Des territoires inégalement intégrés à la mondialisation - Histoire Géographie - Terminale S

Des territoires inégalement intégrés à la mondialisation - Histoire Géographie - Terminale S

digiSchool Bac S met à votre disposition ce cours d'Histoire Géographie de Terminale S, rédigé par notre professeur, consacré au chapitre "Des territoires inégalement inétégrés à la mondialisation".

La mondialisation transforme et hiérarchise les territoires à toutes les échelles : elle valorise certains territoires = d’où des pôles moteurs et des espaces majeurs (comme les façades maritimes ou Etats riches) et laisse d’autres territoires en marge. Elle contribue à renforcer l'importance géostratégique de certains espaces : les espaces maritimes. Dans ce cours, vous étudierez en quoi la mondialisation est un facteur de recomposition et de hiérarchisation des territoires.

Téléchargez gratuitement ci-dessous ce cours d'Histoire Géo de Terminale S sur les territoires inégalement intégrés à la mondialisation.

Des territoires inégalement intégrés à la mondialisation - Histoire Géographie - Terminale S

Le contenu du document

 

UNE VILLE MONDIALE : LONDRES EXEMPLE DE POLE MOTEUR

Londres est une très grande place financière (banques, bourse, assurance) internationale, la plus ancienne et la plus complète même si elle est dépassée par New York pour le volume des transactions. La City représente 13% du PIB britannique.

Le patrimoine urbain de Londres n'est pas très ancien   et les mutations les plus spectaculaires du paysage urbain, induites par sa fonction de ville-monde (financière, culturelle) sont récentes : tours (bureaux d'affaires) de la City (années 70), de Canary Wharf, anciens entrepôts portuaires (année 1990), Tate Modern, musée d'art moderne installé dans une ancienne usine.

 

Il faut noter la diversité, l’ampleur et la qualité des infrastructures de transport (5 aéroports internationaux, Eurostar, réseau autoroutier, etc.) permettant de desservir « Le Grand Londres » (migrations pendulaires) et le reste du monde (Heathrow 1er aéroport mondial en 2011 avec 63 millions de passagers).

 

Il existe un patrimoine artistique important et la présence de nombreux riches étrangers (52% des buildings de la City détenus par des étrangers). 

 

Cette « législation permissive », facteur d'aggravation des inégalités sociales, est le résultat de la politique économique néolibérale de dérégulation initiée dans les années 1980 par le gouvernement conservateur de Margaret Thatcher, afin d'adapter l'économie britannique aux impératifs de la mondialisation. 

On peut parler d'une « fragmentation urbaine », voire d'une « atomisation » de l'espace urbain, en raison de l'accroissement des inégalités « socio-racio-économiques » entre wards (quartiers) voisins au sein de l'Inner London même où se côtoient, sans communiquer, les populations les plus pauvres et les plus riches du Royaume Uni. 

Les populations les plus précarisées sont les ouvriers mis au chômage par la mondialisation ou mal rémunérés et les populations d'origine étrangère le plus souvent en provenance de l'ancien empire colonial.

 

L'accentuation des inégalités socio-économiques, la montée du chômage, l'instauration de politiques publiques de rigueur (baisse des allocations) ainsi que l'intégration difficile de certaines populations immigrées créent des conditions propices aux émeutes (violence, pillage, etc.) On peut noter que les villes mondiales sont des espaces intégrées d’où des caractéristiques bien particulières : 

Des territoires inégalement intégrés à la mondialisation - Cours Histoire Géo Bac S Terminale

 

POLES ET ESPACES MAJEURS DE LA MONDIALISATION : DES ESPACES INTEGRES

- Les espaces moteurs de la mondialisation sont :

- Les pôles de la Triade (Amérique du Nord+ Europe occidentale + Japon et Corée du Sud) (expression popularisée en 1985 par Kenichi Omhae)

- Les autres espaces moteurs bien intégrés sont les pays « émergés » ou autres pays du Nord/ PDEM et pays émergents (BRICS ou BRICSAM) ainsi que les pays exportateurs de pétrole.

 

DE LA TRIADE A LA MULTIPOLARITE

On peut noter un déclin relatif des pays développés du Nord dont la part dans le PIB mondial (multiplié par 3 en 20 ans) est passée de 80% à 66% ainsi qu’un affaiblissement des liens de dépendance Nord/Sud et un renforcement des liens Sud/Sud : ainsi la Chine investit de plus en plus en Afrique.

On assiste donc à une remise en cause  de l'hégémonie traditionnelle (politique, économique, financière, culturelle, etc.) des pays développés du Nord fragilisés par la crise  de 2008 par les nouvelles puissances qui réclament plus de pouvoir au sein des instances internationales (OMC, FMI, Banque  mondiale, ONU) pour défendre leurs intérêts nationaux et à l’ affirmation de 5 grands pays émergents du Sud (BRICS c’est à dire Brésil , Russie , Inde , Chine , Afrique du sud) comme poids lourds économiques mondiaux (et pas seulement démographiques/ croissance rapide) ainsi que de nouvelles puissances régionales (Chine en Asie centrale et orientale, Brésil en Amérique du Sud, etc.)

 

La notion de Triade n’est cependant pas encore remise en cause car on intègre maintenant la Chine orientale dans la région de l’Asie –pacifique qui devient donc de plus en plus polycentrique. La nouvelle triade représente 75% du PIB mondial

 

La mondialisation favorise donc la multipolarité. Mais au sein de ces vastes territoires, à plus grande échelle donc, on distingue des pôles moteurs de la mondialisation

 

LE ROLE MOTEUR DES GRANDES METROPOLES 

Les grandes métropoles concentrent des fonctions de commandement et d'impulsion  dans les domaines politiques, économiques et financiers (sièges  des gouvernements nationaux, des médias des grandes organisations internationales, des plus grandes entreprises, centres de recherche et développement), mais aussi culturel à l’échelle mondiale : Ce sont des  villes mondiales ou globales.

Ces villes fonctionnent en réseau et polarisent l’essentiel des flux. Ce sont des nœuds de communication (hubs)

 

On peut établir une hiérarchie des 20-25 villes mondiales : 

Maintien au premier rang des quatre grandes métropoles du Nord (New York, Londres, Paris, Tokyo) mais métropolisation croissante des grandes villes des pays émergents (Singapour, Shanghai, São Paulo, Bombay, etc.)

L’espace mondial est donc dominé par cet « Archipel mégalopolitain mondial » formé d'une vingtaine de villes mondiales hiérarchisées, lieux privilégiés de production de richesses et nœuds essentiels de communication fonctionnant en réseau.

 

Certaines métropoles font partie de mégalopole c'est-à-dire un ensemble de villes agglomérées.

Tous les habitants de ces villes comme à Londres participent mais pas de façon égale à la mondialisation : Accroissement des inégalités socio-spatiales (cf. bidonvilles, ghettos) dans les grandes métropoles fragilisées par divers dysfonctionnements (infrastructures déficientes, manque d'équipements collectifs, etc.)

 

LES AUTRES ESPACES MAJEURS

- Les grandes façades maritimes, interfaces majeures de la mondialisation 

- Certaines interfaces frontalières marquées par une forte complémentarité à la faveur d’inégalités comme les Etats-Unis et le Mexique

- Zones franches et paradis fiscaux, technopôles

 

TERRITOIRES ET SOCIETES EN MARGE DE LA MONDIALISATION

LES CONTRAINTES CONJUGUEES DE L’ENCLAVEMENT, DE LA PAUVRETE ET DE L'INSTABILITE POLITIQUE

Les conditions naturelles sont rarement un élément déterminant sauf dans des cas extrêmes comme le nord canadien où l’intégration à l’espace mondialisé est conditionnée à la présence de ressources minières ou énergétiques. Les autres contraintes sont : 

- L’éloignement : Insularité (Océanie), absence d'accès à la mer (cf. Mongolie, Niger, Tchad, Mali, Népal.) et/ou déficience des infrastructures de transport et de communication compliquent sans théoriquement l'empêcher, l'insertion dans la mondialisation. La distance peut-être aussi culturelle car la mondialisation est un produit de la culture occidentale

- Faible niveau de vie et de formation des populations qui ne peuvent ne pas utiliser les nouveaux réseaux et moyens mis en place.

- Instabilité politique (guerre, troubles sociaux), ou refus idéologique du pouvoir en place de l'économie de marché (cf. Corée du Nord) sont dissuasifs pour les investisseurs et les touristes, grands agents de la mondialisation comme les ONG.

 

DU CONTINENT AU QUARTIER, UNE MARGINALISATION A DIFFERENTES ECHELLES

Certaines régions de dimension continentale présentent cette marginalité : 

48 PMA (Pays les Moins Avancés), principalement africains (33), représentant 1,2 Milliard d''individus vivant avec moins de 1$ /jour cumulant les blocages économiques et sociaux. =Afrique sahélienne ; l’Asie centrale, l’Amérique andine

 

Tous les Etats du Nord comme du Sud comptent des territoires et des sociétés en marge :

- Développement de la pauvreté dans les pays du Nord (25% d'enfants vivant sous le seuil de pauvreté au Royaume-Uni)

- Les campagnes sont plus délaissées dans un monde dominé par les villes ex : Ouest chinois, Amazonie péruvienne et brésilienne, Mezzogiorno italien ou certaines régions victimes de la désindustrialisation

- Accroissement des inégalités dans les métropoles motrices de la mondialisation 

 

Les situations de marginalisation présentes dans tous les Etats montrent les difficultés à réduire les inégalités dans une économie mondialisée.

 

DES LOGIQUES DE MARGINALISATION ET D'INSERTION PARADOXALES

L’insertion des territoires et des populations dans la mondialisation sont freinées par l'accroissement des inégalités à toutes les échelles (7 millions d'individus détiennent 38% de la richesse mondiale, 3 Millions les plus pauvres 4,2 %) résultat de cette même mondialisation ! 

Une certaine instabilité politique (guerres, tensions sociales, faiblesse des états, etc.) peut aussi être favorable au développement de trafics illégaux (pillage des EMP, armes, drogues, traite des êtres humains, piraterie, etc.)  Qui témoignent d'un mode illicite d'insertion dans les réseaux de mondialisation.

La mondialisation modifie également les enjeux territoriaux. Elle a accru par exemple l’importance géostratégique des espaces maritimes puisque ceux-ci sont désormais vitaux pour l’économie mondiale.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?