Résumé - Cyrano de Bergerac -Français - Première S

Résumé - Cyrano de Bergerac -Français - Première S

DigiSchool vous propose un résumé complet de l'oeuvre d'Edmond Rostand Cyrano de Bergerac. Cette fiche de lecture a été rédigée par un professeur de français et est au programme de 1ère S.

Résumé - Cyrano de Bergerac  -Français - Première S

Le contenu du document

Dans la première partie de ce résumé gratuit de Cyrano de Bergerac, vous pourrez lire une présentation générale de la pièce. La seconde partie est entièrement consacrée au résumé détaillé de l'oeuvre d'Edmond Rostand


Accédez au contenu de ce cours en le téléchargeant gratuitement.

 

 

PRÉSENTATION

Ecrite en 1897, Cyrano de Bergerac est la pièce la plus célèbre d'Edmond Rostand – célèbre au point que son héros devînt un archétype : on parle d'un Cyrano, comme on peut parler d'un Don Quichotte, ou d'un Dom Juan.

Le personnage créé par Rostand, sur le modèle d'un homme ayant réellement existé (l'écrivain libertin du XVIIème siècle Savinien Cyrano de Bergerac) est celui d'un homme romantique et poète, ayant pour caractéristique principale un nez si grand qu'il l'enlaidit profondément. Cyrano aime en cachette sa cousine, Roxane, mais n'ose pas se déclarer, car il sait que sa laideur la rebutera. Cette dernière, prenant Cyrano pour confident, lui avoue son amour pour un soldat, Christian. 

 

 

RÉSUMÉ DE LA PIÈCE

ACTE I : "Une représentation à l'hôtel de Bourgogne"

La scène a lieu dans l'hôtel de Bourgogne, où doit se tenir la représentation d'une pièce, la Clorise. Le lecteur et le spectateur découvrent les personnages de Roxane, une belle femme distinguée, et de ses différents prétendants : Christian, un jeune et beau noble, l'aime en cachette, mais n'ose se déclarer car, en dépit de sa beauté, il n'est pas habile de ses mots, et ne pourrait pas lui parler correctement d'amour ; le compte de Guiche est également amoureux de Roxane, mais étant déjà marié, il souhaiterait lui faire épouser un troisième homme, le vicomte de Valvert. 

 

ACTE II : "La Rôtisserie des poètes"

L'acte s'ouvre dans la boutique de Ragueneau, restaurateur et poète, que ses amis poètes payent avec des livres. Cyrano s'y trouve, rédigeant sa lettre d'amour à Roxane, avec qui il a rendez-vous plus tard. Des hommes l'entourent, vantant ses exploits de la veille : il a en effet défait, à lui seul, les cent hommes venus attaquer son ami Lignière. Mais il ne prête aucune attention à son entourage, l'esprit occupé de Roxane.

Quand cette dernière arrive enfin, il éloigne sa duègne pour qu'ils puissent parler en paix. Après avoir évoqué des histoires de leur enfance, Roxane lui avoue qu'elle est amoureuse de quelqu'un. Cyrano, confus, espère probablement qu'il s'agit de lui, mais sa cousine interrompt ses pensées : c'est du beau Christian qu'elle est amoureuse. Roxane, qui ignore les sentiments de son cousin à son égard, lui demande d'être le parrain de Christian, et de le protéger contre les dangers. Anéanti par les révélations de sa cousine, Cyrano accepte malgré tout, sans rien lui dire de son amour.

Plus tard dans la journée, Cyrano croise Christian, qui fait partie de la même compagnie de Cadets que lui. Nouveau dans la compagnie, Christian a d'ores et déjà été averti par ses camarades : personne ne doit faire référence, devant Cyrano, à la taille de son nez, car ce dernier est capable de tuer ceux qui s'opposent à lui sur ce point. Pourtant, alors que Cyrano raconte ses exploits guerriers, Christian l'interrompt à de nombreuses reprises, en faisant non moins de neuf références comiques à son nez.

Cyrano, bouillant de rage, se contient avec peine ; jusqu'au moment où il demande à tous les autres cadets de sortir, afin de le laisser seul avec Christian. Il lui révèle alors qu'il est le cousin de Roxane, et qu'il est au courant des sentiments que les deux jeunes gens éprouvent l'un pour l'autre en cachette. Christian se repend aussitôt de l'avoir provoqué par ses allusions répétées, et lui avoue que s'il éprouve effectivement de l'amour pour Roxane, il ne peut se résoudre à le lui avouer, puisque il n'a pas l'intelligence d'exprimer ses sentiments tels que Roxane voudrait les lui entendre dire : "C'est me perdre que de cesser de rester coi !" (vers 1113) ; "Las ! Je suis sot à m'en tuer de honte !" (vers 1115)

Cyrano propose alors à Christian un marché : il aidera Christian à rédiger des lettres d'amour à Roxane et à lui parler :

 

CHRISTIAN, avec désespoir :

Il me faudrait de l'éloquence !

 

CYRANO, brusquement :

Je t'en prête !

Toi, du charme physique et vainqueur, prête-m'en

Et faisons à nous deux un héros de roman !

(vers 1129 à 1131)

 

Pourquoi Cyrano propose-t-il à Christian de l'aider à séduire la femme dont il est amoureux ? Cyrano est conscient que sa laideur rebutera Roxane à jamais. La beauté de Christian, à laquelle sa cousine est sensible, est pour lui l'occasion de séduire lui-même Roxane, par ses mots.

Cyrano remet même à Christian la lettre d'amour qu'il avait prévu de donner à Roxane.

 

ACTE III : "Le Baiser de Roxane"

Cet acte central contient probablement la scène la plus célèbre de la pièce : il s'agit de la scène du balcon, référence évidente à la même scène du balcon de Roméo et Juliette de William Shakespeare.

L'acte s'ouvre, une nouvelle fois, sur le personnage de Ragueneau : sa femme Lise l'a quitté pour un soldat. A ses rimes et à sa sensibilité, elle préférât la virilité et la beauté d'un autre : Lise est ici, en creux, le portrait d'une femme superficielle, qui s'oppose à Roxane. En effet, la suite de l'acte montrera que si Roxane est sensible à l'apparence physique, elle cherche aussi un amant ayant de l'esprit.

Cyrano arrive, accompagné de deux pages musiciens, à qui il ordonne de se placer plus loin dans la rue, et de jouer pour l'avertir quand quelqu'un passe : les pages devront jouer un air triste si c'est une femme, et un air joyeux si c'est un homme.

Roxane raconte à Cyrano la réception de la lettre d'amour que lui a envoyé Christian : elle pense à présent que Christian a encore plus d'esprit que Cyrano. Ce dernier semble avoir des émotions partagées, entre la jalousie, et la fierté d'avoir réussi à séduire par ses propres mots.

A la deuxième scène, le personnage de De Guiche revient : étant à la commande de la troupe de gardes, il annonce à Roxane son départ à la guerre. Celle-ci, indifférente au départ de De Guiche, s'affole lorsqu'elle comprend que cela signifie que Christian et Cyrano devront également partir, et réussit à faire changer d'avis De Guiche, qui déteste Cyrano, en lui disant que la meilleure manière de punir un homme aussi vaniteux serait, justement, de ne pas l'autoriser à partir faire la guerre.

Christian arrive, et insiste pour s'adresser seul à Roxane : il est las de s'exprimer avec les mots d'un autre. Cyrano les laisse en tête-à-tête, mais leur entrevue est un désastre : Roxane, déçue par son manque d'éloquence, le quitte, et rentre chez elle.

Cyrano intervient alors : il demande à Christian d'interpeller Roxane, qui apparaît à son balcon. Il souffle alors à Christian les mots d'amour qu'il devrait lui dire. Peu à peu, il prend la parole lui-même, et dissimulé par l'ombre, il s'adresse directement à Roxane pour lui exprimer son amour. Celle-ci, se rendant à peine compte du changement de voix de son interlocuteur, est transportée par son éloquence. Christian en profite pour intervenir lui-même, et réclamer un baiser de Roxane : Cyrano veut d'abord protester, puis il le laisse faire, comprenant qu'ainsi, c'est un peu lui qu'elle embrasse.

C'est alors qu'ils sont interrompus par la musique des pages, qui jouent en même temps un air triste et un air joyeux pour annoncer l'arrivée non d'un homme ou d'une femme, mais celle d'un moine capucin. Le moine est chargé d'une missive de De Guiche à l'attention de Roxane : il lui annonce son arrivée imminente. Roxane ment alors au moine, lui faisant croire que la missive lui ordonne de la marier sans plus attendre à Christian : le capucin s'exécute, tandis que Cyrano, pour permettre aux autres d'accomplir la cérémonie avant que De Guiche n'intervienne, le retarde, se faisant passer pour un fou qui viendrait de descendre de la lune, ce qui est une référence évidente à l'oeuvre du véritable Savinien Cyrano de Bergerac, Histoire comique des Etats et Empires de la Lune (édition posthume, 1655).

Lorsque De Guiche se rend compte qu'il a été trompé, et que Roxane a déjà épousé Christian, il lui demande de faire ses adieux à son nouveau mari, car il va revenir sur sa résolution et envoyer Christian, et tout le régiment des cadets de Gascogne, à la guerre. Ils se séparent, après que Roxane ait fait promettre à Cyrano de protéger autant que possible son époux, et de lui faire écrire souvent.

 

ACTE IV : "Les cadets de Gascogne"

L'acte s'ouvre, une nouvelle fois, sur un décor entièrement différent : c'est maintenant celui de la guerre. Le régiment des cadets assiège les Espagnols à Arras. Christian dort, affaibli, pendant que Cyrano parle pour redonner du coeur au soldat, dont le moral est affaibli par la pénurie de nourriture.

De Guiche arrive alors, et leur révèle qu'il vient de faire parvenir à l'ennemi, par l'intermédiaire d'un espion, des informations qui les mènera à attaquer, une heure plus tard, ce même rang.

Sans protester, les soldats démoralisés se préparent à l'attaque, lorsqu'une voiture arrive : c'est Roxane, qui est parvenue à traverser les lignes ennemies avec Ragueneau, et leur apporte de la nourriture. Cyrano est, bien entendu, dévasté de la trouver là, alors que l'attaque est imminente ; mais la jeune femme prétend rester, car toutes les lettres d'amour, qu'elle pense avoir reçu de Christian, l'ont convaincue qu'elle devait le rejoindre.

Cyrano prend Christian à part un instant, et lui révèle alors qu'il a écrit à Roxane plus qu'il ne le lui avait dit : au lieu de trois ou quatre lettres par semaine, il lui écrivait en réalité deux fois par jour, bravant les dangers de la guerre pour faire parvenir ses lettres à chaque fois. Christian comprend alors que Cyrano aime secrètement Roxane. Il accepte tout de même, de sa part, une lettre d'adieu pour Roxane, qu'il prend avec lui.

Alors qu'il s'entretient avec son épouse, celle-ci lui révèle que les lettres l'ont touchée à tel point qu'elle l'aimerait à présent même s'il était laid, ou défiguré ; abattu, Christian raconte à Cyrano les aveux de Roxane, en l'enjoignant de lui révéler qu'il est le véritable auteur des lettres, afin qu'ils puissent vivre leur amour au grand jour ; puis, il part au combat.

Cyrano demande de nouveau à Roxane si elle serait amoureuse l'auteur des lettres s'il était laid : elle se montre tout d'abord très affirmative, mais plus il insiste, plus elle hésite. Cyrano croit comprendre qu'en réalité, elle ne pourrait aimer quelqu'un qui ne serait pas beau. Juste à ce moment, il entend des cris, et comprend que Christian est mort ; il renonce alors à révéler la vérité à Roxane. Celle-ci, éplorée, trouve sur le coeur de son amant la dernière lettre que Cyrano ait écrite, trempée d'une larme de son véritable auteur, et d'une goutte de sang de Christian.

Après avoir demandé à De Guiche de raccompagner Roxane en sécurité, Cyrano, n'ayant plus rien à perdre puisqu'il est mort aux yeux de celle qu'il aime, se lance à corps perdu dans la bataille.

 

ACTE V. "La gazette de Cyrano"

De nouveaux personnages ouvrent l'acte : mère Marguerite, soeur Marthe, et soeur Claire. Les deux soeurs se chamaillent pour dévaloriser l'autre aux yeux de mère Marguerite. Le lecteur (ou le spectateur) comprennent qu'ils se trouvent à présent dans un couvent, où a pris refuge Roxane depuis qu'elle est devenue veuve. On apprend, au détour de leur conversation, que Cyrano vient lui rendre visite, fidèlement, chaque samedi : il rédige pour elle une gazette, et lui raconte les événements du monde extérieur sous forme de chroniques. Bien que Cyrano prétende toujours avoir "fait gras", c'est-à-dire s'être nourri copieusement, mère Marguerite révèle à ses deux compagnes qu'en réalité il n'en est rien : il le prétend par fierté, mais il vit dans la pauvreté la plus complète.

Entre De Guiche, qui s'appelle maintenant le Duc de Grammont, accompagné de Roxane. Le Bret intervient, qui dit que Cyrano va plutôt mal : il est abandonné, pauvre.

Ragueneau entre à la troisième scène : il attend que Roxane se soit éloignée pour révéler à ses deux amis que Cyrano vient d'être blessé à la tête. La blessure est si grave qu'il risque la mort en se levant. Paniqués, les trois amis sortent en courant.

Roxane, à présent seule, s'assoit sur un banc, et commence à broder. Elle monologue sur l'automne. Cyrano la rejoint, les bandages de sa tête dissimulés sous un grand chapeau. Elle ne lève pas les yeux de son ouvrage. Il lui annonce, à demi-mots, sa mort prochaine, mais elle ne saisit pas les allusions. Enfin, il sollicite le droit de lire la lettre d'adieu de Christian, que la jeune veuve porte toujours avec elle.

Il commence à lire à haute voix, et l'émotion dans sa voix le trahissant, elle comprend, bien qu'il le nie encore, qu'il est le véritable auteur des lettres, et qu'il est celui qui lui parlait sous le balcon.

L'arrivée de leurs amis l'interrompt. Cyrano meurt, et pour dernier mot, il explique emporter avec lui son panache :

 

CYRANO 

Il y a malgré vous quelque chose

Que j'emporte, et ce soir, quand j'entrerai chez Dieu, 

Mon salut balaiera largement le seuil bleu, 

Quelque chose que, sans un pli, sans une tache, 

J'emporte malgré vous, et c'est...

 

ROXANE

C'est ?...

 

CYRANO

Mon panache !


Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit à bac-s.net pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?