Corrigé d'Histoire-Géographie du Bac S 2018

Corrigé d'Histoire-Géographie du Bac S 2018

Retrouvez dès la fin de l'épreuve le corrigé d'Histoire-géographie du Bac S 2018. Tous nos corrigés sont réalisés par des professeurs de l'Éducation nationale ! 
Également disponible le sujet de l'épreuve d'Histoire-Géo du Bac S 2018.

Accédez également à tous les sujets et corrigés du Baccalauréat  2018 des autres filières sur digiSchool.fr. Également disponibles pour vous entraîner, tous les sujets et corrigés de Washingtonet de Pondichéry pour le Bac 2018. Allez, on va s'entraîner ? :)

Corrigé d'Histoire-Géographie du Bac S 2018

Le contenu du document





PREMIERE PARTIE : COMPOSITION

Le candidat traite l’un des deux sujets proposés :

Sujet 1 : Le continent africain face au développement et à la mondialisation

Ce sujet devait permettre à l’élève de reprendre les notions abordées dans la deuxième partie du thème 3 : Dynamiques géographiques de grandes aires continentales.

DEMARCHE

Une composition suppose tout d’abord d’avoir bien défini les termes du sujet

Afrique : deuxième continent le plus peuplé du monde, composé de 54 pays et d’un grand nombre de PMA, marqué par des bouleversements profonds

Développement : passage d’une économie agricole avec une pauvreté généralisée à une économie urbaine avec une pauvreté minoritaire

Mondialisation : c’est l’interdépendance des territoires entre eux, du fait de la multiplication des échanges et des interconnexions qui existent entre les pays.

Il ne faut pas oublier de faire une problématique : une problématique n’est pas une simple répétition des termes du sujet sous forme de question : A quels défis l’Afrique doit-elle faire face pour assurer son développement tout en s’intégrant dans la mondialisation ?

Plusieurs thèmes peuvent être développés dans cette composition (ressources Eduscol) :

• Un continent souffrant d’importants problèmes de développement

• Des perspectives de décollage

• Des défis à relever Voyons ce qu’il fallait aborder pour chaque thème :

• Un continent souffrant d’importants problèmes de développement

- Économique et financier : faible part dans les échanges, peu d’infrastructures de transport. La majorité des produits échanges sont des produits primaires non transformés. Économie de rente qui provoque une grande fragilité et ne permet pas le développement. En plus : dépendance financière avec une grosse dette. Difficultés environnementales

- Développement humain : majorité des PMA en Afrique, continent avec le plus bas revenu par habitant, grande malnutrition et famines, problème d’accès à l’école

- Des difficultés politiques : remise en cause des États africains, multiplication des conflits, les États sont souvent fragiles, peu efficaces. • Des perspectives de décollage

- Croissance économique : 5,5% en moyenne depuis 2000. Émergence de certains pays, comme l’Afrique. Cette croissance est liée à des raisons internes : recul de la pauvreté et développement de la classe moyenne donc consommation intérieure. Conséquence : urbanisation du continent

- Intégration progressive à la mondialisation : L’Afrique possède aussi de nombreuses ressources qui lui assurent une position stratégique dans le domaine des matières premières. Elle attire ainsi les IDE. De nos jours, politique de grands travaux pour améliorer les infrastructures de transport.

- Une main d’œuvre nombreuse et jeune : marché d’avenir (2/3 de la population a moins de 25 ans) Afrique devenue attractive grâce à un marché de consommateurs sous équipés dont le pouvoir d’achat augmente.

• Des défis à relever

- Le défi démographique : croissance démographique la plus forte de la planète du fait d’un fort indice de fécondité. Enjeu aussi : nourrir toute la population et la loger (urbanisation anarchique)

- Le défi politique : faire progresser la paix et l’émergence d’Etats qui ont les moyens de l’assurer. Encore 4 grandes zones de conflits, mais aussi terrorisme et piraterie empêchant le développement sur des bases saines

- Le défi des inégalités : inégalités entre les pays situés au Nord et l’Afrique du Sud, avec un plus haut niveau de développement et les pays d’Afrique subsaharienne. Dans cette région, quelques pays émergent mais un grand nombre de pays pauvres touchés par la guerre ou qui doivent surmonter le défi de l’enclavement.

Ceci n’est qu’un plan détaillé : en effet, chaque sous partie nécessite un argument bien développé et un exemple précis. Il est possible d’effectuer des croquis au cours de la composition pour exploiter un exemple : ils permettent de rappeler que le géographe se sert de cartes et croquis pour son travail.

D’autres documents type tableau par exemple peuvent également servir dans la composition.

En conclusion, il faut répondre à la problématique posée au début, à savoir que l’Afrique doit surmonter un grand nombre de défi pour assurer son développement et son insertion dans la mondialisation. Ne pas hésiter à dire que l’insertion dans la mondialisation ne garantit pas forcement le développement.

Sujet 2 : Des territoires inégalement intégrés dans la mondialisation (espaces maritimes compris)

Ce sujet reprend l’intitulé de la mise en œuvre du programme du thème 2, les dynamiques de la mondialisation.

Le programme invitait à réfléchir sur l’inégale intégration des territoires dans la mondialisation, et aux réseaux d’échanges. Le programme demande de travailler sur les conséquences de la mondialisation : « la mondialisation hiérarchise les lieux à toutes les échelles ». Elle stipule d’aborder les notions de pôles de la mondialisation et de territoires en marge.

DEMARCHE

Une composition suppose tout d’abord d’avoir bien défini les termes du sujet

Territoires dans la mondialisation : il s’agit de réfléchir en termes d’espace. La notion de territoire stipule qu’il faudra hiérarchiser différents types de territoires. Il faut également donner une définition précise de mondialisation : il est possible de dire que c’est une interdépendance entre les différents pays du monde, qui se manifeste par un accroissement des échanges commerciaux et financiers.

Inégale intégration : l’adjectif « inégale » stipule que l’intégration à la mondialisation ne se fait pas de la même façon pour tous les territoires. il s’agit de voir les territoires bien intégrés et les autres en marge de la mondialisation. Comment un pays est-il intégré à la mondialisation ? Par les voies de communications, les échanges, parce qu’il attire la population, … Il ne faut pas oublier de faire une problématique : une problématique n’est pas une simple répétition des termes du sujet sous forme de question : En quoi la mondialisation provoque des inégalités socio-spatiales entre les territoires ? ou alors : En quoi les territoires sont-ils inégalement intégrés dans la mondialisation, créant des inégalités socio-spatiales ? (Cette dernière problématique permet d’inscrire tous les mots clés du sujet en ajoutant un élément clé : la notion d’inégalités socio-spatiales) Plusieurs thèmes peuvent être développés dans cette composition : • Des intégrations territoriales à des niveaux d’échelle différents

• Les causes de cette intégration

• Des territoires en marge de la mondialisation Voyons ce qu’il fallait aborder pour chaque thème :

• Des niveaux différents d’intégration territoriale

- Une intégration mondiale : les pôles majeurs, la Triade. L’Europe occidentale, les États-Unis et l’Asie orientale sont les principaux acteurs de la mondialisation. Ces espaces bénéficient depuis longtemps du libreéchange et du commerce mondialisé. Ils concentrent la majorité des activités de recherche et de commandement des entreprises (sièges sociaux, recherche et développement).

- Une intégration régionale : les littoraux et les frontières : ces espaces bénéficient des échanges commerciaux entre les différents pays du monde. Ainsi, les puissances émergentes (par exemple Chine, Inde, Brésil) possèdent des littoraux et frontières très bien intégrées à la mondialisation, bénéficiant des échanges entre ces pays et les pays de la Triade.

- Les villes mondiales : elles sont bien intégrées à la mondialisation car elles concentrent les pouvoirs : politique (lieu du pouvoir central), économique (sièges d’entreprises, recherche et développement …), financier (bourses, banques), culturel (musées, spectacles, attirant les touristes, mais également médias, …) et sont bien reliées avec les autres territoires ce qui permet d’accueillir des événements internationaux. Un grand nombre de villes mondiales sont au Nord mais quelques-unes, comme Shanghai peuvent être énoncées pour parler du Sud. L’exemple d’une ville mondiale devait être alors expliqué (ce qui pouvait donner lieu à un schéma).

• Les causes de cette intégration

- Des espaces dynamiques économiquement : Les territoires bien intégrés à la mondialisation ont une économie compétitive : fort taux de recherche et développement, flux d’IDE permettant l’installation des firmes transnationales, ...

- La présence d’installation permettant une intégration :les territoires bien intégrés possèdent également des moyens de communication qui permettent une intégration dans les espaces mondiaux : grands aéroports et ports, hubs internationaux, … La présence d’interfaces permet de renforcer les échanges mondiaux.

- Les espaces maritimes aménagés permettent une meilleure intégration dans la mondialisation : ZIP, seuils, etc

• Des territoires en marge de la mondialisation

- A l’échelle mondiale : Les pays pauvres (PMA) ne peuvent pas être complètement à l’écart de la mondialisation. Cependant, ils souffrent de problèmes ne leur permettant pas d’être compétitifs : fortes disparités inégalités socio-spatiales, violence, main d’œuvre faiblement qualifiée, … Ils sont cependant en marge, causée par l’enclavement de ces territoires (notamment en Afrique subsaharienne) : ils ne bénéficient que de peu d'IDE.

- A l’échelle régionale : certains territoires ont face des inégalités d’intégration, entre littoral et intérieur du pays. Les espaces maritimes permettent d’intégrer les pays à la mondialisation car plus de 80% du commerce mondial est fait par voie maritime. Exemple de la Chine intérieure, beaucoup moins développée que la Chine du littoral.

- A l’échelle locale : Des inégalités peuvent exister à une échelle plus restreinte : ainsi, au sein d’une ville, les populations pauvres ne sont pas bien intégrées au processus de mondialisation car elles vivent à l’écart des autres, dans des bidonvilles, jouxtant la plupart du temps les populations riches ou les nouvelles classes moyennes, qui vivent dans des immeubles modernes. L’exemple de Mumbai peut alors être exploité, en expliquant les inégalités sociales entre les habitants. Chaque sous partie nécessite un argument bien développé et un exemple précis. Il est possible d’effectuer des croquis au cours de la composition pour exploiter un exemple : ils permettent de rappeler que le géographe se sert de cartes et croquis pour son travail. D’autres documents type tableau par exemple peuvent également servir dans la composition.

La conclusion doit répondre à la problématique : il existe donc des inégalités d’intégration des pays du monde dans la mondialisation et la présence d’inégalités spatiales mais également inégalités sociales.

Chaque sous partie nécessite un argument bien développé et un exemple précis.

 

DEUXIEME PARTIE : Analyse d’un document en histoire

Attention à la méthode de cet exercice : il s’agit d’une analyse de document, pas d’une dissertation. Il faut absolument s’appuyer sur les documents, en les citant au préalable et en les expliquant ensuite. Tout élément du texte doit être cité à l’aide de guillemets et il est préférable d’indiquer les numéros de lignes pour que le correcteur puisse se repérer.

Il faut également que le travail soit rigoureux (introduction – développement – conclusion) et que le développement soit construit (plusieurs paragraphes). L’introduction doit commencer par la contextualisation, doit également comporter une présentation détaillée des documents (nature, date, auteur, idée, destinataire, sujet).

Il faut aussi reprendre la consigne énoncée au début du sujet avant d’énoncer une problématique reprenant les éléments de la consigne. Il faut terminer par une annonce de plan, en évitant d’utiliser les termes « dans un premier temps » « dans un second temps », etc. Le plan doit reprendre quelques thèmes et non pas suivre une explication linéaire. La conclusion doit bien montrer l’évolution des idées en fonction du contexte historique.

Contexte : le président Barack Obama a été élu en 2008, notamment grâce à son programme qui prônait le retour des militaires américains d’Irak et d’Afghanistan

Auteur : Barack Obama, président des États-Unis

Nature : discours (donc attention à la subjectivité)

Date : 4 juin 2009

Destinataire : le discours est prononcé en Égypte, au Caire. Le président des États Unis s’adresse donc aux populations habitant au Moyen Orient

Idée : il montre les 3 grands sujets de tension du Moyen Orient mais tache aussi de dire que les États Unis ne combattent pas l’Islam.

Source : le site internet de France 4

La consigne demandait de montrer que le Proche et le Moyen Orient est à la fois un foyer de conflits et un enjeu des affrontements internationaux

TENSIONS

-> conflits religieux :

Citation : « la situation entre les Israéliens (...) et le monde arabe »

Explication : conflits liés à la religion notamment et à la création de l’Etat d’Israel en 1948. 3 différentes guerres entre Israël et les pays arabes voisins (notamment l’Égypte, la Syrie, la Jordanie) : première guerre israélo arabe (1948-1949), guerre des Six Jours (1967), guerre du Kippour (1973). Victoires d’Israel, aboutissant notamment à des accords : Camp David en 1978.

-> conflits territoriaux :

Citation : « à répondre aux aspirations des uns et des autres en créant deux États, où Israéliens et Palestiniens vivront chacun dans la paix et la sécurité »

Explication : conflit israelo-palestinien lié à la création de l’Etat d’Israel à partir des terres de la Palestine. Création de l’OLP en 1964. Le texte évoque la création de deux pays : les accords d’Oslo en 1993 aboutissait à la reconnaissance mutuelle des deux entités et à la création d’une autorité palestinienne mais ils sont mis en échec par la politique actuelle, notamment d’Israel avec la construction du mur.

-> nombreuses tensions liées à l’armement :

Citation : « nos intérêts en commun à l’égard des droits et des responsabilités des États concernant les armes nucléaires Explication : pays de plus en plus nombreux à posséder ou à faire des recherches sur le nucléaire (civil pour l’énergie ou militaire pour l’obtention de la bombe). Traités de non-prolifération nucléaire n’empêchent pas certains États de continuer à faire des recherches pour le nucléaire militaire : c’est ce que semble affirmer le président en parlant de l’Iran (marqué par une révolution islamique en 1979)

ENJEU INTERNATIONAL

-> guerre froide

Citation : « une guerre froide qui s’est trop souvent déroulée par acteurs interposés »

Explication : Moyen Orient grand enjeu de la guerre froide car les États Unis et l’URSS cherchent à étendre leur influence dans le monde. Le Moyen Orient est une région stratégique pour les deux Grands du fait des ressources pétrolières. Par ailleurs, les États Unis souhaitent encercler l’URSS dans le cadre du containment (endiguement).

-> terrorisme

Citation : « les États Unis ont donné la chasse à Al-Qaida et aux Talibans »

Explication : autre tension internationale, le terrorisme qui concerne les pays du Moyen Orient mais également les pays de l’Occident, touchés par les attaques terroristes (11 septembre 2001 aux États Unis, attentats de Paris et de Nice en France).

-> implication de la communauté internationale

Citation : « la nécessité de recourir à la diplomatie et de construire un consensus international pour résoudre ses problèmes »

Explication : Moyen Orient zone de multiples interventions de la part de la communauté internationale (ONU) : notamment lors de la Première Guerre du Golfe (1990-1991), de la Guerre en Afghanistan (2001). L’intervention internationale en Irak (a partir de 2003) s’est soldée par une division des pays du monde : les États Unis sont intervenus sans mandat de l’ONU avec leurs alliés pour mettre fin au régime de Saddam Hussein. Ainsi, le Proche et le Moyen Orient est une zone marquée par des conflits qui ont une résonance mondiale

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?