Prix Nobel de chimie, la modélisation des réactions chimiques mise en lumière

Prix Nobel de chimie, la modélisation des réactions chimiques mise en lumière

Ce mercredi 9 octobre 2013, le prix Nobel de la chimie a été décerné à l’Austro-Américain Martin Karplus (qui d’ailleurs est professeur à l’université de Strasbourg et Harvard), l’Israélo-Américain Arieh Warshel et l’Américano-Britannique Michael Levit (ces deux derniers étant spécialistes de la modélisation des réactions chimiques).

9 octobre 2013 | digiSchool Bac S | 0 avis

Prix Nobel de chimie, la modélisation des réactions chimiques mise en lumière

Mais qu’ont-ils fait exactement ? Et pourquoi le Nobel de chimie ?

Ces chercheurs sont parvenus à faire cohabiter le processus d‘étude des réactions chimiques de la physique classique newtonienne avec la physique quantique, les deux répondants à des règles totalement opposés et qui étaient souvent le sujet de vifs débats.

Pour traduire, leurs recherches ont permis de mettre au point des simulateurs de réaction chimique informatiques permettant de prévoir l’effet d’une réaction. Du jamais vu dans le domaine de la chimie !

« La connaissance détaillée des processus chimiques permet d’optimiser les catalyseurs, les médicaments et les cellules photovoltaïques », a relevé par exemple l’Académie royale des sciences.

Les applications sont pratiquement infinies ! De la recherche à l’ingénierie en passant par le secteur industriel. Notamment dans les domaines de la médecine, de la conception de certains médicaments, mais également de l’énergie avec l’optimisation des cellules photovoltaïques.

Physique classique et physique quantique ?

Il s’agit de deux conceptions de la physique et reposant sur des bases différentes. La physique classique repose sur le fait que l’espace et le temps sont des valeurs fondamentales. Leurs existences sont donc primordiales pour envisager les lois de la physique.

La physique quantique, elle, décrit le comportement des atomes et des particules. Et cet associé à la théorie de la relativité.

Pour résumé (encore), la physique classique s’appuie sur du concret, sur le fait qu’une particule ou un atome soit associé à tel ou tel autre élément et ne reste que dans un seul état dans un seul temps.

Pour la physique quantique, c’est tout l’inverse, il peut exister plusieurs états sur plusieurs versions du temps.

Par exemple en physique quantique une porte peut-être à la fois ouverte et fermée, l’eau peut à la fois être sous forme gazeuse et solide au même instant.

Voilà ! Rendez-vous prochainement sur digiSchool pour la suite des résultats sur prix Nobel !

Donne ton avis !
Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?