L'histoire de l'épistolaire (1/2) - Français - Première S

L'histoire de l'épistolaire (1/2) - Français - Première S

Découvrez la première partie de ce cours gratuit de français niveau Première S, rédigé par notre professeur de français et consacré à l'épistolaire.

Dans une première partie, vous verrez les premières lettres de l'humanité à travers des lettres religieuses ou administratives mais également à travers des lettres diplomatiques. Vous aborderez dans un second point les périodes grecque et romaine. Les fonctions de la lettre ainsi que l'épicurisme seront vus pour l'antiquité grecque alors que vous verrez les très renommés épistoliers pour l'antiquité romaine. En tout dernier lieu, vous étudierez les lettres au Moyen-Age et notamment qui utilisait les techniques d'échanges et qui étaient les destinataires de ces lettres.

Téléchargez gratuitement la première partie de ce cours de première de Français sur l'histoire de l'épistolaire.

► Ce cours est en deux parties : Retrouvez la seconde partie de l'histoire de l'épistolaire.

L'histoire de l'épistolaire (1/2) - Français - Première S

Le contenu du document

 

 

INTRODUCTION

L'épistolaire, c'est-à-dire le genre littéraire ayant recours à la forme de la lettre, ou, plus généralement, la communication par lettres, est le fruit d'une longue, très longue tradition.

En effet, depuis que l'homme écrit pour communiquer, il y a des traces de lettres : il s'agit donc, en un sens, de la forme la plus antique de littérature. Car il existait de la communication épistolaire bien avant qu'il n'existe de poésie, de théâtre, et de nombreux siècles avant l'invention du roman !

La longue histoire de la lettre a contribué à forger le genre épistolaire en littérature.

Dans cette fiche, nous aborderons l'histoire de la lettre, depuis l'Antiquité jusqu'au Moyen-Âge. Dans la fiche suivante, "Histoire de l'épistolaire (2/2)", nous aborderons l'histoire de l'épistolaire depuis le XVIIème siècle jusqu'à nos jours.

LES PREMIERES LETTRES DE L'HUMANITE

LETTRES RELIGIEUSES ET ADMINISTRATIVES

Il n'est pas exagéré de dire que depuis que l'homme écrit, il communique par lettres. En effet, on a trouvé des traces très anciennes de correspondance, notamment des billets datant du IIIème millénaire avant Jésus-Christ, écrits en sumérien (il s'agit d'une langue à présent morte, parlée dans l'Antiquité en Basse Mésopotamie).

Cependant, à l'époque, il n'était pas question d'échanger ses sentiments par lettres, encore moins de faire usage de rhétorique ! Les lettres que l'on a retrouvées relevaient en effet de la correspondance administrative, ou encore de la communication avec les dieux : l'épistolaire était donc liée aux fonctions politiques et religieuses.

LETTRES DIPLOMATIQUES

Des lettres plus récentes, datées de 1408 à 1354 avant Jésus-Christ, ont été retrouvées en Egypte antique : il s'agit en fait de tablettes d'argile sur lesquels les pharaons, notamment Aménophis III et Aménophis IV, écrivaient leur correspondance destinée à des cours étrangères, notamment aux princes de Palestine, de Syrie et de Babylone. Ces lettres étaient d'ailleurs rédigées en babylonien, elles sont connues sous le nom de lettres d'El-Amarna.

La lettre acquiert ici une autre fonction : la fonction diplomatique.

A noter que les peuples de l'Egypte et autour de la Méditerranée développent une première forme de papier, le papyrus, créée à partir d'une plante.

 

► Plus de cours de Première S : Retrouvez tous les cours de Français

 

L'ANTIQUITE GRECQUE ET ROMAINE

C'est en Grèce et dans l'empire romain antique que la forme épistolaire acquiert certaines fonctions qu'on lui connaît aujourd'hui.

ANTIQUITE GRECQUE

Fonction limitée de la lettre

Dans l'Antiquité grecque, l'usage de la lettre était encore limité, même à des fins de communication : en effet, les villes utilisaient beaucoup de messagers pour aller transmettre des messages ; la forme écrite était fort peu répandue.

On connaît certaines correspondances faisant usage de rhétorique, et datant de cette époque : mais il est souvent difficile de les authentifier.

Epicure

Cependant, l'histoire a reconnu la correspondance d'Epicure comme un modèle de la correspondance d'époque. Epicure était un philosophe grec, né vers – 342 et mort en – 270 ; il est le fondateur de l'épicurisme.

Or, c'est à travers les lettres adressées à ses proches qu'Epicure développe sa philosophie : aujourd'hui, on retient surtout la Lettre à Ménécée, dans laquelle le philosophe disserte sur les moyens d'accéder au bonheur, ou encore la Lettre à Hérodote.

ANTIQUITE ROMAINE

Fonction plus importante de la lettre

Dans l'Antiquité romaine, la lettre prend une fonction plus importante : en effet, plus l'empire romain s'étend, et plus la distance rend nécessaire la communication écrite ! Et le développement des routes, et des réseaux d'auberges, rend possible la transmission des lettres. D'ailleurs, l'empereur Auguste, une cinquantaine d'années avant Jésus-Christ, crée la première "poste", appelée le cursus publicus : des messagers à cheval acheminent le courrier, d'un coin à l'autre de l'empire ! Ce mode d'acheminement postal sera en vigueur jusqu'à la fin du Vème siècle, qui correspond à la détérioration du pouvoir de l'empire romain.

Déjà, de fameux épistoliers

Par ailleurs, l'Antiquité romaine nous transmet de nombreuses lettres à dimension tout à fait littéraire, et qui seront publiées en tant que correspondances : celles de Cicéron, de Sénèque et de Pline le Jeune.

 

  • Cicéron, et les multiples destinataires

 

Cicéron est un grand orateur du Ier siècle avant JC : il s'est formé en rhétorique et en droit, et est devenu homme politique. Aujourd'hui encore, ses discours font les grandes heures des cours de latin ! Mais Cicéron était aussi un épistolier : il a échangé environ 800 lettres avec ses proches, dans lesquelles il parle de politique, ou de problématiques plus personnelles.

Pour la petite histoire, rappelez-vous que le nom Cicéron vient du latin "cicero", qui signifie "pois chiche" : le grand homme avait, en effet, une verrue sur le nez !

 

  • Sénèque et Lucilius

 

Sénèque est également un homme d'Etat romain du Ier siècle avant JC ; il est aussi un philosophe appartenant à l'époque stoïcienne, et un dramaturge. Il fut le précepteur de Néron.

A la fin de sa vie, il a écrit 124 lettres à son ami Lucilius : Sénèque est alors un philosophe accompli, et il prodigue dans ses lettres de très nombreux conseils à Lucilius, alors gouverneur romain de Sicile.

 

  • Pline le Jeune

 

Pline le Jeune est un homme d'Etat romain du Ier siècle avant Jésus-Christ. De ces trois épistoliers romains, il est le premier à publier volontairement sa correspondance, qui est aussi son oeuvre majeure. La correspondance de Pline le Jeune compte dix livres : les neuf premiers livres contiennent 147 lettres adressées à des amis, et le dernier livre rassemble la correspondance de Pline le Jeune avec l'empereur Trajan.

L'innovation de la correspondance de Pline le Jeune se situe dans le ton, beaucoup plus personnel et proche de l'autobiographie.

LE MOYEN-AGE

COMMENT ECRIRE DES LETTRES AU MOYEN-ÂGE ?

Les services postaux

Bien que le service postal mis en place par l'empire romain ne soit plus en service, la technique de l'échange de courriers par messagers reste en vigueur au Moyen-âge. En fait, les principaux pouvoirs religieux et féodaux ont leurs propres services de messagers.

Les supports

Dès le VIIème siècle, le parchemin est d'usage pour écrire une lettre. Au XIVème siècle, le papier fait son apparition : bien moins coûteux que le parchemin (qui est une peau d'animal préparée), l'usage du papier se répand rapidement.

QUI ECRIT DES LETTRES AU MOYEN-ÂGE ?

Les puissants

Dans une société encore analphabète, les seuls à pouvoir s'échanger des lettres sont les puissants, c'est-à-dire les tenants du pouvoir politique ou religieux.

Les lettres échangées ont donc une teneur officielle : elles sont potentiellement lues par de nombreuses personnes, et n'évoquent donc pas de problématiques personnelles ou intimes. Par ailleurs, les lettres ecclésiastiques sont souvent rédigées en latin !

Le rôle du clerc

Le clerc, personne instruite et alphabétisée, mise au service des puissants, rédige souvent les lettres, qu'il confie ensuite au messager.

HELOÏSE ET ABELARD : PREMIERE OEUVRE LITTERAIRE EPISTOLAIRE

Un échange épistolaire fait exception à l'époque : il s'agit des écrits d'Héloïse et Abélard.

Abélard est philosophe et théologien : en 1130, il rédige une Histoire de mes malheurs, sous la forme d'une lettre adressée à un destinataire fictif. Il y raconte notamment sa longue séparation d'avec son épouse Héloïse, depuis qu'ils ont été poussés à rentrer dans les ordres.

Deux ans plus tard, il publie la Correspondance d'Héloïse et d'Abélard : bien que l'ouvrage ne contienne que quatre lettres, il s'agit de la première correspondance réelle publiée !

CONCLUSION

On le voit, l'épistolaire a toujours été très lié aux relations humaines : on écrit des lettres, depuis toujours, pour des raisons économiques, diplomatiques, politiques ou religieuses. Abélard et Héloïse sont les premiers à intégrer la lettre à un processus à proprement parler littéraire : et cela n'est qu'un début, puisque le XVIIème siècle, avec ses salons mondains, confirmera le statut littéraire de la lettre.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?