Correction Histoire Géographie - Bac S 2017 Polynésie

Correction Histoire Géographie - Bac S 2017 Polynésie

Découvrez le corrigé d'Histoire Géographie du Bac S 2017 de Polyénsie Française.
➜ Voir le sujet d'Histoire Géo

Notre professeur vous propose son corrigé pour que vous puissiez vous évaluer sur les thèmes tombés ici, à savoir États-Unis - Brésil : rôle mondial, dynamiques territoriales OU Des territoires inégalement intégrés à la mondialisation pour la composition de géographie, et La Chine et le monde depuis 1949 pour l'étude de documents en Histoire.

Téléchargez gratuitement ci-dessous le sujet corrigé d'Histoire Géographie du Bac S de Polynésie 2017.

Correction Histoire Géographie - Bac S 2017 Polynésie

Le contenu du document


PREMIERE PARTIE

COMPOSITION DE GÉOGRAPHIE

Le candidat traite l’un des deux sujets proposés :


SUJET 1 : ETATS-UNIS – BRESIL : ROLE MONDIAL, DYNAMIQUES TERRITORIALES

Ce sujet devait permettre à l’élève de reprendre les notions abordées dans la première partie (l’Amérique : puissance du Nord, affirmation du Sud) du thème 3 intitulé Dynamiques géographiques de grandes aires continentales. Il fallait montrer dans quelle mesure les Etats-Unis et le Brésil ont un rôle mondial et étudier leurs dynamiques territoriales. Le sujet faisait appel à toutes les connaissances du II.


DEMARCHE

Une composition suppose tout d’abord d’avoir bien défini les termes du sujet 

⇒ Les Etats-Unis : première puissance mondiale, ancienne hyperpuissance

⇒ Le Brésil : pays émergent et principale puissance d’Amérique du Sud

⇒ Rôle mondial : fonction dans le monde

⇒ Dynamiques territoriales : changements en ce qui concerne l’organisation territoriale


Il ne faut pas oublier de faire une problématique : une problématique n’est pas une simple répétition des termes du sujet sous forme de question : il faut intégrer une nouvelle notion. PROBLEMATIQUE

Plusieurs thèmes peuvent être développés dans cette composition :

⇒ Des puissances mondiales majeures

⇒ Qui s’expliquent par leur intégration dans la mondialisation 


Voyons ce qu’il fallait aborder pour chaque thème :

I. Les Etats-Unis et le Brésil, deux puissances aux rôles différenciés dans le monde

a. Les causes de leur puissance

- Etats-Unis et Brésil sont deux puissances économiques. Donner quelques chiffres permettrait d’appuyer cet argument : par exemple, le PIB du Brésil est égal à la moitié de celui de l’Amérique du Sud. La mondialisation a permis une émergence de l’économie brésilienne. 

- Puissance politique et diplomatique des Etats-Unis : siège de l’ONU, ainsi que d’autres institutions mondiales, siège au conseil de sécurité de l’ONU, … Néanmoins, le Brésil, avec son entrée dans le G20 cherche à se faire une place sur la scène internationale. 

- Soft Power : développement du Soft Power au Brésil, avec la Coupe du monde de football et les JO de 2016. Cependant, entaché par les affaires de corruption de la présidence. Les Etats-Unis, quant à eux, exporte leur modèle d’American Way of Life via le cinéma, la télévision, les chansons, etc

⇨  Malgré une puissance incomplète, le Brésil cherche à développer sa puissance diplomatique. Les Etats-Unis, quant à eux, cherche à conserver leur rôle de première puissance mondiale. 


b. Des puissances à des échelles différentes

- Ce sont deux puissances continentales, intégrées dans des traités de libre-échange, l’ALENA pour l’Amérique du Nord et le MERCOSUR pour l’Amérique du Sud. Les Etats-Unis et le Brésil ont une position clé au sein de ces traités. 

- Ce sont néanmoins des puissances inégales à l’échelle mondiale : le Brésil est un pays émergent et peine à se trouver une place sur la scène internationale, tandis que les Etats-Unis, même au sein d’un monde multipolaire, reste la seule puissance globale (hard et soft power). 


c. Les limites de leur puissance

- Les Etats-Unis tout comme le Brésil subissent des contestations. Les Etats-Unis sont critiqués au sein même de leur territoire (Occupy Wall Street) mais également à l’extérieur (actes terroristes du 11/09/2001 mais également attentats de Boston en 2013). Le Brésil reste une puissance fortement inégalitaire (indice de Gini montre une forte inégalité entre les populations)

- Leur rayonnement est entaché par le développement d’autres puissances dans le cadre d’un monde multipolaire, où la Chine tend à devenir l’une des principales puissances mondiales. 


II. Les Etats-Unis et le Brésil, deux puissances intégrées à la mondialisation

a. Des dynamiques spatiales communes

- Des territoires vastes avec un potentiel de richesse important : Les Etats-Unis et le Brésil ont des territoires avec une superficie similaire, 9 millions de km² pour les Etats-Unis et 8,5 millions de km² pour le Brésil. Tandis que les Etats-Unis possèdent deux façades littorales bien aménagées et des interfaces terrestres avec ses deux voisins, le Brésil possède également des interfaces terrestres mais également une façade littorale dynamique. Les sols sont riches, et permettent l’extraction de matière première, comme le fer, le pétrole, … mais également le développement d’une agriculture productiviste.

- Un peuplement majoritairement littoral et métropolitain. Ces pays ont tous deux été peuplés à partir de fronts pionniers. Les plus grandes métropoles se situent sur les littoraux : aux Etats-Unis, le littoral atlantique rassemblent les capitales politique (Washington) et économique (New York). Le peuplement important donne naissance dans les deux pays à des réseaux urbains denses, mais également à une mégalopole aux Etats-Unis et à une conurbation sur la côte (Rio de Janeiro, Sao Paulo et Belo Horizonte). En effet, les deux pays sont marqués par un accroissement démographique, soutenue aux Etats-Unis encore aujourd’hui par une immigration importante. 


b. Des inégalités entre Etats-Unis et Brésil

- Une intégration dans la mondialisation différenciée : le poids entre la puissance économique, politique et culturelle des Etats-Unis (qui possèdent le hard et le soft power) est inégalée.  Le pays reste la seule puissance complète du monde, car aucun pays n’est capable d’être compétitif sur tous les secteurs. Néanmoins, le Brésil, grâce à une croissance économique rapide, devient compétitif (diversification de son économie), même si son économie est dépendante des pays du Nord : elle fait partie des grandes puissances économiques mondiales, en misant notamment sur l’aéronautique. 

- Un niveau de développement différent : Les Etats-Unis possèdent un des premiers IDH du monde, tandis que le Brésil est marqué par de très fortes inégalités (indice de Gini). Le Nordeste, la région la plus pauvre, est marquée par une forte criminalité et le pays souffre d’un assez fort taux d’analphabétisme. Les favelas (bidonvilles) jouxtent les quartiers riches. 

⇒ Une maîtrise du territoire inégale : Le territoire des Etats-Unis est aménagé, permettant une mobilité accrue de la population. Le système urbain est également très structuré : des métropoles sont associées ensemble, comme les métropoles de la région des grands lacs. Au Brésil, le Sud est la région la plus riche et la mieux intégrée à la mondialisation, tandis que le Nordeste est la plus pauvre. Les terres intérieures sont mal reliées par des infrastructures de transport. Le Brésil est critiqué quant au développement de ses fronts pionniers, qui provoquent la déforestation de l’Amazonie. 


⇒ Ceci n’est qu’un plan très détaillé : en effet, chaque sous partie nécessite un argument bien développé et un exemple précis. Il est possible d’effectuer des croquis au cours de la composition pour exploiter un exemple : ils permettent de rappeler que le géographe se sert de cartes et croquis pour son travail. D’autres documents type tableau par exemple peuvent également servir dans la composition.


En conclusion, il faut répondre à la problématique posée au début, à savoir que les Etats-Unis et le Brésil ont un rôle politique, économique, etc mondial mais que ce rôle subit des contestations. 


SUJET 2 : DES TERRITOIRES INEGALEMENT INTEGRES A LA MONDIALISATION

Ce sujet reprend l’intitulé de la mise en œuvre du programme du thème 2, les dynamiques de la mondialisation (l’une des trois questions, les territoires dans la mondialisation). Il le complète cependant en précisant « une inégale intégration ».

Le programme invitait à réfléchir sur l’inégale intégration des territoires dans la mondialisation, et aux réseaux d’échanges. Le programme demande de travailler sur les conséquences de la mondialisation : « la mondialisation hiérarchise les lieux à toutes les échelles ». Elle stipule d’aborder les notions de pôles de la mondialisation et de territoires en marge.


DEMARCHE 

Une composition suppose tout d’abord d’avoir bien défini les termes du sujet 

⇒ Territoires dans la mondialisation : il s’agit de réfléchir en termes d’espace. La notion de territoire stipule qu’il faudra hiérarchiser différents types de territoires. Il faut également donner une définition précise de mondialisation : il est possible de dire que c’est une interdépendance entre les différents pays du monde, qui se manifeste par un accroissement des échanges commerciaux et financiers.

⇒ Inégale intégration : l’adjectif « inégale » stipule que l’intégration à la mondialisation ne se fait pas de la même façon pour tous les territoires. il s’agit de voir les territoires bien intégrés et les autres en marge de la mondialisation. Comment un pays est-il intégré à la mondialisation ? Par les voies de communications, les échanges, parce qu’il attire la population, …


Il ne faut pas oublier de faire une problématique : une problématique n’est pas une simple répétition des termes du sujet sous forme de question : En quoi la mondialisation provoque des inégalités socio-spatiales entre les territoires ? ou alors : En quoi les territoires sont-ils inégalement intégrés dans la mondialisation, créant des inégalités socio-spatiales ? (cette dernière problématique permet d’inscrire tous les mots clés du sujet en ajoutant un élément clé : la notion d’inégalités socio-spatiales)

Plusieurs thèmes peuvent être développés dans cette composition :

⇒ Des intégrations territoriales à des niveaux d’échelle différents

⇒ Les causes de cette intégration

⇒ Des territoires en marge de la mondialisation

Voyons ce qu’il fallait aborder pour chaque thème :


I. Des niveaux différents d’intégration territoriale

- Une intégration mondiale : les pôles majeurs, la Triade. L’Europe occidentale, les Etats-Unis et l’Asie orientale sont les principaux acteurs de la mondialisation. Ces espaces bénéficient depuis longtemps du libre-échange et du commerce mondialisé. Ils concentrent la majorité des activités de recherche et de commandement des entreprises (sièges sociaux, recherche et développement). 

- Une intégration régionale : les littoraux et les frontières : ces espaces bénéficient des échanges commerciaux entre les différents pays du monde. Ainsi, les puissances émergentes (par exemple Chine, Inde, Brésil) possèdent des littoraux et frontières très bien intégrées à la mondialisation, bénéficiant des échanges entre ces pays et les pays de la Triade.

- Les villes mondiales : elles sont bien intégrées à la mondialisation car elles concentrent les pouvoirs : politique (lieu du pouvoir central), économique (sièges d’entreprises, recherche et développement …), financier (bourses, banques), culturel (musées, spectacles, attirant les touristes, mais également médias, …) et sont bien reliées avec les autres territoires ce qui permet d’accueillir des événements internationaux. Un grand nombre de villes mondiales sont au Nord mais quelques-unes, comme Shanghai peuvent être énoncées pour parler du Sud. L’exemple d’une ville mondiale devait être alors expliqué (ce qui pouvait donner lieu à un schéma). 


II. Les causes de cette intégration

- Des espaces dynamiques économiquement : Les territoires bien intégrés à la mondialisation ont une économie compétitive : fort taux de recherche et développement, flux d’IDE permettant l’installation des firmes transnationales, ...

- La présence d’installation permettant une intégration : les territoires bien intégrés possèdent également des moyens de communication qui permettent une intégration dans les espaces mondiaux : grands aéroports et ports, hubs internationaux, … La présence d’interfaces permet de renforcer les échanges mondiaux.


III. Des territoires en marge de la mondialisation

- A l’échelle mondiale : Les pays pauvres (PMA) ne peuvent pas être complètement à l’écart de la mondialisation. Cependant, ils souffrent de problèmes ne leur permettant pas d’être compétitifs : fortes disparités inégalités socio-spatiales, violence, main d’œuvre faiblement qualifiée, … Ils sont cependant en marge, causée par l’enclavement de ces territoires (notamment en Afrique subsaharienne) : ils ne bénéficient que de peu d'IDE.

- A l’échelle locale : Des inégalités peuvent exister à une échelle plus restreinte : ainsi, au sein d’une ville, les populations pauvres ne sont pas bien intégrées au processus de mondialisation car elles vivent à l’écart des autres, dans des bidonvilles, jouxtant la plupart du temps les populations riches ou les nouvelles classes moyennes, qui vivent dans des immeubles modernes. L’exemple de Mumbai peut alors être exploité, en expliquant les inégalités sociales entre les habitants.


Chaque sous partie nécessite un argument bien développé et un exemple précis. Il est possible d’effectuer des croquis au cours de la composition pour exploiter un exemple : ils permettent de rappeler que le géographe se sert de cartes et croquis pour son travail. D’autres documents type tableau par exemple peuvent également servir dans la composition.


La conclusion doit répondre à la problématique : il existe donc des inégalités d’intégration des pays du monde dans la mondialisation et la présence d’inégalités spatiales mais également inégalités sociales.


DEUXIEME PARTIE

ANALYSE DE DEUX DOCUMENTS EN HISTOIRE

Sujet : La Chine et le monde depuis 1949

Consigne : Après avoir présenté les documents, montrez qu’ils témoignent d’une évolution de la place de la République populaire de Chine dans les relations internationales entre les années 1950 et les années 1970.


Attention à la méthode de cet exercice : il s’agit d’une analyse de document, pas d’une dissertation. Il faut absolument s’appuyer sur les documents, en les citant au préalable et en les expliquant ensuite. Tout élément du texte doit être cité à l’aide de guillemets et il est préférable d’indiquer les numéros de lignes pour que le correcteur puisse se repérer.

Il faut également que le travail soit rigoureux (introduction – développement – conclusion) et que le développement soit construit (plusieurs paragraphes). L’introduction doit commencer par la contextualisation, doit également comporter une présentation détaillée des documents (nature, date, auteur, idée, destinataire, sujet). Il faut aussi reprendre la consigne énoncée au début du sujet avant d’énoncer une problématique reprenant les éléments de la consigne. Il faut terminer par une annonce de plan, en évitant d’utiliser les termes « dans un premier temps » « dans un second temps », etc. Le plan doit reprendre quelques thèmes et non pas suivre une explication linéaire. La conclusion doit bien montrer l’évolution des idées en fonction du contexte historique.


Contexte : développement de la puissance chinoise dans le monde

Doc 1 : affiche de propagande de la RPC, utilisée en août 1952 réalisée par Duan Wiejun (contexte : publication du premier volume des Œuvres complètes de Mao Zedong). Mao est représenté en héritier de Marx mais aussi de Lénine et de Staline.

Doc 2 : extrait d’un article intitulé « Pékin à l’Onu, Taipei exclu », issu du mensuel Etudes, de janvier 1972, écrit par Léon Trivière, traitant des conséquences de l’intégration de la Chine dans l’ONU. 

Sujet : ces deux documents montrent l’évolution de la place de la RPC dans les relations internationales


I. La RPC est dans les années 1950 un pays marginalisé

Référence au document :

⇒ Au deuxième plan, les figures de Marx, Engels, Lénine et Staline sont dessinées

Explication : Ces figures servent à justifier le lien entre la Chine et l’URSS : ces deux pays ont signé un traité d’alliance en 1950. L’URSS est en effet un des seuls pays qui reconnaît l’existence de la Chine à cette époque. 


Référence au document : 

⇒ Le slogan signifie : Etudions avec ardeur le marxisme-léninisme et la pensée de Mao Zedong. 

Explication : Mao se réclame du marxisme léninisme. La Chine adopte en effet une Constitution qui ressemble à celle de l’URSS, avec la collectivisation des terres (marquée sur l’affiche notamment par les champs et les bâtiments fermiers) mais également la mise en place d’un culte de la personnalité.


II. La RPC dans les années 1960-1970 commence à obtenir une place de plus en plus grande sur la scène internationale

Référence aux documents : 

⇒ Doc 2 : « assumant le leadership du tiers-monde » 

Explication : La Chine et l’URSS arrêtent leur alliance en 1960, car la Chine n’est pas d’accord avec la déstalinisation. Elle se présente alors comme le modèle du communisme dans le monde et le leader des pays du Tiers-Monde, étant d’ailleurs représentée à la conférence de Bandung en 1955. Elle tente d’exporter son modèle, mais n’y parvient pas vraiment, à l’exception notamment du Cambodge.   

Référence au document : 

⇒ Doc 2 : « usera de son droit de veto »

Explication : La Chine récupère en 1971 le siège au Conseil de sécurité de l’ONU qui était occupé par Taïwan jusque-là. Elle devient ainsi l’un des 5 membres permanent du Conseil de sécurité, possédant le droit de veto sur les décisions. Elle est ainsi progressivement reconnue par les pays occidentaux, notamment la France en 1964. 


En conclusion, bien rappeler que la Chine s’intègre progressivement dans le concert des nations de 1950 à 1970. D’un pays marginalisé qui n’a pour seul allié l’URSS, elle passe à une puissance reconnue progressivement par les Etats occidentaux. 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?