ou suspecte de sympathie envers l'idéologie socialiste est mise au ban de la société ou s'exile. C'est la période dite du Maccarthysme (1950-1954), du nom du sénateur McCarthy qui mena cette chasse aux sorcières.
La première grande crise survient à Berlin en 1948. En effet, les alliés occidentaux (France, Angleterre, Etats-Unis) ont décidé d'unir leur zone et de mettre en place une monnaie unique le Deutsche Mark en Juin 1948. Staline voit dans cette décision une atteinte aux dispositions décidées à la conférence de Postdam. En réaction, il ordonne le blocus de Berlin en Juin. Mais les alliés le contournent par la mise en place d'un pont aérien auquel Staline ne s'oppose pas. Le blocus étant devenu inefficace, Staline ordonne en Mai 1949 sa fin. La RFA est créée suivie en Octobre de la même année par la République démocratique allemande.Pour plus d'informations voir : .
La seconde crise a lieu en Corée. Le pays est coupé en deux depuis la fin de la seconde guerre mondiale sur le 38 ème parallèle avec un Etat pro-communiste au nord dirigé par Kim Il Sung et un Etat pro-américain au sud dirigé par Syngman Rhee. En Juin 1950, la Corée du Nord attaque la Corée du Sud. Elle parvient à prendre possession de la quasi-totalité du pays à l'exception de la poche de Pusan à l'extrême sud-est de la Corée. L'ONU réagit et en raison de l'absence du représentant de l'URSS au conseil de sécurité, les occidentaux sous l'égide des américains parviennent à faire voter une résolution permettant l'envoi de casques bleus américains en Corée. Ceux-ci parviennent à refouler les nord-coréens jusqu'à la frontière chinoise. Mais les chinois réagissent et envoient des « volontaires » qui repoussent les forces onusiennes au-delà du 38 ème parallèle. Une contre-attaque de l'ONU parvient à stabiliser le front sur le 38 ème parallèle. L'armistice est signé en Juillet 1953 à Panmunjomet rétablit le statu quo d'avant la guerre.Dans le même temps en 1953, des grèves et des manifestations éclatent à Berlin Est. Les manifestants et les grévistes désirent plus de libertés après lamort de Staline survenue en Mars 1953.
La crise de Suez intervient en 1956. Elle trouve son origine dans la nationalisation du canal de Suez en 1956 par Nasser, le leader égyptien du panarabisme (idée qui a pour but de rassembler tous les arabes dans un même Etat). Les français et les anglais qui détiennent des parts dans la compagnie gérant le canal refusent cette décision et réagissent par une opération militaire dans la même année début Novembre. Le prétexte avancé est de séparer les belligérants israélien et égyptien car les forces israéliennes se sont lancées à l'assaut du Sinaï et arrivent jusqu'au canal. Les forces britanniques et françaises prennent donc le contrôle de villes égyptiennes bordant le canal. Mais les deux grands ne sont pas dupes de cette intervention déguisée et l'URSS menace la France et l'Angleterre d'utiliser l'arme nucléaire contre eux si leurs forces ne se retirent pas. Les Etats-Unis ne soutiennent pas leurs alliés et les franco-britanniques sont contraints de quitter l'Egypte et sont remplacés par des soldats de l'ONU. La France et l'Angleterre ont remporté une victoire militaire mais subissent une lourde défaite politique, ce qui renforce Nasser. En même temps, une insurrection pour plus de démocratie éclate en Octobre 1956 à Budapest et est violemment réprimée par les troupes du pacte de Varsovie.
Le mur de Berlin est construit en Août 1961par les autorités de la RDA. Il stoppe l'afflux de la population de Berlin Est vers Berlin Ouest. Le président Kennedy vient à Berlin Ouest et prononce un discours célèbre dénonçant la construction du mur et prononce la fameuse phrase « ich bin ein Berliner » (je suis un berlinois).
En 1962, la crise Cuba éclate. En effet en 1959, le dictateur pro-américain Batista a été renversé par Fidel Castro. Celui-ci n'est cependant pas encore clairement communiste. Pourtant il nationalise les avoirs américains, ce qui mécontente les Etats-Unis. Ceux-ci organisent un débarquement en 1961dans la baie des cochons par l'intermédiaire de la CIA qui se révèle être un fiasco. La menace américaine d'invasion de Cuba conduit Fidel Castro à demander la protection des soviétiques. Ceux-ci fournissent des armes aux cubains et construisent des rampes de tir de missiles pouvant atteindre presque l'intégralité du territoire américain. Le président Kennedy découvre ces installations et instaure un blocus autour de l'île. Les navires soviétiques chargées des missiles se dirigent vers l'île. Mais un accord est finalement trouvé. Les américains retirent leurs fusées de Turquie et promettent de ne pas envahir Cuba et en contrepartie les soviétiques n'installeront pas de missiles à Cuba. Pourtant, Kennedy sort vainqueur aux yeux du monde de cette confrontation etKhrouchtchev, le premier secrétaire du parti communiste de l'Union soviétique est évincé en 1964.
La crise de Cuba a fait comprendre aux deux Grands qu'un conflit entre eux conduirait à la guerre nucléaire, ce qui annihilera toute vie sur la planète. La doctrine de la coexistence pacifique est mise en place par les Soviétiques, il s'agit de vivre ensemble malgré les rivalités, ce qui n'empêche pas les conflits indirects. Cependant la lutte entre les deux grands ne cesse pas mais se tourne vers des luttes périphériques.

VI - La détente (1962-1977)

La crise de Cuba a montré le danger d'une confrontation directe entre les deux grands. A partir de cette crise, les grandes crises deviendront moins fréquentes. Les deux Grands (URSS et Etats-Unis) transfèrent leur rivalité sur le plan de la conquête spatiale. Ainsi le premier satellite à être envoyé dans l'espace est soviétique : il s'agit du satellite Spoutnik lancé en 1957. Les américains lancent tardivement leur programme spatial dans les années 1960 et réussissent à envoyer le premier homme dans la lune en 1969, c'est le programme Apollo. La NASA(agence spatiale américaine) est créée en 1958.
La crise se déplace aussi dans le tiers monde avec l'ouverture des possibilités d'expansion idéologique dans ces zones nouvellement indépendantes. Ainsi les deux Grands soutiennent des gouvernements de leur couleur idéologique, ou financent des coups d'Etat pour renverser un régime ennemi comme le coup d'Etat soutenu par la CIA qui renversaSalvador Allende au Chili en 1973.La CIA est très active et les interventions américaines et soviétiques se multiplient : les soviétiques et les cubains financent les mouvements indépendantistes communistes au Mozambique et en Angola contre les portugais par exemple. Quant aux américains, ils instaurent des gouvernements d'extrême droite en Amérique du Sud pour éviter l'instauration de régimes contraires à leurs intérêts. Les américains connaissent une défaite au Viêt Nam au terme d'une guerre qui a traumatisé l'Amérique entière et se retirent de ce pays en 1973 avec les accords de Paris.
Carte ci-dessus : La situation géopolitique du monde en 1962
La détente se manifeste aussi par des accords de démilitarisation comme les accords SALT 1(Strategic Armements Limitation Talks) en 1972 et SALT 2 en 1979qui réduisent les arsenaux nucléaires. La conférence d'Helsinki de 1975 entérine les changements territoriaux survenus en Europe en 1945 et pose le principe de non intervention dans les affaires internes de chacun des deux blocs.Les deux Allemagne entrent à l'ONU en 1973 le chancelier Brandt de la RFA tend la main à la RDA avec l'ostpolitik : il reconnaît la frontière allemandesur la ligne Oder-Neisse. Les deux Allemagne se reconnaissent entre elles. On voit donc que la détente ne veut pas dire disparition des tensions mais plutôt un déplacement des tensions d'Europe vers letiers monde et vers le domaine spatial essentiellement. Cela n'empêche pas la survenance de crises européennes comme le Printemps de Prague de 1968, insurrection qui est réprimée par les troupes du pacte de Varsovie.
LaCECA (communauté européenne du charbon et de l'acier) est créée en 1951 et rassemble plusieurs Etats européens capitalistes. En 1957, le traité de Rome instaure la CEE (communauté des Etats européens). Cette structure permet d'assurer la paix et de renforcer les liens entre les pays européens occidentaux et de lutter contre le communisme.

VII - Le conflit israélo-palestinien

Au Moyen Orient, la situation est tendue. L'émigration massive de juifs entreprise depuis la fin du dix-neuvième siècle, essentiellement européenne vers la Palestine entraîne des troubles dans le pays. Le sionisme est né avec ces premières émigrations : il s'agit de revendiquer un droit à l'existence d'un Etat juifen Palestine. Celle-ciest placée depuis la dissolution de l'Empire Ottoman en 1923sous mandat britannique délivré par la SDN. Le mandat expire en 1948.En 1947 une résolution de l'ONU crée le nouvel Etat d'Israël. Un plan de partage de la Palestine est mis au point créant un Etat Palestinien et un Etat juif. Ben Gourion proclame l'Etat d'Israël en 1948. Les arabes n'acceptent pas ce nouvel Etat et déclarent la guerre à Israël. La guerre de 1948-1949 se traduit par la victoire des israéliens qui agrandissent d'un tiers leur territoire au détriment surtout des palestiniens. En 1956, la crise de Suez voit l'intervention israélienne contre une Egypte devenue menaçante. La guerre se solde par la défaite des armées égyptiennes et l'occupation du Sinaï par Israël. En 1967, la guerre préventive dit des « six jours » se termine par la victoire d'Israël contre les armées jordaniennes, syriennes et égyptiennes. Le Golan et la Cisjordanie sont envahis par Israël qui les annexera quelques années plus tard. La défaite des armées arabes de 1967 attise leur soif de revanche. En 1973, lors de la guerre du Kippour, les armées arabes profitent des fêtes juives et surprennent les armées israéliennes qui sont dans un premier temps mises en difficulté mais qui très vite se ressaisissent et repoussent les armées arabes. Cette guerre provoque le premier choc pétrolier.
Carte ci-dessus : La fin du protectorat britannique en Palestine et la création de l'État d'Israël (1948).

VIII - La guerre chaude (1977-1985)

L'année 1977 est marquée par une nouvelle crise en Europe, celle des Euro missiles. Il s'agit de missiles nucléaires à moyenne portée, qui échappent donc aux accords SALT. Ils sont installés en Biélorussie, en Ukraine et en Moldavie et menacent donc l'Europe entière avec leur rayon d'action. L'OTAN se réunit en 1979 et il est décidé de poser un ultimatum de 4 ans pour que l'URSS enlève ses missiles sinon l'OTAN installera les siens en Europe Occidentale. Il s'agit de maintenir « l'équilibre de la terreur » qui désigne la capacité des deux Grands d'annihiler toute vie sur la planète. Après l'expiration du délai, en 1983 l'OTAN installe ses propres missiles mais cette décision suscite des manifestations pacifistes en Europe. Les missiles sont néanmoins installés. Lenouveau dirigeant soviétique, à savoir le secrétaire du PCUS (Parti Communiste de l'Union Soviétique) qui a succédé à Brejnev, mort en 1982,est un communiste de la vieille garde du parti : il s'agit d'Andropov (1983-1984). Tchernenko (1984-1985) lui succède après sa mort et se montre aussi violemment hostile à l'Ouest et au « monde libre » dirigé « par l'impérialisme américain » selon la propagande communiste.
En 1979, les soviétiques organisent un coup d'Etat à Kaboulqui tourne mal. Les soviétiques interviennent donc en 1979 en Afghanistan afin d'aider le nouveau gouvernement. S'en suit une longue guerre entre les soviétiques et le gouvernement afghan contre les rebelles, les moudjahidines « soldats de Dieu » qui sont soutenus par les américains.
En Pologne, les ouvriers des chantiers navals de Gdansk se mettent en grève et exigent la création d'un syndicat indépendant. Celui-ci est créé en 1980, il est dirigé par Lech Walesa. Le pape Jean Paul II se rend en Pologne, son pays natal afin de les soutenir. Le pouvoir, après avoir autorisé le nouveau syndicat indépendant Solidarnosc, fait marche arrière et décrète la loi martiale et dissout le syndicat.

IX - Le dégel et la fin de la guerre froide (1985-1991)

La situation se détend avec l'arrivée de Gorbatchev au pouvoir en URSS en 1985. Il est partisan d'une entente avec l'Ouest et signe en 1987 le traité de Washington avec les Etats-Unis qui entraîne une réduction importante des armements entre les deux Grands. La crise des Euro missiles est terminée. Gorbatchev entreprend de profondes réformes politiques et économiques. La Glasnost et la Perestroïka sont lancées à cause de l'endettement très important du pays, essentiellement causé par la course aux armements. La Glasnost (transparence) institue plus de libertés. La perestroïka (restructuration) marque l'apparition du secteur privé et une place est laissée à l'initiative individuelle. Ces réformes laissent entrevoir un changement dans les pays du bloc de l'Est. En Mai 1989, le rideau de fer est ouvert entre la Hongrie et l'Autriche, ce qui entraîne le passage à l'Ouest de milliers de personnes en quelques mois. Des troubles pour plus de libertés éclatent dans les démocraties populaires ; l'URSS ne réagit pas et enNovembre 1989, le mur de Berlin cède. Les régimes satellites de l'URSS s'effondrent de manière pacifique sauf en Roumanie où le dictateur Ceausescu et sa femme sont exécutés. Les régimes communistes laissent place à des régimes démocratiques. En1991, la Yougoslavie est dissoute. L'URSS est victime de troubles politiques et un putsch militaire en faveur du maintien de l'URSS éclate en Août 1991. Boris Eltsine s'y oppose et devient le président de la fédération de Russie. Peu à peu les pays composant l'URSS déclarent leur indépendance (républiques du Caucase, Etats d'Asie centrale, pays baltes, Moldavie, Biélorussie, Ukraine). Ces Etats signent le traité instaurant la CEI (communauté des Etats indépendants), ce traité souple rassemble les anciens Etats composant l'URSS à l'exception des pays baltes. Gorbatchev démissionne en Décembre 1991, ce qui met fin officiellement à l'URSS et à la Guerre froide.
Carte ci-dessus : L'éclatement de l'Union soviétique (1991).
Pour plus de cartes voir : .
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

nanomeklati
3 5 0
12/20

Cours sur la guerre froide vraiment clair même si je ne vois pas très bien le rôle du conflit-israélo-palestinien dans cette G.F

par - le 19/05/2016

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit à bac-s.net pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?