Les scènes type en littérature - Français - Première S

Les scènes type en littérature - Français - Première S

Digischool bac S met à votre disposition un cours de Français de Bac S sur les scènes types en littérature rédigé exclusivement pour vous par notre professeur d'espagnol.

Dans ce cours de Français de bac S, vous étudierez le type de littérature et les différentes scènes types qui existent en littérature : la rencontre secrète, la découverte, la rencontre amoureuse, la remise d'un billet, le passage à tabac, le travestissement, les leçons et les révélations.

Téléchargez gratuitement ci-dessous ce cours de Français sur les scènes types en littérature de première S.

Les scènes type en littérature - Français - Première S

Le contenu du document

 

Introduction à la fiche :

Cette fiche réalise l'étude des types de scène en s'intéressant à certaines scènes revenant souvent dans la littérature. On fera le constat que ce type de scène est souvent plus propre au théâtre et non au roman. On étudiera pourquoi un tel fait se produit tout en déterminant que certaines scènes types se retrouvent aussi bien dans le roman que dans le théâtre. On tentera de déterminer quel est l'intérêt de chaque type de scène. Notre étude permettra aussi de convier les différents types de personnages étudiés dans la partie 2 de ce dossier.

I. LE TYPE LITTÉRAIRE 

Le type littéraire est alors un élément de la littérature qui a été déjà été vu, qui ressemble à un autre, dans le général. Par exemple, on peut parler de personnages, de lieux ou de scènes typiques ou types. (Ce qui est typifié est ce qui ne correspond pas complètement au type mais dans lequel on peut retrouver certaines caractéristiques du type). Chacun des types correspond à un cliché de la littérature, c’est-à-dire à quelque chose qu’on attend d’elle. Par exemple, dans un roman d’amour, on peut s’attendre à lire le récit d’une scène typique de découverte de l’objet aimé, apparaissant au regard d’une façon enchanteresse, dans une situation permettant de faire le récit de toutes les qualités physiques (et pourquoi psychologiques) qu’un seul regard aura permis de déceler.  

On pourrait alors penser que, pour reconnaître un type littéraire, il faille posséder une culture littéraire assez développée. Or, il existe toutes sortes de propriétés et astuces qui permettent de les déceler sans avoir lu de nombreux livres. Nous allons d'abord nous intéresser à quelques scènes typiques.

II. LES SCENES TYPIQUES

Plus divers car plus ample et plus libre, le genre romanesque peut comporter un nombre infini de scènes typiques. Par exemple, au sein du récit, on retrouve souvent un combat, un procès, une déclaration d'amour, une dispute … Chaque roman, ayant la possibilité de s'inscrire dans des époques et des temporalités très divers, possède une façon (plus ou moins) particulière et originale de traiter ces sortes de scènes. On aura des difficultés à appeler ces scènes types puisque, hormis leur thème commun (ex : révélation, justice, bataille), elles n'entretiennent pas de ressemblances nettes les unes entres les autres.

Or, au théâtre, la scène obéit aux lois de la physique. Et, il faut ainsi gérer des facteurs pratiques, temporels et budgétaires pour réaliser la scène. C'est ainsi que les pièces de théâtre classiques ont été écrites pour convenir à l'espace du théâtre (appelée la boîte noire). Peu de dramaturges ont, comme Victor Hugo avec Cromwell, écrit une pièce inmontable (injouable) de par ses décors trop divers, son nombre de personnages trop important, sa longueur etc. C'est ainsi qu'au théâtre, on retrouve souvent des scènes qui, d'une pièce à une autre, se ressemblent beaucoup. Les personnages ont changé, la trame n'est pas la même mais le moule d'écriture de la scène est commun à toutes.
Cours de français bac L - Les scènes types en littérature
Nous allons alors étudier certaines scènes typiques du théâtre. Nous les décrirons selon les codes sociaux qu'on retrouve dans beaucoup de pièces de théâtre étudiées au lycée ou jouées dans les théâtres institutionnels. En effet, la plupart des pièces étudiées au lycée et représentées au théâtre sont issues du théâtre classique qui a délivré un nombre énorme de pièces. Ce théâtre classique provient du XVII è siècle et se retrouve aussi au XVIII è siècle. Il faut alors avoir à l'esprit que les codes sociaux des personnages sont ceux de cette époque. Notamment, les rapports hommes-femmes sont loin d'être équivalents à ceux que nous connaissons à présent.

1. LA RENCONTRE AMOUREUSE 

Deux jeunes gens se trouvent sur scène, l'un à une extrémité, l'autre à l'autre. Ils s'aperçoivent, ils se décrivent physiquement, à haute voix, tour à tour. Ils s'émerveillent.  L'amour naît du (premier) regard et sa flamme ne pourra plus s'éteindre. L'intrigue amoureuse est lancée.        
On remarquera que la scène de rencontre amoureuse est aussi très retrouvée dans le roman. C'est peut-être une des seules qui est vraiment codifiée. Elle répond aux codes de la description physique, dont le portrait doit être réalisé en partant de la tête et en allant jusqu'aux pieds. Dans les romans de chevalerie ou dans les romans d'apprentissage (du XIX è), l'objet aimé apparaît de loin, pourquoi pas de dos et se fait de mieux en mieux découvrir en s'approchant de la vue de celui qui regarde. Les sentiments se développent et le désir aussi, à mesure que le regard prend connaissance de la physionomie (apparence) de l'autre.

2. LA RENCONTRE SECRETE 

Les deux jeunes amoureux ne peuvent se voir en public. Le jeune homme, qui n'ose révéler ses intentions au père de la jeune fille (peur du rejet de par sa condition sociale ou un conflit de famille, par exemple) ne peut accéder à la maison familiale. En outre, les deux amants ne peuvent jamais être laissés seuls. La comédie classique ayant été développée au XVII è siècle, on y retrouve les codes sociaux amoureux de l'époque. Ainsi, pour s'échanger un simple baiser, les personnages se retrouvent la nuit, dans le plus grand secret.

3. LA DECOUVERTE 

Ce que les deux jeunes amoureux ignorent est qu'ils sont souvent épiés, par un autre personnage, dont le côté voyeur rappelle d'ailleurs la posture du public, qui a accès à la vie des personnages (et à beaucoup d'informations) sans se manifester. Or, le voyeur, au contraire du public, va avoir la possibilité d'agir. Il se révèle alors souvent au jeune couple pour les faire chanter et obtenir quelque chose d'eux en échange de son secret.

4. LA SCENE DE JALOUSIE 

Souvent, si la jeune fille ne peut être donnée en mariage à l'ami qu'elle côtoie c'est parce que son tuteur se la réserve ou son père l'a déjà promise à un homme, souvent plus âgé. Ainsi, ces prétendants officiels sont jaloux de leurs rivaux officieux, cachés. En outre, parfois on retrouve aussi le thème de la jalousie au sein de couples mariés comme dans Le Mariage de Figaro. Les jaloux deviennent alors quelque peu fous, perdent la raison, s'emportent et monologuent à propos de choses insensées. Leur valet est souvent là pour les apaiser, soit par intérêt personnel, soit pour aider le couple secret.

5. LA REMISE D'UN BILLET 

Les amoureux, pour se donner des rendez-vous mais aussi pour faire connaître leur flamme s'échangent des billets (= petits messages). Un tel accessoire théâtral donne soit lieu à des scènes où la jeune fille s'étend sur la perfection de l'objet aimé ou soit se moque gentiment de la personne qui lui a adressé le billet, qui est ridicule.

6. LE PASSAGE A TABAC 

Les scènes de passage à tabac dans le théâtre classique représentent une occasion de faire rire le public d'un rire gratuit, c'est-à-dire non forcément basé sur l'étude et la critique des mœurs, d'une façon d'être et/ou de se comporter. Un passage à tabac ne peut être réel sur scène. Il doit aussi être joué. Il est alors intéressant et drôle de voir à quels ressorts du théâtre le dramaturge a pensé et à quel objet le metteur en scène a eu recours. Une des scènes les plus fameuses de passage à tabac est celle issue des Fourberies de Scapin (Molière) dans laquelle Scapin cache un autre personnage (Monseigneur Géronte) dans un sac, soi-disant pour le protéger de ses ennemis. Une fois que l'autre personnage n'a plus accès à la vue, il imite la voix des ennemis de ce dernier et prétend défendre celui qui est caché dans le sac. Mais, il finit par lui donner des coups de bâton et le bousculer dans ce sac, censé le protéger. Scapin s'emportant dans son jeu d'acteur, alors qu'il imite les ennemis du seigneur Géronte, en oublie de surveiller le sac. Le seigneur en est sorti et prend alors connaissance du stratagème de Scapin.
Cours de français bac L - Les scènes types en littérature

7. LE TRAVESTISSEMENT 

Que ce soit pour se moquer de quelqu'un ou pour se cacher d'un père possessif, d'un amant jaloux ou d'un huissier venant réclamer de l'argent, un des personnages est amené à se déguiser et pourquoi pas à se travestir en revêtant des vêtements alors réservés, dans la norme, au sexe opposé au sien. Souvent, une telle scène prête à rire.
Les scènes types en littérature - Cours de français bac L

8. LA LEÇON (DE DANSE, DE MUSIQUE, DE POESIE) 

La scène de la leçon a pour intérêt de montrer un débutant, voulant apprendre mais souvent étant réellement mauvais dans l'exercice du nouvel art qu'il pratique. La scène est alors comique.
Les scènes types en littérature - Cours de français bac L

9. LES REVELATIONS 

Au plus on s'approche de la dernière scène du théâtre, au plus il y a de chances de trouver une scène au sein de laquelle les personnages font toutes sortes de révélations, quant à leurs amours cachés ou plans qu'ils ont manigancé.

10. LE RECIT DE MORT 

Nous avons beaucoup parlé de la comédie et non de la tragédie. Voici une scène typique de la tragédie. Les règles du théâtre classique imposant la bienséance (= le respect des mœurs, des normes sociales et morales), le dramaturge ne pouvait s'autoriser de montrer des choses basses sur scène, comme des scènes violentes, des morts et des scènes charnelles. Ainsi, souvent un messager apparaît et conte alors la mort d'un personnage, permettant ainsi à la trame de continuer en ayant eu accès à cette information, sans avoir eu à la montrer.

III. CONCLUSION 

Après avoir étudié les personnages types, il paraissait important d'étudier les rapports que ces derniers entretiennent entre eux et leur comportement au sein des scènes. Dans cette fiche, nous nous sommes ainsi attardés sur la scène, nous consacrant alors un peu plus au théâtre. Néanmoins, nous avons précisé que certaines scènes types peuvent aussi bien être présentes dans le roman que dans le théâtre. Dans tous les cas, comme nous l'avons expliqué dans les fiches précédentes, notamment dans la première qui définissait le terme type, les genres de l'argumentation et de la poésie ne mettant pas en scène de personnages, de récit ou de trame, sont exclus de la notion de type.
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?