Schéma narratif et schéma actanciel - Français - Première S

Schéma narratif et schéma actanciel - Français - Première S

Consultez gratuitement ce cours de Français de 1ère S, rédigé par notre professeur, consacré au schéma narratif et schéma actanciel. Ce cours s'inscrit dans le thème "Le personnage de roman, du XVIIème siècle à nos jours".

En étudiant le roman, nous sommes amenés à rencontrer deux termes instaurés par la critique littéraire : le schéma narratif et le schéma actanciel. Bien que ces deux groupes nominaux aient le même nom noyau "schéma", ils ne réfèrent absolument pas à la même chose. Leur point commun est qu'ils soulignent tous deux un fonctionnement systématique du roman, qui a tendance à s'organiser de la même façon, quel que soit son auteur, son époque, son ton ...

Téléchargez gratuitement ci-dessous ce cours de Français niveau 1ère sur le schéma actanciel et le schéma narratif.

Schéma narratif et schéma actanciel - Français - Première S

Le contenu du document

 

 

I. Schéma narratif

Ce schéma est défini selon cinq parties, que l’on considère comme cinq étapes importantes du roman :

1. La situation initiale

Elle permet d’instaurer le cadre de l’intrigue, de présenter ses personnages ainsi que le lieu et l’époque dans lesquels elle se déroule.

2. L’élément perturbateur

La première étape qu’est la situation initiale ne serait être que stoppée par un élément qui vient la modifier au moins quelque peu. On remarque ainsi la fin de la situation initiale par l’arrivée d’un élément qu’on dirait déclencheur ou modificateur ou perturbateur. Quel que soit l’adjectif choisi, on constate bien qu’il souligne que le roman entre dans une nouvelle phase narrative : une phase qui comporte un problème à résoudre.

3. Les péripéties

Étant donné que le personnage se trouve confronté à un problème, soit de façon individuelle (ex : problème d’amour), soit de façon collective (ex : guerre), il est amené, en quelques sortes par instinct de survie et désir de bien-être, à tenter de faire disparaître ce qui lui cause des préjudices : son problème. Pour ce faire, le plus souvent, il est amené à se déplacer et à parcourir divers lieux dans le but de trouver la solution dont il a besoin, qui n’est pas souvent cachée sous son nez ; auquel cas l’intrigue pourrait être considérée comme trop évidente, mal construite et ennuierait le lecteur.

4. L’élément de résolution (le dénouement)

Est la conclusion des péripéties. A force d’avoir parcouru divers lieux, rencontré différentes personnes et avoir pris connaissance d’éléments qui lui étaient inconnus, le personnage a pu régler le problème qui était le sien grâce à la découverte d’un élément de résolution, un élément défaisant le nœud de l’intrigue et y mettant ainsi fin.

5. La situation finale

Est l’équivalent final de la situation initiale. Dans cette situation, tout ou presque est revenu à la normale et rien n’est en suspens ; excepté dans certains romans comme ceux d’aventures, qui laissent souvent supposer une suite ...

II. Schéma actanciel

Ce schéma s’intéresse aux actants du récit, c’est-à-dire aux personnages y contribuant. Il a pour but de faire ressortir le fait qu’on retrouve dans la plupart des romans les mêmes personnages quant à leur profil, à leurs actions et aux relations qu’ils entretiennent avec le personnage principal, aussi appelé protagoniste.

Dans le schéma actanciel :

  • Le personnage principal ou protagoniste est appelé sujet. Ce sujet se déplace vers un objet (une quête). Il peut être accompagné d’une personne l’aidant et aussi rencontrer des personnes qui s’opposent à sa quête.
    Exemple : Lancelot veut sauver Guenièvre.
    → Comme dans la phrase grammaticale, au sein du schéma actanciel, Lancelot est le sujet de l’intrigue. Sauver Guenièvre est son objet.
  • Le personnage aidant le sujet et rejoignant sa cause est appelé adjuvant.
    Exemple : Lancelot veut sauver Guenièvre et se fait aider d’Yvain.
    → Yvain est l’adjuvant de l’intrigue.
  • Le personnage s’opposant au sujet et à sa quête est appelé opposant.
    Exemple : Un nain veut empêcher Lancelot de sauver Guenièvre.
    → Un nain est l’opposant.

On peut résumer cela avec cette représentation graphique :

Sujet (+ adjuvant) → Objet ← Opposant.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?