Le brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique - SVT - Terminale S

Le brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique - SVT - Terminale S

Ce cours gratuit de Sciences de la Vie et de la Terre de notre professeur de SVT est au programme de terminale scientifique et fait partie de la thématique sur la génétique et l'évolution. Il contient des définitions de base (Allèle, Homozygote, ...) mais il détaille aussi le rôle de la méiose dans le brassage génétique à travers le brassage inter-chromosomique et le brassage intra-chromosomique. Vous étudierez par la suite le rôle de la fécondation dans le brassage génétique et les croisements test.

Document rédigé par un prof Le brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique - SVT - Terminale S
Télécharger gratuitement

20.00/20

4.9444 5 0

18 Avis > Donne ton avis

10435 téléchargements

Quiz de SVT :

Qu'est ce que la méiose ?

  • A.Une duplication de l'ADN
  • B.Une division des chromosomes
  • C.Un processus se déroulant durant l'élaboration des gamètes
  • D.Une naissance de cellules identiques à la cellule mère lors de la multiplication asexuée
Répondre aux 10 questions Voir tous les Quiz de SVT

Le contenu du document

 

Un cours de SVT pour le Bac S à télécharger gratuitement

Ce cours de SVT sur la méiose, la fécondation et le brassage génétique est au programme du Bac S.

Le brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique fait partie du chapitre "Génétique et évolution", l'un des premiers thèmes abordés en Terminale S. Téléchargez le sans plus attendre ce cours de SVT gratuit.

 

L’information génétique d’un individu est contenue dans la molécule d’ADN. La transmission de l’ADN par reproduction sexuée permet de générer des individus complètement originaux, différents de leurs parents et de leurs frères et sœurs. C’est le résultat du brassage génétique. Chaque individu possèdera donc une combinaison unique d’allèles pour l’ensemble de ces gènes : c’est son génotype.

 

QUELQUES DEFINITIONS

Allèle : Version d'un gène occupant une place précise sur un chromosome, qui peut varier d'un individu à l'autre.

Homozygote : Un individu diploïde est dit homozygote pour un gène donné s’il possède deux fois le même allèle de ce gène.

Hétérozygote : Un individu diploïde est dit hétérozygote pour un gène donné s’il possède deux allèles différents de ce gène.

Allèle dominant : est celui qui s’exprime toujours au niveau du phénotype. Noté par son initiale en majuscule (ex : A) ou avec un « + » accolé à son nom (ex : a+).

Allèle récessif : s’exprime au niveau du phénotype seulement s’il est le seul présent dans le génotype. Noté par son initiale en minuscule (ex : a) ou par un « - »  accolé à son nom (ex : a-).

Codominance : il y a codominance quand l’individu possède, pour un gène donné, deux allèles différents qui s’expriment au niveau du phénotype.

Méiose : Mode de division des cellules vivantes

➜ Convention d’écriture : 

 

  • Les deux allèles du génotype sont séparés d’une double barre représentant les deux chromosomes homologues.
  • Le génotype se note entre parenthèse (ex : « (A//b) ») et le phénotype se note entre crochets et seul l’allèle exprimé est noté (ex « [A] »).

 

 

ROLE DE LA MEIOSE DANS LE BRASSAGE GENETIQUE

Brassage inter-chromosomique

A l’anaphase de la première division, les chromosomes homologues se séparent chacun d’un côté du plan équatorial de la cellule. Cette séparation est totalement aléatoire, c’est-à-dire qu’un chromosome d’une première paire peut être associé indifféremment à l’un ou l’autre des chromosomes d’une deuxième paire. Il en est ainsi pour les 23 chromosomes chez l’homme. Il en résulte qu’un individu humain peut produire potentiellement 223 gamètes différents par ce seul processus, c’est-à-dire que le seul brassage inter-chromosomique offre plus de 8 millions de possibilités.

Brassage inter-chromosomique - Cours SVT gratuit - Bac S

Passage de l’anaphase 1 à la télophase 1. En bleu sont représentés les chromosomes provenant de la mère, et en rouge, ceux provenant du père.

 

Brassage intra-chromosomique

A la prophase de la première division, il y a appariement des chromosomes homologues, chacun à deux chromatides. Lors de cet appariement, les chromosomes homologues peuvent échanger des fragments de chromatide, via la formation d’un chiasma : il y a échange d’allèles. C’est le crossing-over

Ce processus augmente encore largement les possibilités de former des gamètes différents.

Brassage intra-chromosomique - Cours SVT gratuit - Bac S

Passage de la prophase 1 à la télophase 1. Le brassage inter-chromosomique n’apparaît pas car il n’y a qu’une paire de chromosomes représentée.

 

ROLE DE LA FECONDATION DANS LE BRASSAGE GENETIQUE

Les gamètes, cellules haploïdes, ne possèdent qu’un seul allèle de chaque gène. La caryogamie réunit des allèles provenant des gamètes des deux parents. On a vu que la méiose pouvait produire un assortiment de gamètes différents absolument énorme.

Le caractère aléatoire de la rencontre des gamètes renforce la diversité génétique due à la méiose.

 

CROISEMENTS TEST

Un croisement test est effectué entre un individu dont on veut connaître le génotype et un individu présentant le phénotype récessif (et dont par définition le génotype est connu : pour exprimer un phénotype récessif, un individu possède nécessairement deux exemplaires de l’allèle récessif).

 

Exemple : l’individu X, possédant le phénotype [A] est-il homozygote (A//A) ou bien hétérozygote (A//a) ?

➜ Le croisement test consiste à croiser cet individu avec un individu possédant le génotype (a//a).

Deux résultats sont possibles :

  1. tous les individus de première génération présentent le phénotype dominant => ils sont hétérozygotes, et on peut en conclure que l’individu X est homozygote.
  2. 50% des individus de la première génération présentent le phénotype dominant, et 50% présentent le phénotype récessif => la moitié des descendants est hétérozygote et l’autre moitié est homozygote récessif. 

 

Explication :

  1. (A//A) x (a//a) donne (A//a) et (A//a) ou (A//a) et (A//a)
    => 100% des individus présentent le phénotype dominant [a].
  2. (A//a) x (a//a) donne (A//a) et (a//a) ou (A//a) et (a//a)
    => 50% des individus présentent le phénotype dominant [A] et 50% présentent le phénotype récessif [a].
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

lcreach
5 5 0
20/20

J'ai enfin un cours structuré en SVT, merci beaucoup pour tous vos efforts

par - le 28/12/2015
naellemh
4 5 0
16/20

Dommage qu'il y ai quelques erreurs dans la fiche, nom d'un schéma et erreur d'écriture dans le dernier exercice... Enfin si l'on a compris le cours, on peut les corriger seul.

par - le 18/09/2015
Kati97
5 5 0
20/20

Je vous remercie des efforts courageux que vous faites

par - le 25/05/2015
Plus d'avis (11)

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac S le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir
Ça bouge sur le forum Bac S !

Nos infos récentes du Bac S

Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit à bac-s.net pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac S

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?