Les sous-genre du genre romanesque - Français - Première S

Les sous-genre du genre romanesque - Français - Première S

Digischool bac S met à votre disposition un cours de Français de Bac S sur les sous-genre du genre romanesque rédigé exclusivement pour vous par notre professeur d'espagnol.

Dans ce cours de Français de bac S, vous étudierez les  sous-genre du genre romanesque tels que la nouvelle, le roman autobiographique, le roman d'apprentissage, le roman historique, le roman policier, le roman de science fiction et le roman épistolaire.

Téléchargez gratuitement ci-dessous ce cours de Français sur les sous-genre du genre romanesque de première S.

Les sous-genre du genre romanesque - Français - Première S

Le contenu du document

 

Description : Le cours est divisé en sept parties correspondant à sous-genres principaux du genre romanesque. Le genre romanesque peut en effet prendre une pluralité de formes, ce qui influence la longueur du roman, la mise en scène, le point de vue du narrateur et le rapport au réel des personnages décrits. Ces sous-genres sont les sept sous-genres principaux et essentiels du genre romanesque.  

1. La nouvelle  

Le genre de la nouvelle se caractérise par la forme brève. Une nouvelle met en scène une séquence de vie d'un personnage et ne s'étend pas de la naissance du personnage à sa mort. On ne raconte qu'un événement marquant dans une nouvelle. Celle-ci s'étend en moyenne sur une cinquantaine de pages. La nouvelle est un sous-genre du roman, mais elle se distingue du roman du fait qu'elle ne raconte qu'une seule action ou qu'un ensemble d'événements liés, dans une courte période. Le roman au contraire se déploie sur une très longue durée.

Un exemple de nouvelle : Maupassant, Le Horla.

Cette nouvelle raconte l'histoire du narrateur-personnage qui prend conscience, ou imagine la présence d'un revenant ou d'une forme d'esprit chez lui. Celui-ci le poursuit et le hante. D'un point de vue réaliste le personnage semble être touché par la folie et se laisse envahir par la maladie petit à petit. Cette nouvelle fantastique laisse le doute sur la réalité de l'événement dans la vie du personnage : était-il fou ? Ou bien le surnaturel existe-t-il comme le croit le personnage ?

2. Le roman autobiographique

Le roman autobiographique est généralement rédigé à la première personne, le narrateur, l'auteur et le personnage principal se confondent. L'autobiographie commence généralement à la naissance de l'auteur et se termine à un événement marquant de sa vie ou au moment où l'auteur écrit. L'autobiographie implique un « pacte autobiographique », qui implique que l'auteur tienne sa promesse de raconter uniquement la vérité. Mais ce pacte risque à tout moment d'être brisé lorsque l'auteur raconte des événements de sa vie en les présentant sous un jour favorable par narcissisme ou instinct de protection contre le jugement d'autrui. Ainsi dans les Confessions, Rousseau écrit :

« Je forme une entreprise qui n'eut jamais d'exemple, et dont l'exécution n'aura point d'imitateur. Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature ; et cet homme, ce sera moi.

Moi seul. Je sens mon cœur, et je connais les hommes. Je ne suis fait comme aucun de ceux que j'ai vus ; j'ose croire n'être fait comme aucun de ceux qui existent. Si je ne vaux pas mieux, au moins je suis autre. Si la nature a bien ou mal fait de briser le moule dans lequel elle m'a jeté, c'est ce dont on ne peut juger qu'après m'avoir lu. »

Exemple de roman autobiographique : Romain Gary, La promesse de l'aube.

La promesse de l'aube, c'est avant tout la promesse qu'avait fait une mère à son fils dès sa naissance, que son fils réussirait mieux qu'elle. C'est une promesse qui implique que son fils serait un grand homme. Et cela la mère de Romain Gary l'aura défendu et affirmé à chacune de ses rencontres et à chacun de ses conflits. Romain Gary a donc grandi avec sa mère, une mère en fusion avec lui, ancienne actrice, qui part pour la France pour sauver son fils de la pauvreté et l'aider à réaliser un grand avenir. La chute finale est d'une grande douleur pour Romain Gary, cette partie de son autobiographie traite de son enfance et de son rapport à sa mère qui l'aura déterminé à vaincre l'adversité. (Sa mère se sachant en fin de vie, a écrit des lettres en avance à son fils avant sa mort pour le soutenir dans ses projets. Ces lettres d'encouragements seront envoyées par une amie à Romain Gary, régulièrement, celui-ci n'aura appris la mort de sa mère que bien plus tard. La croyant encore en vie depuis une longue période grâce à ces lettres).

3. Le roman d'apprentissage

Le roman d'apprentissage commence généralement à la naissance ou pendant l'adolescence du personnage. Le protagoniste est confronté à une pluralité d'épreuves qui vont forger son caractère et sa vision du monde. L'histoire se termine souvent à la fin d'un moment important de la vie du personnage qui lui permet de conclure quelque chose sur la vie et sur son avenir. Souvent les histoires d'amour sont formatrices dans ce type de roman, comme dans L'éducation sentimentale de Flaubert, où le personnage comprend à la fin de l'histoire qu'il a « manqué » une partie de sa vie amoureuse avec Madame Arnoux, femme qu'il idéalisait depuis le début du roman, et avec qui il ne consommera jamais son amour physiquement.

Un exemple de roman d'apprentissage : L’Éducation sentimentale, de Flaubert:

Dans ce roman qui se déroule au XIXe siècle, (on assiste à la révolution de 1848), en France, notamment à Paris. Le protagoniste Frédéric ne fréquente que des artistes ratés. Toute l'histoire de sa jeunesse est une histoire d'expériences manquées : il rate l'événement de la révolution, en se trompant de rue, il rate son amour avec Madame Arnoux, qui elle-même refuse de se donner malgré son amour. Un de ses amis peintres rate une peinture d'un cadavre d'enfant. Tous les personnages sont en échec et c'est cet échec d'une génération perdue que peint Flaubert, qui partage autant les idéaux romantiques qu'il souhaite respecter les exigences de la peinture réaliste du monde. De ce fait, il présente des personnages dans ses romans qui ont des idéaux mais qui ne parviennent pas à les transposer dans le réel. C'est l'histoire d'une génération héritière des romantiques, et qui se trouve en échec, que peint Flaubert.

4. Le roman historique

Dans le roman historique, le narrateur raconte l'histoire d'un personnage historique souvent célèbre. L'histoire peint les conflits présents à une certaine époque et met en scène une partie de l'histoire réelle. Par exemple les trois mousquetaires sont à la fois une tranche de l'histoire de France réelle mais aussi, l'intrigue est inscrite dans la fiction. Le roman mêle donc la fiction et le réel. C'est à un moment charnière de l'Histoire d'un pays que se déroule le roman. Par exemple cela peut se dérouler pendant le siège de La Rochelle qui sera raconté en arrière-plan comme dans les Trois Mousquetaires, de Dumas.

Exemple de roman historique : Dumas, La reine Margaux.

La Reine Margaux retrace l'époque du massacre de la saint Barthélémy et des guerres de religions, entre catholiques et protestants en France. L'histoire d'amour de la reine Margaux et du comte de la Mole, et de son accession au trône de France est mise en scène. Le roi Henri IV et la reine Margaux ne s'aiment guère. Le mariage est arrangé pour réconcilier la France et éviter la guerre. Le roman met en perspectives les intrigues de la cour avec l’Histoire de France, notamment : la pratique de la torture judiciaire à la Renaissance, le meurtre de l'amiral de Coligny, et le fameux massacre de la Saint Barthélémy. Ainsi le genre du roman historique retrace souvent l'Histoire d'un pays, à travers les grands hommes qui ont eu un rôle direct dans cette Histoire.

5. Le roman épistolaire

Le roman épistolaire construit une intrigue entre des personnages qui la racontent à travers leurs lettres. On suit les événements du point de vue de tous les personnages qui écrivent, leur propre histoire en s'échangeant des correspondances. Souvent on trouve de ce fait une pluralité de narrateurs au point de vue interne. Les points de vue internes se succèdent de lettres en lettres. Cela permet d'alterner les interprétations possible d'un même événement et de comprendre les relations affectives entre les personnages.

Un exemple de roman épistolaire : La Nouvelle Héloïse, de Rousseau

Ce roman raconte la passion amoureuse qui naît entre Julie et Saint Preux, son précepteur. Julie est d'origine noble et Saint Preux d'origine humble. La différence de leurs origines sociales les pousse à garder secrète leur relation. Saint Preux part alors de Suisse pour vivre à Paris et à Londres et continuera d'écrire des lettres à Julie. Rousseau dépeindra à travers ces lettres la débauche des villes, le vice qui y règne et l'opposera à la pureté que connaît Julie à la campagne. La famille de Julie persuade Julie d'épouser M. de Wolmar, un homme riche et propriétaire, sage et juste, lorsque celle-ci découvre l'amour de Julie pour Saint Preux. Par loyauté, Julie avoue son amour à son mari pour Saint Preux.  

6. Le roman policier

Généralement, ce genre de roman est de la longueur d'un roman, (au moins une centaine de pages) et raconte l'histoire d'une intrigue policière. C'est autour d'une enquête qui consiste à identifier un criminel que se joue l'intrigue. On est souvent dans la peau de l'inspecteur de police, donc on peut trouver le point de vue interne. L'histoire peut aussi être écrite du point de vue d'un narrateur externe qui décrirait les faits progressivement pour ménager le suspense.

Exemple de roman policier : Le meurtre de Roger Ackroyd d'Agatha Christie.

Dans ce roman, Hercule Poirot, un détective belge, se rend dans une campagne anglaise pour élucider ce meurtre. Mrs Ferrars se suicide, son médecin n'a pas pu la sauver. Le grand industriel Roger Ackroyd est un ami du docteur et aime la femme suicidée. Il invite le médecin en question. Il affirme que la veille cette femme lui avait avoué avoir empoisonné son mari un an plus tôt. Elle prétendait que quelqu'un lui faisait du chantage et elle n'avait pas nommé cette personne. Lorsque Ackroyd révèle de fait lors après un dîner, le maître d'hôtel apporte le courrier qui contient une lettre de la femme qui s'est suicidée. Ackroyd souhaite la lire seul. Le médecin part. Au cours de la nuit le médecin est appelé par une personne se faisant passer pour le maître d'hôtel, qui affirme qu'Ackroyd a été assassiné. Alors le docteur demande au personnel de l'hôtel de forcer la porte et il découvre son ami Ackroyd assassiné d'un coup de poignard dans la nuque. L'histoire consiste à découvrir qui est le meurtrier.

7. Le roman de science-fiction

Généralement, ce genre de roman est structuré par des hypothèses.  On réfléchit à ce qu'il aurait pu se passer dans le passé le présent ou le futur. Le lieu de la mise en scène de l'histoire peut aussi bien être dans l'espace que sur Terre ou dans un monde parallèle. Souvent ce genre utilise des connaissances de sciences dures permettant de se projeter dans un univers qui peut être peuplé de robots par exemple.

Exemple de roman de science-fiction : 1984, de George Orwell

Le monde est divisé en trois continents dans le roman : l'Océania, l'Eurasia et l'Estasia. Tous se font perpétuellement la guerre. Les trois puissances sont dirigées par des régimes totalitaires qui sont mis en scène. Tous ces régimes se revendiquaient comme communistes avant d'arriver au pouvoir mais ceux-ci, arrivés au pouvoir, ne défendent en rien les prolétaires. C'est cette critique de l'utopie dite « communiste » que met en scène George Orwell tout au long du roman.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?