Gérer les ressources terrestres : L'enjeu énergétique - Histoire Géographie - Seconde S

Gérer les ressources terrestres : L'enjeu énergétique - Histoire Géographie - Seconde S

Cette fiche de révision d'Histoire Géographie traite du thème "L'enjeu énergétique", du chapitre "Gérer les ressources terrestres".

Vous retrouverez dans ce document, les notions à maitriser, ainsi qu'une étude de cas sur la France. Puis une partie sera consacrée au besoin en energie, à la gestion des ressources et aux impacts environnementaux et tensions géopolitiques.

Téléchargez gratuitement ce cours d'Histoire-Géo de Seconde.

Gérer les ressources terrestres : L'enjeu énergétique - Histoire Géographie - Seconde S

Le contenu du document

 

PROBLEMATIQUE : Comment fournir de l’énergie à une population croissante tout en respectant les principes du développement durable ?

 

I. CE QU’IL FAUT SAVOIR

NOTIONS ET VOCABULAIRE 

Biocarburant : carburant produit à partir de la biomasse, comme la canne à sucre. 

Energie : besoin fondamental des sociétés pour se nourrir, se déplacer, travailler, … Elle peut être naturelle (grâce aux matières premières disponibles, comme le charbon ou le pétrole) ou issue d’une transformation (électricité par exemple). 

Energie fossile : énergie non-renouvelable. Il s’agit du charbon, du pétrole et du gaz naturel.

Energie renouvelable : énergie dont le renouvellement est assez rapide. Il s’agit des énergies solaires, hydrauliques, éoliennes et la biomasse.

Indépendance énergétique : production d’énergie sur le territoire d’un pays, lui permettant de ne pas dépendre des importations provenant d’autres pays du monde.  

 

II. ETUDE DE CAS : LA FRANCE 

1. L’ENERGIE EN FRANCE

La France est un territoire peu riche en énergie. Alors que les énergies primaires, comme le charbon, ne sont plus exploitées, elle a fait le choix de l’énergie nucléaire. En effet, la population française est en augmentation, tout comme les besoins en énergie, pour l’usage quotidien des habitants, mais également pour l’industrie, l’agriculture, … Le choix de l’énergie nucléaire s’explique par l’histoire et notamment par le premier choc pétrolier datant de 1973 : en effet, la France cherche à réduire sa dépendance avec les pays producteurs et exportateurs de pétrole. Depuis cet événement, le nucléaire civil s’implante rapidement. Cependant, le secteur des transports nécessite tout de même une grande importation de pétrole. 

 

2. LE DEVELOPPEMENT DE L’ENERGIE DURABLE

De plus en plus, des protestations se développent afin de protéger l’environnement. Ainsi, l’énergie provenant du nucléaire est contestée, notamment parce qu’elle pollue le territoire. Par ailleurs, l’extraction du gaz de schiste est interdite depuis 2011. 

Les énergies renouvelables se développent progressivement dans le pays, notamment avec la construction de centrales solaires comme celle de Toul-Rosières qui s’étend sur 360 hectares, mais également l’utilisation du bois. Afin de réduire la consommation en énergie, des logements économes se développent. Ainsi, l’éco-quartier de Lyon Confluence respecte les principes de la protection de l’environnement en recourant aux énergies renouvelables et en construisant des bâtiments à énergie positive (produisant plus d’électricité qu’ils n’en consomment). 

 

III. BESOIN EN ENERGIE ET GESTION DES RESSOURCES

1. DES RESSOURCES ENERGETIQUES MULTIPLES

Les ressources énergétiques sont limitées et multiples. En effet, il existe différents types de ressources énergétiques : 

- Des énergies fossiles : il s’agit du charbon, du pétrole, des gaz naturels. Elles ont permis le développement des pays riches pendant l’industrialisation au XIXe siècle et sont encore aujourd’hui majoritairement utilisées. Cependant, ces énergies sont non renouvelables et polluantes. Le pétrole est la première source d’énergie, mais d’autres énergies fossiles sont aussi beaucoup utilisées, comme le charbon, notamment dans les pays du Sud ;

- L’énergie électrique : celle-ci est produite notamment dans des centrales nucléaires ;

- Des énergies renouvelables, qui produisent de l’électricité et de la chaleur. Les Etats-Unis et les pays d’Europe en fabriquent, tout comme quelques pays d’Asie et le Brésil. 

 

2. DES RESSOURCES INEGALEMENT REPARTIES

Les ressources d’énergies primaires sont localisées en fonction de conditions naturelles. Ceci a pour conséquence d’importants échanges mondiaux. Le pétrole est l’énergie fossile la plus facilement échangeable. Les principales réserves de pétrole se localisent au Moyen-Orient ainsi que dans quelques pays d’Amérique ou d’Afrique, tandis que le gaz est extrait en Russie, aux Etats-Unis et au Moyen-Orient. Ainsi, quelques pays possèdent des ressources et en tirent des revenus considérables. Par ailleurs, les énergies fossiles sont non renouvelables : les stocks actuels s’épuisent, puisque la consommation est supérieure aux quantités découvertes chaque année. 

Pour éviter la dépendance envers les pays producteurs de pétrole, certains Etats ont fait le choix de l’énergie nucléaire : de nombreuses centrales ont ainsi été construites en France, aux Etats-Unis ou au Japon. 

Enfin, les pays élaborent aussi des politiques d’énergies renouvelables, qu’ils s’agissent de l’énergie hydraulique, de la biomasse ou des énergies solaires ou éoliennes.

 

3. DES BESOINS CROISSANTS

Les besoins en énergie croissent, du fait de la croissance démographique, du besoin croissant en énergie des pays en développement et du développement de l’urbanisation. En effet, la consommation d’énergie a triplé entre 1965 et 2013. Il existe cependant une distinction entre les pays du monde : les plus grands consommateurs sont les pays du Nord (Europe, Amérique du Nord) ainsi que l’Arabie Saoudite, puisque leur mode de vie suppose une grande utilisation des énergies pour se déplacer, travailler, chauffer les domiciles, ... En effet, l’énergie est utilisée pour les industries, l’agriculture, le secteur tertiaire mais également la vie quotidienne des populations. Dans les pays du Sud, la consommation en énergie se développe, mais certaines sociétés n’utilisent encore que les ressources à leur disposition, comme le bois. 

Chaque pays consomme des énergies propres ou importées : le choix de l’énergie dépend des choix politiques et des prix du marché. Les pays riches choisissent de diminuer la dépendance envers les pays exportateurs de pétrole en privilégiant les ressources nationales : pour cela, ils extraient du gaz (notamment en Russie ou aux Etats-Unis avec le gaz de schiste), construisent des centrales nucléaires (par exemple la France) et développent les énergies renouvelables. Les pays du Sud utilisent des énergies souvent plus polluantes, comme le charbon, ou bien des énergies traditionnelles comme le bois : ainsi, la consommation d’énergie montre les disparités entre les pays du monde. 

 

IV. IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX ET TENSIONS GEOPOLITIQUES

1. LES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX

Les impacts environnementaux sont multiples : 

- La production et le transport des énergies fossiles ont des conséquences sur l’environnement, avec l’augmentation de la pollution et du rejet de gaz à effet de serre, ce qui a une incidence sur le réchauffement climatique. Par ailleurs, l’extraction et le transport des énergies peuvent entraîner des accidents, comme l’explosion de la plate-forme pétrolière offshore Deepwater Horizon en avril 2010, dans le golfe du Mexique. Enfin, les déchets nucléaires peuvent constituer de graves risques pour l’homme et l’environnement, dus à la radioactivité. 

- Les énergies renouvelables peuvent occasionner une pollution visuelle ou une déforestation. La construction de barrages peut également entraîner des déplacements de populations.  Par ailleurs, l’agriculture réservée aux biocarburants peut polluer les terres cultivées. 

 

La question de l’énergie a donc un enjeu mondial, pour plusieurs raisons : 

- La production et l’utilisation de l’énergie pollue l’environnement. En effet, la mondialisation provoque une augmentation de la pollution. Ainsi, les pays du monde entier ont signé le protocole de Kyoto en 1997 pour empêcher la hausse de l’émission de gaz à effet de serre. Ces gaz influent sur le réchauffement climatique. Cependant, la Chine, qui n’a pas signé le protocole, et les Etats-Unis, qui ne l’ont pas ratifié, sont les principaux pollueurs de la planète. 

- La production de l’énergie fossile, et notamment le pétrole, provoque une dépendance énergétique. La recherche d’une indépendance énergétique conduit ainsi au développement dans certains pays, comme en France, de l’énergie nucléaire. Cependant, cette énergie est très dangereuse, du fait de l’utilisation de l’uranium et peut occasionner des problèmes de sécurité. 

 

2. UNE DIMENSION GEOSTRATEGIQUE

La question de l’accès à l’énergie peut aboutir à des tensions géopolitiques entre les pays producteurs et les pays acheteurs. L’existence d’une dépendance des pays clients, notamment les pays du Nord, envers les pays producteurs de pétrole peut aboutir à une alliance entre ceux-ci, afin de contrôler les prix et des quantités produites. Ces derniers peuvent ainsi se servir de leurs ressources comme d’un facteur de puissance. Par ailleurs, le développement du nucléaire civil peut inquiéter la communauté internationale, lorsqu’il s’agit de pays comme l’Iran ou la Corée du Nord : en effet, la technologie nucléaire peut aussi servir à la fabrication de la bombe nucléaire (nucléaire militaire).

La production et l’acheminement des ressources énergétiques sont l’apanage de grandes firmes transnationales : l’exploitation de certaines ressources ne permet parfois pas d’améliorer la situation des populations vivant dans le pays producteur, car les bénéfices ne sont que peu reversés à la population (les revenus du pétrole sont reversés à seulement ¼ de la population au Nigéria). 

Par ailleurs, des tensions existent pour la détention d’énergies fossiles : ce fut d’ailleurs l’une des raisons de l’invasion du Koweït par l’Irak en 1990, puisque ce dernier avait accusé le Koweït de forer au-delà de ses frontières. La majorité de ces tensions ont lieu au Moyen-Orient puisque cet espace détient 60% des réserves de pétrole. Par ailleurs, des conflits d’usage se développent également, notamment du fait de l’énergie hydraulique : la Turquie a ainsi décidé de construire plusieurs barrages sur le Tigre et l’Euphrate, ponctionnant ainsi beaucoup d’eau, ce qui provoque des tensions avec la Syrie et l’Irak. 

 

V. QUELS CHOIX ENERGETIQUES POUR L’AVENIR ? 

1. POURQUOI RECOURIR AUX ENERGIES RENOUVELABLES ?

Le recours aux énergies renouvelables s’explique par la raréfaction et le renchérissement des hydrocarbures, du fait de la croissance des demandes. C’est pour cela que les pays recherchent des substituts. Plusieurs sont possibles : 

- Le solaire et l’éolien ont un fort potentiel de croissance. L’aménagement de l’énergie solaire dans les zones ensoleillées et de l’énergie éolienne dans les zones venteuses permettraient de réduire la consommation en énergie fossile.

- L’hydroélectricité, qui permet une production d’électricité. 

- La biomasse est une énergie abondante. L’exploitation du bois est l’une des énergies les plus développées dans les pays du Sud. 

Ainsi, le recours aux énergies nouvelles permet une gestion durable des ressources. Elles nécessitent le développement de l’innovation et de la recherche-développement. Cependant, il n’est pas sûr que ces énergies puissent répondre aux besoins à venir. En effet, les énergies renouvelables ne peuvent pas actuellement remplacer les énergies fossiles. De nos jours, seul 13% de l’énergie produite dans le monde est issue d’une énergie renouvelable. 

 

2. COMMENT SENSIBILISER LES POPULATIONS ?

Pour éviter la pollution de l’environnement, les populations doivent réduire les consommations d’énergies et améliorer l’efficacité énergétique, notamment avec une meilleure isolation des bâtiments. De plus, les pays doivent s’appuyer sur plusieurs sources d’énergies, pour éviter d’être touché par les chocs pétroliers ou les problèmes technologiques. 

Par ailleurs, le citoyen peut aussi faire un choix : produire son énergie ou changer de mode de vie. Par ailleurs, les citoyens sont progressivement sensibilisés à gérer durablement les ressources, notamment en utilisant des transports durables et à ne pas gaspiller l’énergie.  

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?