L'étranger, Albert Camus, 1942 - Français - Première S

L'étranger, Albert Camus, 1942 - Français - Première S

digischool bac S vous met à votre disposition ce cours sur l'Etranger d'Albert Camus publié en 1942.
Dans ce cours, vous pourrez découvrir une biographie de l'auteur, un résumé du roman et une analyse du personnage principal.
Téléchargez gratuitement ce cours de premère S de français sur l'étranger de Camus.

L'étranger, Albert Camus, 1942 - Français - Première S

Le contenu du document


 

Paru en 1942, le roman L'étranger fait partie d’un récit d'œuvres qu'Albert Camus (1913-1960) nomma ''le cycle de l'absurde''. Par cette thématique l'auteur entend interroger la pertinence des fondements sociaux et moraux de la condition humaine. Camus fait de son personnage principal un authentique marginal à travers le regard et les agissements duquel sont raillée les mœurs et les us de la société de son temps.

 

 

Biographie de l'auteur

 

Son enfance

 

Albert Camus nait en Algérie à l'époque où celle-ci est encore une colonie française. Orphelin d'un père mort à la guerre en 1941, Camus grandit auprès de sa mère, de son frère ainé, de ses deux oncles et de sa grand-mère. Sa mère harassée par de multiples petits emplois, c'est de sa grand-mère qu'il reçu l'essentiel de son éducation, et de son oncle Gustave qu'il hérita de son goût pour la littérature et la culture en général.

 

Sa formation et sa carrière

 

Sa formation fut principalement marquée par l'un de ses instituteurs, Louis Germain, qui l'aida gracieusement dans ses études, et par le philosophe Jean Grenier qui l'initia notamment aux préceptes de Friedrich Nietzsche.

C'est au milieu des années 30 qu'Albert Camus écrit ses premières œuvres, parmi lesquels L'envers et l'endroit (1937), recueil d'essais de sa jeunesse. Commence alors aussi son engagement politique avec notamment son inscription au parti communiste français en 1935. Camus va par la suite se lancer dans diverses entreprises associatives artistiques et politiques, écrire des brèves et des articles dans différents journaux et organes de publications, et aussi procéder à la réalisation de ses œuvres de la maturité avec donc entre autres L'étranger (1942).

 

Son engagement artistique et politique

 

Dans la suite de son engagement politique Camus prendra position dans des thèmes majeurs tels que la colonisation de l'Algérie, le totalitarisme franquiste ou encore les attaques nucléaires de Hiroshima. Ses écrits et ses œuvres sont porteurs de ces préoccupations sociétales et historiques; s'y dessine également une profonde réflexion sur le genre humain et le thème du nihilisme.

Albert Camus trouve la mort le 4 janvier 1960 au cours d'un accident de voiture à Villeblevin en Bourgogne.

 

 

Résumé du roman

 

La trame narrative

 

L'étranger est un livre écrit à la première personne du singulier. Meursault est un personnage-narrateur qui relate le dernier épisode de sa vie dans l'Algérie française de l'époque.

Cet épisode commence brutalement par la mort de la mère du personnage: «aujourd'hui, maman est morte» écrit ainsi Camus dans l'incipit de son roman.

La période décrite se finira tout aussi brutalement par l'annonce de l'exécution à la guillotine du personnage. Cette partie décrit l'arrestation, le procès puis donc la condamnation de Meursault pour meurtre.

Entre ces deux instants dramatiques, le lecteur pourra retracer les événements qui conduisirent le personnage de l'un à l'autre.

 

Les articulations de la narration

 

L'épisode se déroule sur peu de temps. Après l'enterrement de sa mère, Meursault se rend à la plage. Il y rencontre Marie, une ancienne collègue. Il passe la nuit avec elle et s'ensuivra une relation amoureuse entre les deux protagonistes.

Par ailleurs Meursault est sollicité par son voisin Raymond comme témoin de moralité suite à une altercation entre ce dernier et sa compagne. Se liant d'amitié Meursault, et Marie et Raymond se rendront plus tard dans un cabanon près de la mer. C'est là qu'ils croiseront par hasard la route des frères de l'ancienne compagne de Raymond. Cette malencontreuse rencontre trouvera son dénouement par l'assassinat à coups de balles de révolver de l'un des frères de la compagne par Meursault.

 

 

Caractérisation du personnage

 

Meursault et la marginalité

 

Meursault est un individu comme absenté des préoccupations et des enjeux de la société à laquelle il appartient. Sa mère meurt mais il n'en souffre pas. Meursault entretient une relation amoureuse mais ne s'en émeut pas. Meursault commet un meurtre mais ne s'en défend pas. Meursault est condamné mais ne s'en effraie pas.

Les conventions voudraient par exemple qu'un enfant pleure sa mère mais Meursault refuse d'en jouer le jeu et ne pleure pas. Ce qui interpelle finalement le plus Meursault c'est que les invités à l'enterrement de sa mère s’offusquent de son attitude.

Camus dépeint un personnage d'authentique marginal. C'est-à-dire non pas un individu révolté par la société contemporaine mais un individu à sa marge, un individu que ladite société indiffère, dont il se sent exclu et qu'en définitive il ne comprend pas.

 

Meursault et le cours des événements

 

La morale pourrait aussi reprouver le fait que Meursault se lie d'amitié avec un homme qui bat sa femme. Mais Meursault ne fait que peu de cas de la question. Il aide Raymond tout simplement parce que celui-ci le lui a demandé.

L'institution du mariage est elle aussi galvaudée par Meursault. Ainsi consent-il à épouser Marie à la demande de cette dernière sans qu'il en soit amoureux et sans qu'il n'y voit une quelconque symbolique singulier. Meursault ne s'inscrit pas contre le mariage, il y consent sans doute parce que cela se fait.

Mais Meursault n'est pas pour autant un personnage cynique. Chez lui il n'y a aucune préméditation, ni aucun sous-entendu. Il vit l'instant présent uniquement, sans aucune prétention a en saisir le sens.

Il laisse faire en quelque sorte le cours des événements. S’il y a eu meurtre dit-il c'est à cause du soleil qui l'éblouissait, de son corps qui se crispait sous la chaleur. Meursault ne ressent aucun remord après son acte. Il ne tente ni de se repentir ni même de se justifier.

 

Meursault et sa vision du monde

 

L'absurde cultivé ainsi par Camus est une manière de se détourner à la fois du positivisme, ce courant de pensée qui aspire à une exhaustivité de la connaissance du monde, et de la religion et sa croyance en un ordre primordial. L'absurdité c'est ce désir d'absolu d'un genre humain soumis pourtant continuellement aux contingences de la réalité.

A travers son héros, L'étranger donne ainsi la vision d'un monde confronté à ses propres contradictions.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?