Gérer les espaces terrestres : Les littoraux, espaces convoités - Histoire Géographie - Seconde

Gérer les espaces terrestres : Les littoraux, espaces convoités - Histoire Géographie - Seconde

digiSchool Bac S vous propose ce cours d'Histoire Géo de Seconde, rédigé par notre professeur, portant sur le chapitre "Les littoraux, espaces convoités", qui fait partie du thème "Gérer les espaces terrestres".

Vous débuterez ce cours d'Histoire Géographie avec une étude de cas : celle du littoral de la mer du Nord, à travers son espace dynamique et les aménagements pour protéger l'environnement. Vous vous intéresserez par la suite à la concentration des hommes et des activités avec notamment la littoralisation des société humaines, puis vous vous pencherez sur la concurrence pour l'espace littoral. Enfin, vous verrez quels sont lesaménagements durables pour les littoraux.

Téléchargez gratuitement ci-dessous ce cours d'Histoire Géo niveau Seconde sur le chapitre "Les littoraux, espaces convoités".

Gérer les espaces terrestres : Les littoraux, espaces convoités - Histoire Géographie - Seconde

Le contenu du document

 

PROBLEMATIQUE : Comment aménager les littoraux, espaces attirant la population, mais accueillant aussi diverses activités ?

 

CE QU’IL FAUT SAVOIR

- Notions et vocabulaire 

Conflit d’usage : conflit opposant des acteurs spatiaux différents qui ont des intérêts différents à l’utilisation d’une ressource ou d’un territoire.

Interface : zone de contact entre deux espaces géographiques différents.

Littoral : zone de contact entre terre et mer.

Littoralisation : concentration des hommes et des activités sur les littoraux.

ZIP : Zone Industrialo-Portuaire. Zone portuaire qui accueille des industries, notamment de pétrochimie, permettant un traitement immédiat des matières premières qui arrive par bateaux ou porte-conteneurs. 

 

ETUDE DE CAS : LE LITTORAL DE LA MER DU NORD

UN ESPACE DYNAMIQUE

La mer du Nord est un espace situé au Nord de l’Europe, qui borde la France, la Belgique, les Pays-Bas et l’Allemagne. Sa partie la plus dynamique est constituée par la Northern Range (comprenant le littoral belge et néerlandais). 

Il s’agit d’un littoral très peuplé, anciennement occupé et urbanisé et l’une des plus puissantes façades maritimes du monde. En effet, elle concentre de nombreuses activités économiques : 

- Touristique, avec l’attrait des activités nautiques et balnéaires ;

- Portuaire, avec la présence de ports de commerce ;

- Agricole et halieutique.

Cependant, ces activités économiques se font concurrence. 

 

DES AMENAGEMENTS POUR PROTEGER L’ENVIRONNEMENT

Toutes ces activités provoquent une saturation de l’espace littoral. Ainsi, les pays bordant la mer du Nord ont pris en compte les impacts des aménagements sur l’environnement. Une gestion durable du littoral a été mise en œuvre, avec la création de sites de protection, comme Natura 2000 qui développe une logique de conservation de l’habitat et des oiseaux et le développement de la production d’énergies renouvelables. Par ailleurs, plusieurs espaces du littoral rentrent dans les territoires protégés par la Convention de Ramsar, signée en 1971, qui vise à sauvegarder les zones humides dans le monde. Enfin, des réserves naturelles ont été créées, tout comme des zones interdites à la pêche.   

 

LA CONCENTRATION DES HOMMES ET DES ACTIVITES

LA LITTORALISATION DES SOCIETES HUMAINES 

A l’échelle planétaire, on constate une littoralisation des sociétés humaines, des hommes et des activités. Ainsi, 2/3 de la population mondiale vit à moins de 100 km du littoral. Les densités sont en effet en moyenne 5 fois plus élevées sur les littoraux que dans le reste du monde. La majeure partie de la population habitant en ville est urbaine. Ainsi, deux des trois mégalopoles, vastes régions à l’urbanisation continue, se localisent entièrement sur les littoraux : au Nord-Est des Etats-Unis et au sud de l’île de Honshu, au nord des îles de Kyushu et Shikoku, au Japon. La mégalopole européenne, quant à elle, est située en partie sur le littoral de la mer du Nord. Par ailleurs, la grande majorité des agglomérations du monde sont localisées sur ces espaces, comme New York aux Etats-Unis, Rio de Janeiro au Brésil, ou Shanghai en Chine. Ce phénomène de littoralisation est encore en expansion. Cependant, tous les littoraux n’accueillent pas de fortes densités : les espaces très froids ou très chauds et peu intégrés au reste du monde sont presque vides d’hommes. 

La littoralisation des activités s’explique par : 

- Des atouts naturels : les populations se localisent près des plages, lieux de récréation, mais également dans les territoires au climat agréable (héliotropisme) ;

- Des raisons économiques : la production industrielle est localisée dans les espaces portuaires, tandis que les espaces maritimes accueillent de la pêche et du commerce. Les littoraux permettent également d’avoir une certaine ouverture sur le monde ;

- Des raisons historiques : les littoraux accueillent en priorité les migrations provenant de la mer. 

 

DES ESPACES DYNAMIQUES

Ces espaces sont dynamiques : ils ont deux rôles principaux. 

Les littoraux peuvent avoir été aménagés pour les activités portuaires et industrielles. Ils ont en effet un rôle économique accru avec la mondialisation, puisque ce sont des zones de contact. Ils concentrent les activités industrielles, portuaires et tertiaires, constituant de puissantes façades maritimes. En effet, le commerce est réalisé de nos jours principalement par voie maritime, grâce à des porte-conteneurs, capables de transporter de nombreuses denrées. Pour cela, les hommes ont construit de grandes ZIP. Il existe cependant une inégalité entre pays du Nord et pays du Sud : en effet, les pays du Nord, plus anciennement aménagés, sont très bien intégrés dans les échanges mondiaux, contrairement à de nombreuses façades littorales des pays du Sud. Cependant, dans ces dernières, les équipements portuaires sont progressivement modernisés.

Par ailleurs, les littoraux sont des espaces touristiques : il s’agit de la première destination touristique mondiale. Les populations sont en effet attirées par l’héliotropisme. Les littoraux ont donc été fortement urbanisés dans les pays du Nord comme dans les pays du Sud. Ils accueillent un tourisme balnéaire conséquent, qui a commencé en Europe dès le XIXe siècle, pour atteindre de nos jours un véritable tourisme de masse en Méditerranée. D’autres littoraux se développent également, comme en mer Rouge ou sur certains littoraux africains. Le tourisme provoque une urbanisation des littoraux et permet la modernisation des équipements urbains dans les pays du Sud. 

 

LA CONCURRENCE POUR L’ESPACE

DES CONFLITS D’USAGE

Différentes activités utilisent l’espace, alors qu’elles sont divergentes voir même incompatibles entre elles : 

- Les activités primaires, qu’il s’agisse de l’agriculture sur les plaines côtières ou dans les deltas des grands fleuves (notamment la riziculture en Asie), de la pêche ou de l’aquaculture en développement ;

- Les activités secondaires, polluantes : les activités portuaires se localisent dans des infrastructures modernes, permettant d’accueillir des navires gigantesques. De vastes zones industrialo-portuaires se constituent pour accueillir ces activités, nécessitant de grands aménagements, comme des quais mais également des voies de communication pour rallier la ZIP à l’arrière-pays ;

- Les activités tertiaires, notamment liées au tourisme (création de stations intégrées) et au développement urbain. Cela nécessite des moyens de transports modernes, la construction de logements mais également de marinas, … 

Les différentes activités se font concurrence pour l’utilisation de l’espace et des ressources : il s’agit de conflits d’usage. Or, le littoral est un espace restreint : les pays de la mer du Nord ou le Japon ont donc construit des terre-pleins ou bien des îles artificielles afin d’augmenter la surface du pays.

 

LES IMPACTS DE CES AMENAGEMENTS

Tous ces aménagements provoquent une saturation du littoral, qui est un espace fragile car il ne s’agit pas d’un espace figé (il est en effet soumis aux aléas naturels). Ils ont des conséquences négatives sur l’environnement : appauvrissement des écosystèmes, artificialisation des milieux, ce qui augmente les risques naturels et industriels. Les aménagements contribuent ainsi à fragiliser les littoraux. Par ailleurs, ces derniers doivent faire face à certains risques, comme les tempêtes, les cyclones, les raz de marée, mais également les inondations. L’érosion fragilise aussi certaines constructions de bord de mer. Par ailleurs, du fait du réchauffement climatique, certains littoraux pourraient être inondés avec l’élévation du niveau de la mer. C’est pourquoi les pays de la Mer du Nord ont entamé des démarches de protection pour mettre en place un développement durable de ces espaces. 

 

QUELS AMENAGEMENTS DURABLES POUR LES LITTORAUX ?

Des aménagements durables sur les littoraux ont été mis en œuvre par différents acteurs. En effet, ces acteurs ont pris en compte les dangers pesant sur ces espaces du fait de l’anthropisation. Il s’agit des Etats, des collectivités territoriales, mais aussi des ONG environnementales et des grandes entreprises qui se concertent pour établir un aménagement durable. 

A l’échelle internationale, plusieurs mesures ont été prises pour protéger ces espaces : par exemple, de nombreux pays du monde ont signé la Convention de Ramsar en 1971 afin de protéger durablement les zones humides. Pour la protection de la mer Méditerranée, 21 pays ont mis en place un Plan bleu en 1975, qui a pour but notamment de limiter la pollution. Par ailleurs, à l’échelle nationale, des pays ont créé des lois de protection du littoral ainsi que des parcs naturels et des réserves côtières. Ainsi, en France le littoral est protégé par le conservatoire du littoral. 

La manière d’exploiter le littoral a aussi été transformée, notamment par la création de sites protégés pour compenser la construction de grandes infrastructures. Par ailleurs, les rejets polluants ont été limités et les ports construits respectent le développement durable. 

La gestion durable des littoraux doit permettre le développement économique et la protection des paysages. Cependant, la protection de l’environnement n’est pas toujours une priorité, notamment dans les pays du Sud, qui cherchent à développer leur économie avant tout. 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?