Correction Histoire Géographie - Bac S 2017 Liban

Correction Histoire Géographie - Bac S 2017 Liban

Découvrez le corrigé d'Histoire Géographie du Bac S 2017 du Liban.
Voir le sujet d'Histoire Géoc
Notre professeur vous propose un corrigé complet de l'épreuve d'Histoire Géo. Vous trouverez les deux sujets de la composition d'Histoire rédigés (Gouverner la France depuis 1946 et Les États-Unis et le monde depuis 1945), ainsi que le croquis de Géographie et sa légende sur les pôles et flux de la mondialisation.

Téléchargez gratuitement ci-dessous le sujet corrigé d'Histoire Géographie du Bac S 2017 du Liban !

Correction Histoire Géographie - Bac S 2017 Liban
Télécharger gratuitement

20.00/20

5.0000 5 0

1 Avis > Donne ton avis

695 téléchargements

Le contenu du document


PREMIÈRE PARTIE : COMPOSITION D’HISTOIRE

SUJET 1 - GOUVERNER LA FRANCE DEPUIS 1946


Introduction

Ce sujet devait permettre à l’élève de reprendre les notions abordées dans la première partie, intitulée l’échelle mondiale, du thème 4 : les échelles de gouvernement dans le monde. Le titre du sujet de la composition reprend le titre du chapitre. 


Ce sujet consiste à préciser ce que signifie gouverner un pays qui a fortement hérité d’une tradition centralisatrice entamée dès l’Ancien Régime. Le sujet porte donc sur le rôle de l’État en France, mais aussi des organes de décision, des structures administratives et enfin des relations entre la société et l’État. C’est un sujet classique qui nécessite de très bonnes connaissances. 

La problématique pourrait être : comment le rôle de l’État a-t-il évolué sous les IVème et Vème République ? 

Nous verrons dans une première partie la modernisation de l’État après la libération, puis le rôle de l’État sous la Vème République de 1958 à 1981 et enfin la remise en cause du rôle de l’État de 1981 à nos jours. 


I La formation d’un état moderne après la guerre 

Le GPRF instaure un véritable plan de reconstruction du pays ravagé par la guerre. Un commissariat général du Plan est fondé en 1946 et est chargé de fixer des objectifs et des priorités de production. La France parvient au milieu des années 50 à se hisser au même niveau économique qu’elle avait à la fin des années 30. Le GPRF instaure le droit de vote des femmes et le statut unique de la fonction publique. La France poursuit la modernisation de son agriculture et de son industrie grâce au plan Marshall de 1947. 


L’État-providence se met en place très vite. En 1945, la Sécurité sociale naît et protège des risques de la vie (maladie, chômage, vieillesse). La création des HLM amorce la volonté de mener une véritable politique du logement tenant compte du baby-boom.  

Sous la IVème République qui est instaurée en 1946 par référendum. L’État organise la reconstruction du pays. Des nationalisations sont entreprises dans le domaine des transports, de l’énergie et des banques.  

En 1956, une troisième semaine de congés payés est accordée et permet à certains salariés de profiter des premières stations balnéaires. 


On met en place une administration moderne. Dès 1945, l’État fonde l’Ecole nationale de l’administration. L’objectif est de former des hauts cadres de la fonction publique. Ils sont destinés à travailler dans le Conseil d’État, la Cour des Comptes et aux carrières diplomatiques. L’INSEE est créé et donne des chiffres. En 1963, le général de Gaulle met en place la DATAR qui instaure des grands plans d’aménagement, des villes nouvelles et des aménagements touristiques. Il y a aussi des projets industriels dans le domaine de l’aéronautique (concorde), et aérospatiale (Ariane). 


* Après la libération, l’État se modernise. Celle-ci va se poursuivre mais dans contexte plus délicat à cause des crises économiques et financières. 


II Le rôle de l’État sous la Vème République (1958-1981)

Le pays connaît des difficultés avec le mouvement de mai 1968 et les crises pétrolières. Les révoltes ouvrières et étudiantes sont importantes et obligent le général de Gaulle à dissoudre l’assemblée nationale. Malgré la victoire de son parti aux législatives, il doit démissionner après l’échec d’un référendum sur le Sénat en 1969. Son successeur Pompidou va continuer la modernisation de l’économie et encourage le développement de l’énergie nucléaire après la première crise pétrolière. La crise économique de 1973 remet en cause l’action économique et sociale de l’État. De plus, le concept de l’État-providence est de plus en plus contesté et se heurte aux politiques libérales prônées par Thatcher en Angleterre ou Reagan aux Etats-Unis. 


L’État met un coup d’arrêt à son investissement dans le domaine économique et social sous Raymond Barre en 1976. La politique d’austérité consiste à diminuer les dépenses de l’État. 


Sous Giscard d’Estaing, une véritable modernisation du pays est instaurée. Il abaisse l’âge de la majorité de 21 à 18 ans. La loi Veil dépénalise l’avortement. Cependant, Giscard d’Estaing ne parvient pas à faire diminuer le chômage qui a augmenté malgré la politique de rigueur. Il perd les élections et Mitterrand devient président de la République en 1981. 


* Malgré la mise en place de la rigueur budgétaire, le chômage ne baisse pas et l’État est confronté au rôle grandissant des multinationales et au processus de construction européenne. 


III Une France en déclin depuis 1981 ?

Parvenu au pouvoir en 1981, François Mitterrand met en place la loi Deferre de décentralisation lors de l’année 1982. Elle élargit les compétences des collectivités territoriales comme les régions ou les départements dans de nombreux domaines. Mais, l’inflation est forte dès 1982 et le gouvernement Fabius impose une plus grande rigueur budgétaire et une baisse de l’action de l’État. Il ne parvient guère à baisser le chômage et est confronté aux délocalisations. En 1986, Mitterrand doit faire face à une cohabitation avec la droite et doit privatiser des entreprises. Lorsqu’il remporte les élections de 1988, il renonce à renationaliser ces entreprises privatisées et ouvre des entreprises publiques comme Air France aux capitaux privés. 


L’État français doit composer avec l’union européenne après la victoire du « oui » au référendum sur le Traité de Maastricht de 1993. L’avènement de l’union européenne semble enlever à l’État une partie de ses prérogatives. Ainsi, une grande majorité des décisions qui s’imposent à la France sont prises par la Commission européenne qui promulgue les directives en collaboration avec tous les Etats ; et en vertu des traités. Mais, le mécontentement contre l’Union européenne augmente à cause du chômage de masse, de la crise financière de 2008. Finalement, le référendum sur le traité constitutionnel européen de 2005 est rejeté et met un coup d’arrêt à la construction européenne. 


L’État conserve encore malgré tout un rôle important dans le domaine social et dans le domaine culturel. Lors de l’année 1988, l’État commence à verser une allocation aux chômeurs de longue durée nommée le revenu minimum d’insertion (RMI). De plus, une cinquième semaine de congés payés est attribuée aux salariés dans les premières années du premier septennat de Mitterrand. Par ailleurs, l’État créé la couverture maladie universelle (CMU) pour les plus précaires en 2000. Ce qui leur permet de se soigner gratuitement. Dans le domaine éducatif, le collège unique est créé en 1984. L’objectif principal est que 80 % de personnes d’une classe d’âge ait le bac en 2000. 


Conclusion

Force est de constater que la France a connu le renforcement puis le déclin du rôle de l’État. On est passé d’un état keynésien à un état libéral. La mondialisation a réduit les capacités d’intervention de l’État dans l’économie au profit des multinationales. De même, l’accélération de la construction européenne a engendré la promulgation de lois supranationales et par conséquent réduit la souveraineté de l’État français dans de nombreux domaines. 


SUJET 2 - LES ETATS-UNIS ET LE MONDE DEPUIS 1945

Introduction

Ce sujet devait permettre à l’élève de reprendre les notions abordées dans la première partie, intitulée les chemins de la puissance du thème 3, Puissances et tensions dans le monde de la fin de la première guerre mondiale à nos jours.

Il s’agit d’étudier le rôle des Etats-Unis sur la scène internationale de 1945 à nos jours.  Une problématique d’ensemble pourrait être : comment les Etats-Unis affirment-ils leur puissance et quels sont les moyens mis en œuvre par Washington pour s’imposer. Le sujet est classique mais assez vaste. Il est donc crucial de procéder à un plan chronologique. Dans une première partie, il faut observer l’affirmation de la puissance américaine entre 1945 et 1962. Ensuite, il s’agira de démontrer que les Etats-Unis sont une superpuissance confrontée à la bipolarité de la guerre froide entre 1962 et 1991.  Enfin dans une dernière partie nous verrons que les Etats-Unis occupent le rang de superpuissance depuis la fin de la guerre froide (1991) à nos jours.


I L’affirmation de la puissance américaine (1945-1962)

Au sortir de la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis demeurent la première puissance mondiale. Ils sont les grands vainqueurs de cette guerre. Ils n’ont pas subi de dégâts matériels sur leur sol et n’ont pas à reconstruire le pays. Ils détiennent la suprématie sur le plan nucléaire et le dollar devient la monnaie de référence d’autant plus qu’ils détiennent les 2/3 du stock d’or mondial.


Au début de la guerre froide, les Etats-Unis adoptent la politique du containment (endiguement) amorcée par le président Truman. Voyant le rideau de fer s’abattre sur l’Europe de l’Est, les Américains cherchent à éviter que des pays d’Europe occidentale tombent sous la coupe des Soviétiques. Ainsi, comme les partis communistes italiens, français et turcs sont en position de remporter les élections, les Américains vont accorder une aide financière à ces pays. En juin 1947, les Etats-Unis instaurent le plan Marshall. Celui-ci accorde une aide à tous les pays d’Europe afin de reconstruire leur pays. Seize pays d’Europe occidentale l’acceptent.


De plus, pour contrer l’influence soviétique en Europe, les Etats-Unis s’allient avec les pays d’Europe occidentale et le Canada pour établir le Pacte atlantique consistant en un accord de protection militaire. De ce fait, celui-ci donne naissance à une armée commune : l’OTAN en 1950. Les Etats-Unis installent des bases militaires dans les principaux pays d’Europe occidentale et au Canada. Les Etats-Unis assument aussi le rôle militaire en intervenant dans la guerre de Corée sous l’égide de l’ONU pour éviter que la Corée du Sud ne tombe sous la houlette des Soviétiques.


II Une superpuissance face à un monde bipolaire

On assiste à une contestation du leadership américain. En France le général de Gaulle fait sortir la France de l’Otan en 1966. Il estime que la souveraineté de la France est entravée par la présence d’éléments militaires alliés sur son sol et par l’utilisation de son espace aérien. Il réclame par ailleurs une direction tripartite de l’OTAN (Etats-Unis, France, Royaume-Uni). L’impérialisme américain est aussi contesté en Amérique latine. Fidel Castro prend le pouvoir à la Havane en 1959 et met fin au régime pro-américain de Batista. Il se tourne vers Moscou. Cuba soutient par la suite des forces communistes en Amérique du sud ou en Afrique.


La guerre du Vietnam affaiblit les Américains. Ayant envoyé des instructeurs au Vietnam du Sud dès 1954, les Américains envoient de nombreux soldats des 1964. Ils soutiennent le régime sudiste confrontée à une guérilla communiste (Viêt-Cong) appuyée par le Vietnam du Nord. Malgré une supériorité militaire écrasante, les Américains ne parviennent pas à éradiquer la guérilla communiste. Ils utilisent des avions qui larguent du napalm sur les civils. Les Américains s’enlisent dans la guerre et perdent de nombreux soldats. Leur image est écornée par les nombreuses violations des droits de l’homme. Ils se retirent en 1973. En 1971, les Etats-Unis connaissent leur premier déficit commercial. Ils émettent trop de dollars pour financer la guerre. Nixon suspend la conversion de leur monnaie en or. La révolution iranienne renverse leur allié le Shah et la Grenade et le Nicaragua se rapproche de Moscou.


La victoire de Reagan en 1981 engendre un retour en force des Américains sur la scène internationale. Sa politique internationale consiste à combattre le communisme à l’échelle mondiale. Il soutient ainsi dans les pays du Tiers-Monde les « combattants de la liberté » contre les marxistes. Washington appuie les Contras contre les sandinistes marxistes au Nicaragua, les moudjahidin afghans contre l’URSS qui a envahi le pays dès 1979 et l’UNITA de Jonas Savimbi en Angola contre le régime marxiste du MPLA.


III La superpuissance américaine depuis la fin de la guerre froide (1991 à nos jours)

Les Etats-Unis sont les grands vainqueurs de la guerre froide suite à la disparition de l'URSS. Ils prennent la tête d'une coalition destinée à mettre un coup d'arrêt à l'annexion du Koweït orchestrée par Saddam Hussein lors de l'année 1991. L'opération Tempête du Désert permet une victoire militaire. Les Etats-Unis parrainent les négociations entre Palestiniens et Israéliens. Ce qui débouche sur les accords d'Oslo en 1993 prévoyant l’autonomie des territoires occupés. Mais ces derniers échouent après la mort de Rabin en 1995 et à cause des extrémistes palestiniens du Hamas.


Les Etats-Unis sont fortement touchés par le terrorisme. Dès 1996, les ambassades américaines en Tanzanie et au Kenya sont frappés ainsi qu'un incendie dans le World Trade Center. De plus, lors de l'année 2001, New York est touché par les attentats du World Trade Center perpétré par Al-Qaïda. Washington décide de lancer une attaque contre l'Afghanistan abritant les bases arrière de ce mouvement terroriste et pour traquer Oussama Ben Laden.


Après les attaques menées en Afghanistan, les Etats-Unis sont favorables à l’unilatéralisme sous George Walker Bush avant de revenir à une forme de multilatéralisme sous Obama.  Pour justifier leur intervention en Irak en 2003, les Etats-Unis affirment que Saddam Hussein détient des armes de destruction massive et est l'allié des organisations terroristes. De nombreux pays refusent de soutenir Washington. Contre l'avis de l'ONU et en dépit des règles internationales, les Américains renversent Saddam Hussein en 2003. Mais, ils s’enlisent dans le conflit et déstabilisent le pays en proie au terrorisme. De même les soldats américains ont des difficultés en Afghanistan où malgré la victoire militaire de 2001, les Talibans restent toujours actifs. De plus, les Etats-Unis sont confrontés à la concurrence des BRICS, de l’Union européenne et du Japon. Les Etats-Unis ont été fragilisés par la crise de 2007. Leur dette extérieure a explosé et ils sont de plus en plus dépendant des capitaux chinois. L’élection d’Obama marque un tournant dans les relations internationales. Les Américains reviennent à une forme de multilatéralisme. Le leadership américain s’exerce plutôt dans le cadre d’institutions du monde multipolaire comme le G20. Mais, la place des Etats-Unis est contestée en Asie par la Chine et le sentiment antiaméricain devient puissant en Amérique latine.


Conclusion

Depuis 1945, la puissance américaine n’a cessé de s’affirmer et à la fin de la guerre froide, les Etats-Unis sont apparus comme la seule superpuissance et sont considérés comme les gendarmes du monde. Mais, ce leadership est de plus en plus contesté par la Chine devenue la première puissance économique, et par les pays émergents (BRICS).


SECONDE PARTIE : RÉALISATION D’UN CRQUIS DE GÉOGRAPHIE

SUJET – POLES ET FLUX DE LA MONDIALISATION

Croquis Géographie : Poles et flux de la mondialisation

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

Amadou81
5 5 0
20/20

Les corrections sont vraiment bonnes et permettent de nous éclairer sur les véritables attentes des correcteurs.

par - le 06/06/2017

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?